Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

dimanche 8 janvier 2012

Réplique à la "Lettre ouverte au Réseau Liberté Québec et à CHOI FM" de Julien D. Proulx


Ho, la! Depuis quand être communiste, marxiste, socialiste… devrais faire abandonner les avancées technologiques et….avoir les cheveux longs? C’est certain que si tu prends les khmer rouges comme modèle…

Wow, je suis encore sur le choc de l’énormité des préjugés et sophismes présents dans ce texte, et ce, autant par rapport aux communistes qu’aux libertariens! Méchante déformation de la théorie! En fait, le communisme, issu du marxisme, prône justement la répartition à chaque individus des fruits de la technologies, afin de le libérer du travail routinier et aberrant. Je n’ai pas de iPhone, mais j’aime bien m’habiller, la bonne bouffe, la musique, je suis passionné d’électronique et de production autonome d’énergie, etc… Cela ne va pas à l’encontre de mes positions économiques et politiques, ni de la théorie marxiste.

Mais d’une certaine façon, je comprends ce que vous voulez dire. Je me considère plus marxiste (et même libéral-égalitariste pour être plus précis) que communiste, justement à cause de la bande de fainéants fanatisés qui se prennent pour des théoriciens communistes, mais qui sont en fait des chauvins qui n’ont probablement jamais ouvert un livre de Karl Marx!

Vous avez beau répéter ad nauseam que vous étiez un communiste, je n’en crois pas un mot! Ce n’est pas le genre de chose qu’il suffit de prétendre être pour le devenir. Pourquoi? Parce qu’être communiste (ou plutôt marxiste), ce n’est pas un amalgame de valeurs, mais un constat qui succède une panoplie de questionnements économiques, politiques, psychologiques, historique…

Un vrai « communiste » ne peut redevenir capitaliste par la suite, car il a compris que le capitalisme, la période de concentration et de monopolisation du capital social, n’est que passagère. Cet individu sait que le capitalisme porte en lui « les bourgeons de sa propre destruction » pour paraphraser Marx. Un vrai communiste sait que :

1)L’industrialisation fait que de moins en moins de travail et de moins en moins de ressources naturelles sont nécessaires pour produire toujours plus de biens (une seule machine peut remplacer 500 travailleurs). L’informatisation vient quintupler cette productivité. Donc, le besoins en travailleurs pour produire les marchandises courantes sera toujours moindre, à mesure que la technologie (machinerie, informatisation, etc.) incorporera l’ensemble des secteurs de production.

2)Considérant le point 1, les économies évolueront constamment vers des économies de services. Cette transformation est déjà bien avancée pour les pays du nord; les pays du sud étant ralenties par la compétition capitaliste (non partage des nouvelles technologies, innovations et procédés).

3)Les tâches sociales employées au service (médecin, pompier, police, vétérinaire…) et à la recherche (astronaute, scientifique en laboratoire…) sont les plus convoités, mais sont également celles qui génèrent le moins de capital social.

Un vrai marxiste sait que le système dans lequel nous vivons ne pourrait perdurer indéfiniment. Un vrai marxiste ne se contente pas de répéter machinalement ce constat, mais l’a assimilé, le comprends et en a tirer les conclusions, ce qui manifestement n’est pas votre cas.

Je ne vous connais pas. Mais je ne serais pas surpris d’apprendre que vous êtes en fait un militant du réseau-liberté-québec ou même des libertariens depuis bien plus longtemps que vous ne le laissez entendre. C’est la conclusion que j’ai eu à constater le peu de jugement personnel que vous aviez face à quelque chose dont vous vous réclamiez auparavant mais que manifestement, vous ne compreniez pas du tout (et le constat est probablement semblable pour ceux avec qui vous avez fraternisé).

André Franc-Shi

----------------------------------------------------------------------


Lettre originale de Julien D. Proulx :

Droitistes, droitiste(e)s du RLQ (j’suis gau-gauche hein ?)

Je vous lance un appel à l’aide. Récemment, j’ai remis plusieurs de mes amitiés en question. Je suis ce que beaucoup d’entre vous appelez un communiste. J’ai fréquenté des associations étudiantes, et j’ai déjà eu les cheveux longs. Avec le temps, je me suis fait de très bons amis.

Mais là j’ai un problème. Je veux devenir riche.

Je veux devenir riche parce que j’ai un iPhone. Déjà que les plus sensibles de mes amis communistes respectaient plus ou moins mon envie et mon droit légitimes d’amasser des biens matériels, je ne crois pas qu’ils me pardonneront mon intention de me bâtir un capital (Telus m’a coupé la ligne, j’ai une bonne excuse).

De toute façon, je ne me reconnaissais plus en plusieurs d’entre eux. Bien que j’appuie FORTEMENT l’idée principale derrière le mouvement, j’ai souvent tourné à la dérision Occupy Montreal lorsque confronté à certaines de leurs décisions. En plus, je ne suis plus capable d’être témoin de masturbation intellectuelle de la part de certains illuminés en manque d’attention. Excusez le juron, mais ça manque crissement de pragmatisme des fois.

Vraiment je ne me reconnais plus là-dedans. J’aime bien m’habiller, je suis un fan d’arts martiaux mixtes et j’adore les restaurants chics. Je me parfume aussi. Pire, je me lave quotidiennement depuis 2009, il est temps que je passe à autre chose.

Je suis donc un orphelin politique. J’ai eu des accrochages avec certains d’entre vous, mais je vous demanderais de me laisser une chance. Je veux changer d’entourage et je suis ouvert aux propositions.

Nous avons d’ailleurs des points en commun. Sous sa forme actuelle, je trouve l’État incroyablement lourd. Payer autant d’impôts pour une bureaucratie aussi inefficace m’horripile. Je trouve la Charia dérangeante et j’ai trouvé tous les Texans que j’ai rencontrés dans ma vie vraiment sympathiques (on a parlé de football et de bonne bouffe).

Surtout, notre plus grand point en commun en est un d’importance : je tiens mordicus à ma liberté individuelle, au moins autant qu’à la liberté collective.

J’ai analysé plusieurs fois vos propositions économiques et je les ai trouvées très drastiques. Tout cela ressemble à un calvaire pour tout ce qui n’est pas déjà propriétaire d’entreprise prospère.

Souvent, quand je vous fais part de cette crainte, vous soulignez qu’un petit pseudo intellectuel comme moi qui se permet de tout commenter devrait mieux connaître le système économique. Pourtant je crois l’avoir très bien assimilé puisqu’il n’est pas si compliqué.

Je déteste me faire prêter l’intention de « jouer la police intellectuelle », alors ne le faites pas s’il vous plait. Je vous explique mes réserves : Lorsque que je vois l’admiration que certains d’entre vous portez à la droite américaine et plus précisément au Tea Party, je me questionne. Vous comprendrez que, sans dire que vous approuvez, mon intelligence est pas mal insultée quand je vois un leader connu de la droite balayé du revers de la main, comme si rien n’était, la théorie de l’évolution. Ce ne serait peut-être pas si pire s’ils arrivaient avec des faits pour infirmer ce qui est devenu une certitude pour la plupart des grands scientifiques de ce monde. Mais le Créationnisme ? Non. Ça y est. Mon intelligence est insultée.

Et là vous allez me répondre : « C’est les extrémistes aux États-Unis qui sont comme ça, jamais tu ne nous entendras répéter de telles sottises ». Et bien, ça ne me rassure pas pour une cenne. En fait, en lisant les propositions économiques de votre organisation, dont certaines de Joanne Marcotte, une de vos membres les plus influentes, je vois une réplique quasi-exacte des propositions du Tea Party, expliquées « doucement » à un Québec historiquement de centre-gauche.  Je ne suis pas à l’aise avec l’idée d’épouser les propositions économiques drastiques proposées par des fous furieux (parce que c’est de même qu’on appelle les gens qui essaient de faire gober le « Créationnisme » à leur population) même si vous m’expliquez sans cesse que mes craintes ne sont pas fondées, et qu’elles sont dues à ma supposée méconnaissance du système économique.

Bien sûr, vous pourriez me rétorquer que je donne dans la démagogie ici, en utilisant ces exemples typiquement américains, pour invalider vos propos. Vous pourriez même faire un lien avec mon article précédent, dans lequel j’accuse deux leaders de la droite de démagogie.

À ces potentiels reproches, je réponds : Utiliser l’apparence physique de quelqu’un pour invalider son propos est très différent d’utiliser ses profondes déviations religieuses et intellectuelles.

Soyez indulgents. Je laisse de côté mes amis universitaires gauchistes pas propres qui fument du pot, j’aimerais qu’on m’explique en échange pourquoi je devrais placer ma confiance en des chrétiens fous braques ou des animateurs de radio qui me traitent de « pêteux » à répétition parce que je suis originaire d’une grande ville où on a bâti une salle d’orchestre. En gros, je l’avoue, je ne vois pas comment est-ce que je peux accorder de la crédibilité à un gars qui demande ma confiance, en même temps de me prendre pour le dernier des imbéciles, vous voyez ?

Lorsqu’on additionne ça avec la façon dont vos idoles nient l’existence de changements climatiques, ou affirment que l’homosexualité est une maladie, je ne suis vraiment, mais vraiment pas sûr de vouloir quoi que ce soit en commun avec vous, idéologiquement parlant. Je ne pense pas avoir à expliquer trop longuement pourquoi je questionne les intentions réelles de gens qui essaient de nous enfoncer de telles aberrations dans la gorge. Pis ça va me prendre plus qu’un animateur de radio aux propos douteux qui me donne une leçon d’économie pour me convaincre que les propositions économiques de ces gens-là m’aideront réellement à régler ma facture Telus.

Sinon, on jasera de football ou de bonne bouffe…

P.S. Bien sûr, j’ai évité de mentionner certaines citations complètement loufoques de certains de vos leaders ou militants québécois, entre autre à CHOI FM, où il est facile d’en trouver, pour ne pas nuire à notre potentielle future amitié.


Source : http://www.turbopatente.com/2012-01-02/critique/lettre-ouverte-au-reseau-liberte-quebec-et-a-choi-fm

2 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Fred a dit…

Je crois que l'auteur de la lettre initiale, Julien D. Proulx, confond les termes social-démocratie et communistes. :o\

Anonyme a dit…

L’espoir le plus dépourvu de fondement est plus fondé que le désespoir le plus raisonnable.
Alors nous avons à rendre ce monde libre et gratuit

Et de plus, ça répond à la demande de J. Rostand à la tribune de l’ONU. Voilà ce qu’il disait : « J’ignore quel sera le système d’économie le plus apte à assurer l’équitable distribution des biens matériels et spirituels ; mais je suis à peu prés sûr que l’époque ne peut plus être lointaine où l’on s’étonnera que durant tant de siècles, tant de choses aient pu rester le privilège de si peu de gens, et que la société ait pu se partager en groupes si inégalement traités qu’on y différait, par le quotient intellectuel, par la résistance aux maladies, par le taux de criminalité. » Nous avons laissé 60 ans aux pouvoirs politiques, économiques, financiers pour installer l’équité sur la terre ! Il faut savoir mettre un terme à la patience autrement on croit que c’est de l’oubli ou du laisser-aller.
Et aussi, la seule façon de protéger les écosystèmes, les organismes vivants, et nous mêmes !
Désormais il nous appartient d’être les acteurs de notre propre avenir. Chacun dans son coin peut inviter ses voisins ou ses concitoyens pour construire un projet qui comblerait les lacunes les plus évidentes
Mettons un terme à l'arrogance des gouvernants et travaillons pour nos enfants et les générations à venir

Contribuez à cette discussion