Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

samedi 10 novembre 2012

Le véritable visage du jour du souvenir : refusons cette propagande de guerre!


Les vrais héros ne sont pas ceux qu'on veut nous faire croire! J'en ai mare de l’Ostie de coquelicot que les gens arborent fièrement mais bêtement, sans réaliser qu'il s'agit en fait d'un outil de propagande en faveur de la guerre! Le comble du ridicule, c'est qu'on nous dit de le faire pour le jour du souvenir, pour commémorer le sacrifice des combattants des guerres mondiales, qui ont donnés leurs vies pour construire le monde d'aujourd'hui. Alors avec le recul du temps, il serait légitime de se demander quel est le bilan de ce valeureux sacrifice?

Premièrement, il faut considérer que la première guerre mondiale n'a été déclenchée que pour empêcher l'Allemagne de s'emparer de territoires en Afrique, continent le plus riche au monde en ressources naturelles de toutes sortes, et administré à l'époque exclusivement par la France et la Grande-Bretagne. Mais les peuples de l'époque n'étaient pas particulièrement favorables à l'idée d'aller combattre dans les lointains pays d'Europe, pour protéger les acquis des multinationales. On a donc entamé une méga-campagne de désinformation de l'opinion publique, afin de préparer psychologiquement les peuples au conflit et à le légitimer. Par exemple, le gouvernement étasunien a volontairement submergé des bateaux vides, et blâmé les Allemands en prétendant qu'ils avaient détruits des bateaux civils. Vous connaissez probablement l'ourson "Teddy Bear", mais saviez-vous qu'il avait été confectionné à l'époque en l'honneur de Theodore Roosevelt, qui supportait l'entré en guerre et qu'on surnommait affectueusement "Teddy Roosevelt"? Hé oui, le "Teddy Bear" est un symbole de propagande militaire, tout comme l'est le coquelicot! Sournois, n'est-ce pas? Mais l'événement qui officialisa l'entré en guerre contre l'Allemagne, ce fut l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche (demandez-moi pas pourquoi, il fallait un prétexte c'est tout!). Mais il aura fallu attendre plusieurs décennies avant de constater que l'assassin, Gavrilo Princip, avait été financé par la riche famille de banquiers et actuels maîtres du monde, les Rothschilds. Les années qui suivent, digne d'un film d'action étasunien, sont souvent celles qu'on aime nous montrer et glorifier, mais il n'y a aucune gloire à participer à un conflit qui n'est pas fondé!

La deuxième guerre mondiale n'est pas plus glorieuse, lorsqu'on réalise qu'on nous a menti sur toute la ligne. Lorsqu'on se rend compte qu'Adolphe Hitler a été financé et supporté par l'Angleterre et les États-Unis pour son anti-syndicalisme et parce qu'il détestait les communistes par dessus tout. Il faut réaliser que toutes les grandes multinationales d'aujourd'hui sont celles qui étaient le plus près du régime Nazi : nos compagnies pharmaceutiques ont testées leurs produits sur les prisonniers des camps de concentration (début de la commercialisation des drogues chimiques comme la Pervitine, qu'on appelle aujourd'hui le "Speed" et qu'on fournissait en grande quantité aux soldats), sans oublier que les corporations comme Ford et GM utilisaient les esclaves des camps de concentration pour construire les avions et les tanks du régime Nazi, qui allaient par la suite servir à attaquer les "alliés". Il n'y a pas de conception du bien ou du mal pour l'économie capitaliste, l'important, c'est les profits et la domination du marché! Saviez-vous qu'Henri Ford avait reçu la médaille de la Grande Croix de l’Aigle de la main propre d'Adolphe Hitler? Pas besoins de vous dire que ce fut une époque extrêmement lucrative pour nos chères multinationales de la pharmaceutique, de l'industrie lourde, l'industrie pétrolière, chimique et surtout bancaire.

Vous comprendrez que je ne peux rester indifférent lorsque mon esprit est inondé de coquelicots, supposés commémorer le jour du souvenir, alors qu'on se souvient seulement de ce que les vainqueurs veulent bien. Il faut garder en tête que l'Histoire est écrite par les vainqueurs, pour les vaincus que nous sommes. Parrallèlement, moi je me souviens avant tout de la "brigade internationale" de 1936, qui regroupait plus de 30 000 combattants volontaires, sans support d'aucun État et en provenance de 53 pays différents pour aller se battre en Espagne et protéger les syndicats, les civils et leurs droits, contre les attaques incessantes des fascistes de Franco, qui deviendront les principaux alliés d'Adolphe Hitler. Je me souviens aussi de ces millions d'hommes et de femmes qui sont restés chez eux, dans leurs pays, et qui ont résisté à la propagande de guerre de leurs gouvernements, qui voulaient les transformer en chair à canon. Ceux-ci sont les réels résistants, ceux-ci sont les véritables héros!! Et eux n'ont jamais étés payés pour le faire! Alors il faudrait impérativement que le jour du souvenir nous permette de réellement nous souvenir, car nos cervelles engourdies sont en train de tomber dans les mêmes pièges et de commettre les mêmes erreurs... :(
Lire La Suite...

dimanche 3 juin 2012

Dénoncez la réunion 2012 du groupe Bilderberg à Chantilly. Les sociétés secrètes n'ont pas leur place dans notre monde libre et égalitariste.


Alors que les représentants de toutes les organisations majeures de la planète se rencontrent dans un hôtel en Virginie, les médias de masse eux, rapportent que Justin Bieber s’est assommé en marchant et se cognant dans une porte fermée.

Les détracteurs disent de manière routinière que les réunions annuelles du groupe Bilderberg ne sont rien de plus de des sauteries rétrogrades et inintéressantes de passéïstes vieillissants dont le pouvoir sur la scène internationale s’est fânée depuis bien longtemps.

Regardez la liste des participants  de cette réunion du 31 mai au 3 juin 2012 à Chantilly, quoi qu’il en soit et il devient très clair que cette affirmation est diamétralememt opposée à la réalité.

Parmi ceux qui discuteront de politique cette année, nous trouvons Eric Schmidt, le directeur exécutif de Google, Craig J. Mundie, le chef du département recherche et stratégie de Microsoft et Reid Hoffman, le co-fondateur et directeur exécutif de Linkedin. Un autre participant de marque cette année est Peter Thiel, patron de Clarium Capital, qui a donné le coup de pouce fonancier pour les entreprise en ligne de Facebook et Paypal, ainsi que LinkedIn et Friendster.

Ainsi nous trouvons des hommes / femmes de haut-rang impliqués avec quelques unes des plus grosses compagnies de l’internet et des médias sociaux de la planète, tous participant ensemble à une réunion secrète durant un week-end.

Rien que cela devrait mobiliser l’attention des médias de masse.

Hélas, apparemment, non ; ceci n’est pas assez pour générer un intérêt collectif, simpement parce que Bieber s’est éclaté dans une porte.

Dont acte, prenons en considération qu’il y a également le vice-président de la commission européenne, le directeur général de l’OMC, le président de la Banque Mondiale et le vice-président du Forum Economique Mondial (Davos) qui y participent.

Non, même pas, çà ne le fait pas pour les médias du monde, Bieber a mal à la tête…
Ok bon, alors si on ajoute le conseiller à la sécurité de la Maison Blanche, le commandant en chef du CyberCommand américain et le directeur le l’agence de la sécurité nationale (NSA) ?

Peut-être des représentants de tous les think-tanks les plus importants aux Etats-Unis ? Vous aimez les avoir dans vos émissions tous les jours n’est-ce pas mesdames et messieurs des médias de masse ? Vous savez les types du Hudson Institute, de la Brookings Institution, de l’American Enterprise Institute for Public Policy Research, du CFR, de l’American Enterprise Institute, de la Hoover Institution… tous au Bilderberg…

Allumez la télé et il y a 24 heures de couverture non-stop de la crise économique actuelle. Imaginez si des pontes de toutes les grosses banques du monde se réunissaient au même endroit avec les chefs de la finance de plusieurs pays importants de l’occident. Oh oui… pardon… C’est ce qu’il font.. Au Bilderberg !

Bilderberg a en participation des grands manitous de la Banque Nationale du Canada, de la banque espagnole Caixa de la Deutsche Bank allemande, de l’Österreichische Kontrollbank AG et de la UniCredit Bank d’Autriche, de la Banco Internacional do Funchal du Brésil.

On retrouve au Bilderberg le PDG de la banque Barclays, le président de la HSBC, le directeur de Goldman Sachs, le PDG du group financier canadien TD Bank Financial Group et le vice-président de Citigroup.

Respirons un grand coup…

Il sont là-bas les ministres des finances irlandais, polonais, finlandais, l’assistant premier ministre turc pour l’économie et les affaires financières, un ancien ministre des finances des Etats-Unis, quatre des plus éminents professeurs d’économie au monde et des journalistes du Financial Times, de l’Economist et du Wall Street Journal.

Jettez là-dedans une poignée de royaux des familles de Hollande et de Belgique et quelques politiciens de haut-rang et des hauts dignitaires d’Autriche, de la Chine, de la Grande-Bretagne, d’Irlande, de Russie, d’Italie, du Canada, d’Espagne et d’Allemagne, le chef des affaires étrangères du “Conseil National Syrien”. Ajoutez deux anciens candidats à la présidence des Etats-Unis, un gouverneur et un sénateur et vous ne faites que gratter la surface du who’s who de ceux qui participent à cette réunion Bilderberg.

Il est complètement idiot de dire que ce groupe de personnes n’a aucun pouvoir et n’a aucune influence sur la scène internationale. Leur influence est indéniable et irréfutable. Quiconque se lance dans une telle argumentation et ensuite vous dit que vous êtes fou est bien au-delà de la stupidité.

Où êtes-vous gens des médias de masse ? Pourquoi ignorez-vous ceci et choisissez plutôt de vous concentrer sur les activités sans aucun intérêt de Justin Bieber ?

Article original en anglais :
http://www.infowars.com/knock-knock-whos-there-bilderberg-bilderberg-who/

Traduction : Résistance 71
Lire La Suite...

samedi 4 février 2012

L’inefficacité ou la dangerosité du vaccin contre la rougeole, l'exemple du Malawi.


J'avais déjà lu plusieurs textes concernant les effets néfastes des vaccins. Beaucoup d'individus allant même jusqu'à affirmer que "La grippe espagnole de 1918 était due aux vaccins", j'ai ensuite fait la lecture de "Tétanos, supercherie ou pas? La balance risques/bénéfices du vaccin anti-tétanique", suivi de "Tout ce que vous devez savoir sur la rougeole, mais que l’on ne vous dit pas". Peut-être est-ce dû au fait que plusieurs membres de ma famille œuvrent dans le domaine de la santé, j'ai d'abord resté perplexe face aux critiques des campagnes massives de vaccination. J'ai donc décidé d'entammer moi-même des recherches en ce sens, dans le but d'offrir une position qui pourrait confirmer ou infirmer les arguments de ceux qui dénoncent les vaccins.

J'ai concentré ma recherche particulièrement sur le cas d'épidémie de rougeole au Malawi. Pourquoi? Simplement parce que par une simple recherche sur google au sujet des vaccins, le premier texte que j'ai trouvé fut "Malawi : déjà trois millions d'enfants vaccinés contre la rougeole" de Médecins Sans Frontières. On y apprend que "la plus importante [épidémie de rougeole] depuis 13 ans" sévit présentement dans ce pays. Ensuite, selon le site de la Banque Mondiale, j'ai découvert que le taux de vaccination contre la rougeole, au Malawi, avait passé de 83% en 2007 à 93% en 2010. Alors comment expliquer cette épidémie de rougeole, dans un pays où toujours plus d'enfants sont vaccinés pour la prévenir?

Dans le texte de Médecins Sans Frontières cité plus haut, on apprend que plus de 22 000 cas ont déjà étés déclarés. Dans un pays où "45% de la population est âgée de moins de 15 ans", j'ai d'abord pensé que le taux de naissance avait pu augmenter drastiquement dans les dernières années. Une simple recherche sur internet m'a fait écarter cette hypothèse. Le tableau qui suit démontre, au contraire, que le taux de natalité a fortement baissé de près de 15% depuis 1975.




J'ai ensuite pensé que ce pouvait être relié au niveau de vie de la population concernée. Une population pauvre et affamée est nécessairement plus fragile aux épidémies... Mais l'approfondissement de l'analyse des statistiques fournies par la Banque Mondiale démontrent que le taux d'alphabétisation a toujours été en hausse dans la période étudiée, passant de 64% en 1998 à 74% en 2009, et que le ratio de pauvreté a diminué de 65% en 1998 à 52% en 2004. En plus de ces statistiques encourageantes, l'espérence de vie au Malawi a augmenté d'un ans à chaque année, passant de 49 ans en 2005 à 53 ans en 2009. La seule donnée qui aurait pu favoriser l'épidémie de rougeole au Malawi est le taux d'urbanisation, qui est passé d'environ 14% à près de 20% dans la période de 1998 à 2010. Mais encore là, je ne penses pas que cet exode vers la ville puisse expliquer l'explosion fulgurante de la maladie, dans un pays où plus de 90% de la population est vacciné contre cette maladie.

J'en suis venu à la conclusion que la vérité logeait probablement d'avantage dans le camps des sceptiques. Si le vaccin anti-rougeole n'est pas dangereux ou même directement lié à l'explosion de rougeole au Malawi, on peut au moins conclure que son efficacité est faible, voir même nulle. Dans mes recherches, j'ai également découvert que le développement des infrastructures publiques au Malawi avait stagné depuis le début des années 2000. En terminant, on peut donc conclure avec certitude qu'au lieu de dépenser des millions de dollars pour des vaccins dont l'efficacité est douteuse, l'investissement aurait dû être fait pour faciliter l'accès aux services publiques des malawiens.
Lire La Suite...

dimanche 8 janvier 2012

Réplique à la "Lettre ouverte au Réseau Liberté Québec et à CHOI FM" de Julien D. Proulx


Ho, la! Depuis quand être communiste, marxiste, socialiste… devrais faire abandonner les avancées technologiques et….avoir les cheveux longs? C’est certain que si tu prends les khmer rouges comme modèle…

Wow, je suis encore sur le choc de l’énormité des préjugés et sophismes présents dans ce texte, et ce, autant par rapport aux communistes qu’aux libertariens! Méchante déformation de la théorie! En fait, le communisme, issu du marxisme, prône justement la répartition à chaque individus des fruits de la technologies, afin de le libérer du travail routinier et aberrant. Je n’ai pas de iPhone, mais j’aime bien m’habiller, la bonne bouffe, la musique, je suis passionné d’électronique et de production autonome d’énergie, etc… Cela ne va pas à l’encontre de mes positions économiques et politiques, ni de la théorie marxiste.

Mais d’une certaine façon, je comprends ce que vous voulez dire. Je me considère plus marxiste (et même libéral-égalitariste pour être plus précis) que communiste, justement à cause de la bande de fainéants fanatisés qui se prennent pour des théoriciens communistes, mais qui sont en fait des chauvins qui n’ont probablement jamais ouvert un livre de Karl Marx!

Vous avez beau répéter ad nauseam que vous étiez un communiste, je n’en crois pas un mot! Ce n’est pas le genre de chose qu’il suffit de prétendre être pour le devenir. Pourquoi? Parce qu’être communiste (ou plutôt marxiste), ce n’est pas un amalgame de valeurs, mais un constat qui succède une panoplie de questionnements économiques, politiques, psychologiques, historique…

Un vrai « communiste » ne peut redevenir capitaliste par la suite, car il a compris que le capitalisme, la période de concentration et de monopolisation du capital social, n’est que passagère. Cet individu sait que le capitalisme porte en lui « les bourgeons de sa propre destruction » pour paraphraser Marx. Un vrai communiste sait que :

1)L’industrialisation fait que de moins en moins de travail et de moins en moins de ressources naturelles sont nécessaires pour produire toujours plus de biens (une seule machine peut remplacer 500 travailleurs). L’informatisation vient quintupler cette productivité. Donc, le besoins en travailleurs pour produire les marchandises courantes sera toujours moindre, à mesure que la technologie (machinerie, informatisation, etc.) incorporera l’ensemble des secteurs de production.

2)Considérant le point 1, les économies évolueront constamment vers des économies de services. Cette transformation est déjà bien avancée pour les pays du nord; les pays du sud étant ralenties par la compétition capitaliste (non partage des nouvelles technologies, innovations et procédés).

3)Les tâches sociales employées au service (médecin, pompier, police, vétérinaire…) et à la recherche (astronaute, scientifique en laboratoire…) sont les plus convoités, mais sont également celles qui génèrent le moins de capital social.

Un vrai marxiste sait que le système dans lequel nous vivons ne pourrait perdurer indéfiniment. Un vrai marxiste ne se contente pas de répéter machinalement ce constat, mais l’a assimilé, le comprends et en a tirer les conclusions, ce qui manifestement n’est pas votre cas.

Je ne vous connais pas. Mais je ne serais pas surpris d’apprendre que vous êtes en fait un militant du réseau-liberté-québec ou même des libertariens depuis bien plus longtemps que vous ne le laissez entendre. C’est la conclusion que j’ai eu à constater le peu de jugement personnel que vous aviez face à quelque chose dont vous vous réclamiez auparavant mais que manifestement, vous ne compreniez pas du tout (et le constat est probablement semblable pour ceux avec qui vous avez fraternisé).

André Franc-Shi

----------------------------------------------------------------------


Lettre originale de Julien D. Proulx :

Droitistes, droitiste(e)s du RLQ (j’suis gau-gauche hein ?)

Je vous lance un appel à l’aide. Récemment, j’ai remis plusieurs de mes amitiés en question. Je suis ce que beaucoup d’entre vous appelez un communiste. J’ai fréquenté des associations étudiantes, et j’ai déjà eu les cheveux longs. Avec le temps, je me suis fait de très bons amis.

Mais là j’ai un problème. Je veux devenir riche.

Je veux devenir riche parce que j’ai un iPhone. Déjà que les plus sensibles de mes amis communistes respectaient plus ou moins mon envie et mon droit légitimes d’amasser des biens matériels, je ne crois pas qu’ils me pardonneront mon intention de me bâtir un capital (Telus m’a coupé la ligne, j’ai une bonne excuse).

De toute façon, je ne me reconnaissais plus en plusieurs d’entre eux. Bien que j’appuie FORTEMENT l’idée principale derrière le mouvement, j’ai souvent tourné à la dérision Occupy Montreal lorsque confronté à certaines de leurs décisions. En plus, je ne suis plus capable d’être témoin de masturbation intellectuelle de la part de certains illuminés en manque d’attention. Excusez le juron, mais ça manque crissement de pragmatisme des fois.

Vraiment je ne me reconnais plus là-dedans. J’aime bien m’habiller, je suis un fan d’arts martiaux mixtes et j’adore les restaurants chics. Je me parfume aussi. Pire, je me lave quotidiennement depuis 2009, il est temps que je passe à autre chose.

Je suis donc un orphelin politique. J’ai eu des accrochages avec certains d’entre vous, mais je vous demanderais de me laisser une chance. Je veux changer d’entourage et je suis ouvert aux propositions.

Nous avons d’ailleurs des points en commun. Sous sa forme actuelle, je trouve l’État incroyablement lourd. Payer autant d’impôts pour une bureaucratie aussi inefficace m’horripile. Je trouve la Charia dérangeante et j’ai trouvé tous les Texans que j’ai rencontrés dans ma vie vraiment sympathiques (on a parlé de football et de bonne bouffe).

Surtout, notre plus grand point en commun en est un d’importance : je tiens mordicus à ma liberté individuelle, au moins autant qu’à la liberté collective.

J’ai analysé plusieurs fois vos propositions économiques et je les ai trouvées très drastiques. Tout cela ressemble à un calvaire pour tout ce qui n’est pas déjà propriétaire d’entreprise prospère.

Souvent, quand je vous fais part de cette crainte, vous soulignez qu’un petit pseudo intellectuel comme moi qui se permet de tout commenter devrait mieux connaître le système économique. Pourtant je crois l’avoir très bien assimilé puisqu’il n’est pas si compliqué.

Je déteste me faire prêter l’intention de « jouer la police intellectuelle », alors ne le faites pas s’il vous plait. Je vous explique mes réserves : Lorsque que je vois l’admiration que certains d’entre vous portez à la droite américaine et plus précisément au Tea Party, je me questionne. Vous comprendrez que, sans dire que vous approuvez, mon intelligence est pas mal insultée quand je vois un leader connu de la droite balayé du revers de la main, comme si rien n’était, la théorie de l’évolution. Ce ne serait peut-être pas si pire s’ils arrivaient avec des faits pour infirmer ce qui est devenu une certitude pour la plupart des grands scientifiques de ce monde. Mais le Créationnisme ? Non. Ça y est. Mon intelligence est insultée.

Et là vous allez me répondre : « C’est les extrémistes aux États-Unis qui sont comme ça, jamais tu ne nous entendras répéter de telles sottises ». Et bien, ça ne me rassure pas pour une cenne. En fait, en lisant les propositions économiques de votre organisation, dont certaines de Joanne Marcotte, une de vos membres les plus influentes, je vois une réplique quasi-exacte des propositions du Tea Party, expliquées « doucement » à un Québec historiquement de centre-gauche.  Je ne suis pas à l’aise avec l’idée d’épouser les propositions économiques drastiques proposées par des fous furieux (parce que c’est de même qu’on appelle les gens qui essaient de faire gober le « Créationnisme » à leur population) même si vous m’expliquez sans cesse que mes craintes ne sont pas fondées, et qu’elles sont dues à ma supposée méconnaissance du système économique.

Bien sûr, vous pourriez me rétorquer que je donne dans la démagogie ici, en utilisant ces exemples typiquement américains, pour invalider vos propos. Vous pourriez même faire un lien avec mon article précédent, dans lequel j’accuse deux leaders de la droite de démagogie.

À ces potentiels reproches, je réponds : Utiliser l’apparence physique de quelqu’un pour invalider son propos est très différent d’utiliser ses profondes déviations religieuses et intellectuelles.

Soyez indulgents. Je laisse de côté mes amis universitaires gauchistes pas propres qui fument du pot, j’aimerais qu’on m’explique en échange pourquoi je devrais placer ma confiance en des chrétiens fous braques ou des animateurs de radio qui me traitent de « pêteux » à répétition parce que je suis originaire d’une grande ville où on a bâti une salle d’orchestre. En gros, je l’avoue, je ne vois pas comment est-ce que je peux accorder de la crédibilité à un gars qui demande ma confiance, en même temps de me prendre pour le dernier des imbéciles, vous voyez ?

Lorsqu’on additionne ça avec la façon dont vos idoles nient l’existence de changements climatiques, ou affirment que l’homosexualité est une maladie, je ne suis vraiment, mais vraiment pas sûr de vouloir quoi que ce soit en commun avec vous, idéologiquement parlant. Je ne pense pas avoir à expliquer trop longuement pourquoi je questionne les intentions réelles de gens qui essaient de nous enfoncer de telles aberrations dans la gorge. Pis ça va me prendre plus qu’un animateur de radio aux propos douteux qui me donne une leçon d’économie pour me convaincre que les propositions économiques de ces gens-là m’aideront réellement à régler ma facture Telus.

Sinon, on jasera de football ou de bonne bouffe…

P.S. Bien sûr, j’ai évité de mentionner certaines citations complètement loufoques de certains de vos leaders ou militants québécois, entre autre à CHOI FM, où il est facile d’en trouver, pour ne pas nuire à notre potentielle future amitié.


Source : http://www.turbopatente.com/2012-01-02/critique/lettre-ouverte-au-reseau-liberte-quebec-et-a-choi-fm
Lire La Suite...