Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

dimanche 27 mars 2011

Esquisse d’un programme libéral-égalitariste, comment surpasser les paradigmes modernes.



Nous nous réclamons du libéral-égalitarisme, et ce n’est pas pour rien! Économiquement, nous sommes ‘libéral’ car nous acceptons la loi du libre marché (offre et demande) pour fixer les prix. Toutefois, nous sommes ‘égalitaristes’ car nous prônons l’abolition du marché du travail et l’adoption d’un revenu unique pour tous. Ainsi, nous ne nous opposons pas à la loi qui fixe le prix du pain et des autres marchandises, mais celle qui fixe le prix du travail humain. En d’autres mots, ce que nous revendiquons, c’est de séparer le libéralisme-matériel (marchandise) du libéralisme-humain (marché du travail) au même titre que nous avons autrefois séparé le pouvoir de l’Église et de l’État.

Ce que nous prônons avant-tout, c’est la démocratisation de l’économie, et donc la destruction des monopoles de capital social. Toute accumulation de capital et sa gestion par une poignée d’individus (même s’ils sont élus) est à l’opposé du socialisme et du communisme que nous revendiquons. Nous prônons l’instauration d’un système volontariste, où tous sont absolument libres de faire ce qu’ils veulent, à condition qu’ils aient accompli leur travail civique (travail minimum requis pour bénéficier des avantages de vivre en société). Tout doit évidemment commencer par un renversement révolutionnaire de l’ordre établie.

Le renversement révolutionnaire (Comment prendre le pouvoir)
Nous prônons l’instauration d’une pyramide de délégués révocables formés de groupes de 25 individus. Tout individu capable de lire peut former sa propre délégation de 25 individus et se faire élire comme délégué révocable. Ainsi, dans une telle organisation, même un enfant de 7 ans pourrait devenir délégué. Si on procédait ainsi au Québec, avec nos 7 500 000 citoyens, cela ferait 4 paliers de gouvernance, tous formés de groupes de 25 individus élus, à tout moment révocables. En France, ce serait seulement 5 paliers et seulement 6 paliers si on incluait les 6.8 milliards d’individus sur toute la planète. Ainsi, le coeur de la démocratie mondiale, TOUTE la démocratie mondiale, reposerait sur des groupes la grosseur d’une classe d’école, soit seulement 25 individus!

L’objectif avoué doit être d’abolir le système parlementaire et le remplacer par cette délégation révocable. Lorsque NOTRE État de délégués révocables représentera plus d’individus que LEUR État parlementaire, il sera légitime de gagner le pouvoir parlementaire, de l’abolir et de le remplacer par cette délégation. Par exemple, si Jean Charest a été élu avec seulement 2 500 000 votes, il suffit que notre délégation révocable rassemble plus que ces 2 500 000 votes pour qu’il devienne aussi légitime sinon plus que l’État québécois de Jean Charest. Cette délégation révocable, l’État du futur, ne doit pas pouvoir bénéficier de pouvoir économique, ce sont les individus qui auront ce pouvoir. L’État du futur n’aura comme tâche que de fixer des normes, par exemple : le nombre sécuritaire de plomb dans la peinture, décréter l’abolition de l’ancien régime parlementaire, décréter l’abolition du profit et du capitalisme dans son ensemble, n’importe quoi qui fixe des normes et qui n’a pas besoins de pouvoir économique. Toute l’économie du futur ne reposera pas sur une organisation étatique et arbitraire, mais sur l'initiative individuelle. Aucune taxe, ni impôts, aucune façon pour l’État d’accumuler du capital social.

Surpassement du capitalisme
Si le but est de détruire le capitalisme, il faut détruire les moyens qui permettent l’accumulation du Capital, qu’il soit privé (capitalisme bourgeois) ou étatique (capitalisme d’État). La nationalisation des banques est donc indispensable. Toutefois, ces banques ne doivent pas être gérées ni par l’État, ni par des groupes d’individus. Ses tâches doivent donc être réduites à sa plus simple expression :
-Fusion de toutes les banques
-Abolition des services banquiers (prêts, placements, hypothèques, etc.).
-Toutes les tâches de dépôts et de retraits sur les comptes peuvent être faits par un simple ordinateur.

Pour empêcher toute accumulation du capital, il faudra abolir le profit privé. Il faut donc créer un compte bancaire social où tous les entreprises déposeront leurs profits (le cas échéant sera considéré comme de la fraude ou de l’évasion fiscale et sera jugé au même titre que ces infractions aujourd’hui). Pour ne pas que ce système se transforme en capitalisme d’État, le capital social ne doit PAS être géré par des élus, des fonctionnaires ou tout autre groupe d'individu, mais il faut qu’il soit géré par l’ensemble des individus eux-mêmes! Il faut donc :
-Inviter tous les individus qui n’ont pas de “compte bancaire” personnel d’en ouvrir un.
-Création du salaire unique pour tous, où, sur une période mensuelle, le profit accumulé dans le compte bancaire social sera redivisé également entre tous les membres de la société.

Ainsi, si on prend le PIB canadien et qu’on le divise par le nombre de canadiens, on pourrait offrir plus de 3000$ par mois à TOUS les Canadiens. Ce montant étant disproportionné face au revenu moyen mondial, il faudrait s'engager à verser un revenu unique commun à tous les peuples terriens qui accepteront les principes libéral-égalitaristes. Le but ici est évidemment d'établir une salaire unique pour toute l'Humanité. De cette façon, si on prend le PIB mondial et qu’on le divise également entre TOUS les terriens, on pourrait déjà offrir environ 950$ par mois à TOUS les terriens, femmes, hommes, enfants, vieillards, handicapés, tous sans discrimination!

Investissement démocratique
Une partie à déterminer (admettons 20%) de ce revenu unique à tous les citoyens serait extrait de son revenu pour “l’investissement démocratique”. Mais ce n’est pas à l’État ni à quiconque autre que l’individu lui-même de décider comment il veut investir cet argent. Par exemple, nous pourrions offrir 3000$ par mois à tous les Canadiens. 20% de 3000$ = 600$ en investissement démocratique pour tous. Ainsi, chaque individu, à tous les mois, peut décider comment il répartit son investissement. Il peut investir 200$ dans le projet de l’un de ses amis, 300$ dans sa propre entreprise et, admettons, 100$ pour la recherche contre le cancer, ou pour l’armement de la patrie, n’importe quoi! Nous avons ici l’essence même de la participation démocratique proportionnelle et égale entre chaque individu. À côté d’un tel système écono-politique, n’importe quelle théorie sur la “démocratie participative” ou la “démocratie proportionnelle” sera gêné de sa mollesse. Ce qui est important à retenir ici, c’est qu’il n’y a plus de concentration du capital social, mais que celui-ci est réparti également entre tous les individus. Plus de capitalisme, plus de moyens d'opprimer l'Humain par l'Humain.

De cette façon, chaque individu devient à lui-seul fonctionnaire, banquier, investisseur et politicien. Si, par exemple, vous avez un projet de construire des panneaux solaires, vous aurez votre propre investissement démocratique de garanti, c’est à dire que vous pourrez investir la totalité de votre 600$ dans votre propre entreprise si vous voulez (tous les profits redeviendront collectifs par la suite). Par contre, si cet investissement n’est pas suffisant, vous devrez aller ‘vendre’ votre projet aux autres, afin de les convaincre d’investir une partie ou la totalité de LEUR investissement démocratique dans VOTRE projet. C’est cela la démocratisation de l’économie! Et c’est ainsi la seule façon que le libre marché peut subsister en même temps qu’une démocratisation de l’économie. Pas besoins “d’organiser” l’économie par l’État, les individus s’organiseront eux-mêmes selon leurs propres besoins. N'est-ce pas exactement cela le réel libéralisme qu'essayait d'évoquer Adam Smith avec sa théorie de la "main invisible". Il n'y a ici aucune organisation économique arbitraire, mis à part....

Le travail civique
Le travail civique est la seule obligation qu’a l’individu pour bénéficier de sa vie en société. Si l’individu refuse de faire le travail civique, il est invité à s’occuper de lui-même seul, sans l’aide sociale et donc sans le revenu unique pour tous. Le travail civique représente les emplois ESSENTIELS, où pas assez d’individus veulent participer. Par exemple, s’il y a seulement 10 éboueurs alors qu’il en faudrait 15, cinq individus auront comme travail civique de faire l’éboueur pour une période à déterminer (admettons un mois). Ces individus seront choisis au hasard, par un ordinateur, selon les critères nécessaires pour faire ce travail (âge, région, etc.). Pour qu'un tel système de répartition puisse fonctionner, il est INDISPENSABLE que toute l’information traitée par ces ‘ordinateurs sociaux’ soit complète, à tout moment disponible et publique, afin d’éviter le favoritisme ou toute forme de fraude.


Lire La Suite...

vendredi 25 mars 2011

Après la Libye, les occidentaux impérialistes planifient déjà une attaque contre la Côte D'Ivoire.



Un texte extrait du blog RevolisationActu, de l'auteur Yanick Toutain.

Sarkozy, Obama, Ban Ki Moon, CEDEAO "BAS LES PATTES SUR LA CÔTE D'IVOIRE ! " ONUCI GO HOME ! LICORNE à Neuilly !

Après leur attaque contre la Libye sous le prétexte de soutenir la révolution, il en viennent, comme je l'avais prévu, à recommencer les GRANDES MANOEUVRES en vue d'une ATTAQUE CONTRE LA CÔTE D'IVOIRE.

lundi 21 mars 2011


Esclavage et esclavoisie : Sarkozy, Bas les pattes sur la Libye, bas les pattes sur la Côte d'Ivoire, sur toute l'Afrique ! DEGAGE !

 J'avais écrit

Quand les médias mentent au sujet de Ouattara le tricheur dont la fonction est d'AGGRAVER cette pression ESCLAVAGISTE sur le niveau des SALAIRES IVOIRIENS.....c'est d'un ETAT FRANCAIS FASCISTE A L'EXTERIEUR dont nous parlons....
Cet Etat fasciste en Afrique a pour BUT d'ATTAQUER LA CÔTE d'IVOIRE dès que le "cas Kadhafi" est règlé !
La justice est la MEME pour tous et le crime d'ESCLAVAGISME DEVRAIT ETRE INTERNATIONAL.

Vincent Bolloré devrait être condamné en France pour ses CRIMES ESCLAVAGISTES commis dans toute l'Afrique.
C'est cela qui explique la CLEMENCE CRIMINELLE des juges anglais.

Leur train de vie CORROMPU est financé sur le VOL opéré sur ceux dont le PIB concommable est INFERIEUR à 600 euros par mois.


Ce pronostic n'aura pas attendu longtemps pour commencer à voir un début de réalisation !

La Cédéao demande un mandat renforcé pour les casques bleus en Côte d'Ivoire

LEMONDE.FR avec Reuters | 24.03.11 | 19h09
Les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) vont demander aux Nations unies de donner aux casques bleus en Côte d'Ivoire un mandat pour une intervention militaire "en dernier recours". Selon des sources diplomatiques, ce mandat vise à donner aux quelque 12 000 soldats déjà sur place davantage de marge de manœuvre pour protéger les civils. (Source Le Monde 24/3/2011)

Tous les observateurs savent que depuis le 16 décembre 2010 ce sont les fascistes de Guillaume Soro qui sont les agresseurs dans le but de donner le pouvoir à la marrionnette la plus obéissante : le tricheur Alassane Ouattara. On voyait Guillaume Soro arrangeur ses troupes juste avant la prétendue manifestation pacifique en direction de la RTI (Radio Télévision Ivoirienne). Et c'est avec des kalachnikov que les putschistes se cachèrent derrière les naîfs à mains nues. Et cela fait plus de trois mois que cela dure.

L'Onuci dispose de 12 000 soldats en Côte d'Ivoire.

Les casques bleus de l'Onuci assurent déjà la protection d'Alassane Ouattara, qui a remporté le second tour de l'élection présidentielle du 28 novembre, selon les résultats certifiés par l'ONU. Mais la Cédéao souhaite un renforcement de leurs prérogatives. "Les dirigeants ont convenu de s'adresser à l'ONU pour un mandat sur une intervention militaire en dernier recours", a déclaré à la presse le président de la commission de la Cédéao, James Victor Gbeho, en marge du sommet d'Abuja.
Le Monde, en tant que journal aux ordres acheté par les trois milliardaires impérialistes ment comme il respire : Les résultats ont été non-certifiés par le Coneil Constitutionnel de Côte d'Ivoire. L'ONU n'a, n'avait AUCUN pouvoir de certification quant aux résultats.

Wikipédia : Xavier Niel est un dirigeant d'entreprise français né le 25 août 1967 à Maisons-Alfort. Il est vice-président et directeur de la stratégie d'Iliad, groupe de télécommunications français, maison mère du fournisseur d'accès internet Free.
Ce milliardaire s'est accoquité avec torois autres voleurs pour faire sa propagande :
En juin 2010, il s'associe avec Pierre Bergé et Matthieu Pigasse pour racheter le quotidien Le Monde[12].
Pierre Bergé est un de ces vautours en faveur de qui la loi a été modifiée pour qu'il puisse s'accaparaer la fortune mal acquise du millionnaire Yves Saint-Laurent.
Il signe un pacte civil de solidarité (PACS) avec Yves Saint-Laurent, au domicile de ce dernier, peu de temps avant la mort du couturier, dont il devient aussi héritier légal[3].
Ce sont ces voleurs qui viennent TRUQUER l'INFORMATION !
Ils ont achété le journal le Monde pour en faire un OUTIL DE PROPAGANDE MENSONGERE !

Il suffit de voir la quantité EXTRAVAGANTE de bureaux de vote avec ZERO suffrages pour le formois compradore Laurent Gbagbo pour comprendre l'ampleur de la tricherie !
Quant à Bouaké, ce sont 10 000 votes qui tombent du ciel par opération magique !!!
Rencontrant, jeudi matin, des journalistes à Paris, Alain Juppé a déclaré que les casques bleus avaient "le droit d'utiliser la force non seulement pour se défendre mais pour arrêter les combats", et a appelé l'ONU à "faire en sorte que l'Onuci joue son rôle". Les pays d'Afrique de l'Ouest semblent aller dans le même sens à l'issue de leur sommet : "(La Cédéao) demande au Conseil de sécurité de l'ONU de renforcer le mandat de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire pour permettre à cette mission d'user de tous les moyens nécessaires pour protéger les vies et les biens ainsi que pour faciliter le transfert immédiat des pouvoirs à M. Alassane Ouattara", précise le communiqué publié dans la capitale du Nigeria. La Cédéao demande aussi au Conseil de sécurité "d'adopter des sanctions internationales plus sévères à l'encontre de M. Laurent Gbagbo et de son entourage".

La situation en Côte d'Ivoire, qui se dégrade de jour en jour, inquiète les autorités internationales.AFP/ISSOUF SANOGO
GBAGBO ACCUSÉ POUR LA VIOLENCE ENVERS LES CIVILS
L'appel de la Cédéao intensifie la pression exercée sur les Nations unies pour qu'elles agissent avec plus de fermeté en Côte d'Ivoire, qui semble glisser vers une guerre civile. La mission de l'ONU a notamment accusé les forces du président sortant Laurent Gbagbo, confirmé dans ses fonctions par un Conseil constitutionnel constitué de proches, d'avoir utilisé des armes lourdes contre les civils.
Le seul problème de la Côte d'Ivoire, ce n'est pas la RESISTANCE de Laurent Gbagbo, c'est sa NON RESISTANCE !
GBAGBO REFUSE DE FAIRE AFRICATION
DE TOUTE L'ECONOMIE !
LES HARKIS SE CROIENT TOUT PERMIS


Ce qui manque à la Côte d'Ivoire c'est la MOBILISATION POPULAIRE, ce qui manque ce sont 100 000 délégués du peuple entourant l'Hotel du Golf où se trouvait l'usurpateur (on dit qu'il serait parti depuis longtemps)
Ce qui manque, c'est l'appel à 2,5 millions d'Ivoiriens à désigner (par groupes de 25) leurs délégués de base.
Pourquoi 2,5 millions ?
Tout simplement pour réunir plus de délégateurs que le nombre de suffrage que prétend avoir recueilli le tricheur Ouattara !

100 000 délégués réunis en chaîne autour du Golf, munis de la feuille avec les noms des 25 délégateurs (le leur + 24) cela serait le SOCLE permettant la PRESSION PSYCHOLOGIQUE nécessaire à l'ATTAQUE de l'HOTEL par les FORCES REGULIERES !

Guillaume N'Gefa, représentant de l'ONU pour les droits de l'homme à Abidjan, a affirmé jeudi que les forces loyales à Gbabgo avaient bombardé des quartiers considérés comme pro-Ouattara. Au cours de la semaine passée, a-t-il dit, ils auraient fait 50 morts, portant le bilan total du conflit en cours à 462 morts. Le gouvernement de M. Gbagbo rejette ces accusations et accuse l'Onuci et les représentants de l'ONU de prendre fait et cause pour les "rebelles" qui, affirme-t-il, tentent de le renverser.

La dernière phrase est vraie !
Juste un détail : les "rebelles" ne sont pas des "rebelles". Ils sont les mêmes REBELLES qui, depuis 2002 tentent de PRENDRE LE POUVOIR EN CÔTE D'IVOIRE.
Ils sont appuyés par toute l'aile droite de la France à fric !!!
A commencer par l'assassin Blaise Compaoré, l'homme qui a assassiné Thomas Sankara !
C'est ce GANGSTER qui assassina son meilleur ami en 1987 pour faire plaisir à la France à fric de droite qui gouverne le Burkina Faso et qui protège les guerilleros fascistes de Guillaume Soro.
Le problème, dans ce mic-mac, c'est que Laurent Gbagbo reste lé protégé d'une partie de France à fric de gauche.
Voir les corrompus comme Roland Dumas, l'homme corrompu par la putain Deviers-Joncour se pavaner à Abidjan fait vomir tous les vrais patriotes !
MAis nous devons encore supporter que Bolloré soit encore protégé par Gbagbo !

Comme si tout ce délire de la formoisie harki ne suffisait pas, il nous faut encore entendre que Compaoré - le même - est l'AMI de Laurent Gbabgo et que ..... pendant que Ben Ali assassinait son peuple, Laurent Gbagbo restait, contre vent et marées...... l'ami de l'assassin !

Il est vrai que Laurent Gbagbo - mais le journaliste du Monde n'en parle pas !!!! - est, reste et demeure un membre de l'..... Internationale Socialiste !
Quand j'écrivais lundi "

Cet Etat fasciste en Afrique a pour BUT d'ATTAQUER LA CÔTE d'IVOIRE dès que le "cas Kadhafi" est règlé !"

cela nous indique deux taches fondamentales et complémentaires : faire de l'agitation pour un "NI SARKOZY NI OBAMA NI KADHAFI"
Mais cette intervention de la CEDEAO nécessite une réponse à la hauteur.

Il faut un appel international pour une manifestation dans toute l'Afrique. Une manifestion pour le départ de tous les Paul Biya,, les Kadhafi et l'expulsion de toutes les troupes étrangères : 

LES VAUTOURS ETRANGERS
ET LEURS LARBINS HARKIS
DEGAGE !


NOTE : sur Pierre Bergé : il n'est qu'un vautour qui a fait parti du lobby HETEROPHOBE qui a réssi à faire croire qu'il existait des "homosexuels" quand ils ne sont que des gens ayant peur de l'autre sexe. Les humains sont bi s'ils le souhaitent !
Mais quoi qu'ils fassent de leur corps, cela ne peut leur donner le droit de VOLER DES MILLIARDS aux Africains et aux pauvres de la planète.
Un héritage supérieur à 20 fois le RMI-RSA n'a pu qu'être volé à quelqu'un !!!

Lire La Suite...

mercredi 23 mars 2011

Échiquier arabe : L'Occident fait des 'coups de maîtres' et stoppe les révolutions populaires.



La contre-révolution occidentale menée par les États-Unis et la France fait rage dans le monde musulman, propageant sang, stupeur et radicalisme. C’est avec les épigraphes vénérables de ‘justice’ et de ‘liberté’ que nous entrons en guerre en ce début 2011. Jamais par contre notre élite politique a senti le besoin de préciser à qui bénéficiera cette liberté et à qui assurerons-nous la justice.

Nul besoin de vous rappeler que les présents soulèvements populaires dans le monde arabe se font à l’encontre d’anciens dictateurs, pour la plupart soutenus par les États-Unis, la France, le Canada et le bloc occidental dans son ensemble. C’est le cas de la Tunisie de Ben Ali, de l’Égypte de Moubarak, du Bahreïn, du Yémen, du Maroc, de l’Algérie, du Koweit, de la Jordanie et j’en passe... Nul besoin non plus de souligner que le monde musulman est principalement divisé en deux, entre les Chiites (Iran) et les Sunnites (Arabie Saoudite), où ces derniers se font la lutte pour le contrôle de la région et dont les Sunnites sont les principaux bénéficiaires de l’aide étrangère (Israël, États-Unis, France...).

Ces soulèvements populaires qui puisent leurs origines du soulèvement tunisien de la fin 2010 ont évidemment ébranlés nos élites. Comment peuvent-ils à la fois assurer leur emprise sur ces pays producteurs et à la fois garder leur vernis de ‘démocrate’ et de ‘justicier’? Comment cacher l’énormité du conflit d’intérêt?

Suite au soulèvement tunisien et la destitution de son président-dictateur Zine El Abidine Ben Ali, c’est le roi Abdallah d’Arabie Saoudite qui l’a accueilli. Ce même Abdallah, grand allié des États-Unis dans la région, en a rajouté avec un soutien inconditionnel à Moubarak, suite aux soulèvements d’Égypte. Cela s’ajoute à la présente mission des soldats saoudiens, au Bahreïn, contre la révolte populaire et qui réprime les manifestants par le sang. Bahreïn abrite une importante base militaire des Etats-Unis, on en déduit que ceux-ci sont prêts à tout pour assurer un gouvernement compatissant à leur égard dans cette région limitrophe avec l’Iran. Tout cela avec le support tacite et passif du Canada, de la France et des puissances mondiales.
      
Évidemment, ce support n’a pas resté tacite face à une Libye ‘sociale-démocrate’ qui refuse l’ingérence étrangère, même si celle-ci est principalement composée de Sunnites. Il fallait donc supporter financièrement et militairement la révolte populaire en Libye, alors qu’on refusait d’agir pour condamner sa répression dans les autres pays alliés. Toutefois, ce support des puissances occidentales à la révolte populaire libyenne a eu un contre-effet de renforcer le camp pro-Kadhafi. Si auparavant on assistait à des désistements civiles, de fonctionnaires et de militaires libyen, l’ingérence occidentale a fait que tous ont serrés les liens contre les ‘envahisseurs’ Islamistes de Benghazi, qui ne se gênent même pas pour arborer le drapeau du roi-dictateur Idris d’avant 1969, qui était en fait un valet à la solde des puissances occidentales. Alors que l’intervention militaire en Libye supportée par la France, le Canada et les États-Unis a déjà fait plusieurs victimes civiles, on nous rappel sans cesse notre « responsabilité de protéger » ces populations du despote Kadhafi. Cela rappelle étrangement la « responsabilité de civiliser » que les puissances occidentales employaient pour justifier l’invasion de l’Afrique et d’Amérique du Sud et la mise à l’esclavage de ses populations respectives.

Les luttes entre Sunnites et Chiites ne sont ici qu’un paravent dont les puissances occidentales profitent pour faire main-mise sur les ressources naturelles et les populations locales. Évidemment, les puissances économiques voudraient pouvoir profiter d’un monde arabe totalement complaisant à leur égard. Toutefois, le dernier siècle a démontré que cela se faisait à l’encontre des peuples locaux, qu’ils soit sunnites ou chiites. D’où l’importance que les populations musulmanes participent à l’édification d’un appareil citoyen panarabe, incluant autant les sunnites, les chiites et autres minorités afin de protéger leurs intérêts face aux puissances économiques et aux États corrompus. Pourquoi ne pas réincarner le parti Baas sous forme de délégation citoyenne révocable, qui pourrait s’étendre à l’ensemble de l’Afrique et des pays dominés pour libérer l’oppression capitaliste?


Lire La Suite...

vendredi 18 mars 2011

Libye : Le Canada et la France, une fois de plus coupable de crime de guerre!



Depuis plus d'une semaine, lorsque nos médias insistent trop sur la catastrophe nucléaire japonaise, ils passent à leur deuxième sujet préféré, la crise politique libyenne. Ceux-ci ne se gênent même plus pour qualifier ce conflit de "guerre civile". Toutefois, dans ces mêmes médias, on nous informait aujourd'hui que le Canada envoyait "six chasseurs CF-18 en direction de la Libye afin d'appuyer l'offensive de la communauté internationale contre le régime" et que la France annonçait que des “frappes militaires contre Kadhafi auront lieu rapidement”. Si les médias n'hésitent plus à qualifier ces événements de guerre civile, cela signifie alors qu'ils reconnaissent que le peuple libyen est divisé en au moins deux entités armées bien distinctes.

De quel droit le Canada et la France s'engageraient dans une voie militaire contre une partie du peuple libyen? Selon quelle logique l'ONU et la communauté internationale vont exiger la passivité aux militaires libyens sur leur propre territoire, en formant "une zone d'interdiction aérienne et terrestre"? Est-ce que nos gouvernements accepteraient une telle soumission dans une situation semblable? Pourquoi ne pas exiger le même respect des droits humains de ses alliés Israéliens à l'égard des Palestiniens, des Sri-Lankais face aux 'Tigres Tamouls' ou de l'armée colombienne qui supporte en secret les paramilitaires? Alors que tous les soulèvements armés de la Terre sont qualifiés de "terroristes", on qualifie le soulèvement libyen de "rebelles". Pourquoi ne pas condamner les bombardements étatsuniens contre les populations d''Irak et d'Afghanistan au même titre que les bombardements libyens? La vérité est que la communauté internationale protège ses intérêts et applique constamment le deux poids deux mesures et donc propage une justice injuste. Nous en avions fait le constat en 2004 avec la crise politique contre Aristide en Haïti, dans la Côte D’Ivoire de 2010 et maintenant cette perversion de l’ONU contre la Libye.

Ce texte n’est en RIEN un support à Kadhafi ou à son pseudo-socialisme d’État, mais une dénonciation de la malice entretenue par la communauté internationale, dont l’OTAN, l’ONU, le FMI et la Banque Mondiale sont les membres tentaculaires. Que les Canadiens et les Européens en soit bien conscient : toute intervention militaire sur le sol libyen est un crime contre l’Humanité au même titre que les bombardements libyens et une violation de la neutralité des institutions internationales. Les événements récents en Côte d’Ivoire et en Libye sont des occasions de remettre en question le fonctionnement anti-démocratique des institutions internationales, l’ONU, le FMI et la BM en tête. Au niveau international, notre priorité devrait être l’instauration d’une réelle instance démocratique, où TOUS les représentants seraient à tout moment révocables par les peuples respectifs. Nul besoin de vous rappeler que cela ne se fera pas par la simple volonté des peuples, mais par leur organisation en délégation révocable.


Lire La Suite...

mardi 15 mars 2011

Profilage Social : Arrestation policière illégitime lors de la manifestation du 12 mars à Montréal.



Une dizaine d’individus ont étés arbitrairement arrêtés par le service de police de Montréal, lors de la manifestation du 12 mars dernier, pour avoir....distribué des pamphlets anti-syndicaux qui dénonçaient l’État bourgeois et invitaient les individus à la manifestation du Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP) du 15 mars. Il faut souligner que ces individus étaient vêtus de noir et arboraient un foulard noir qui cachait une partie de leur visage, à l’image des ‘Black Bloc’ anarchistes. On a ainsi arrêté ces individus en les accusant de “complot”, puis de “possession d’armes”, après avoir fouillé leurs sacs à dos et trouvé 2 marteaux et un couteau de poche dans sa gaine. L'événement a même été qualifié «d’embryonnaire» par Simon Delorme, porte-parole pour le SPVM. Une manifestation spontanée est survenue dans la soirée du 12 mars, devant le siège du SPVM, pour dénoncer les agissements des policiers qui briment la liberté d'expression et de manifestation, et réclamer la libération immédiate de ces prisonniers politiques. Les individus ont étés remis en liberté le lendemain, avec condition de ne pas communiquer entre elles et, à l'exception d'un étudiant en mécanique automobile, elles ne peuvent plus transporter d’outils dans un endroit public. Les dossiers seront reportés devant la justice le 29 avril prochain en salle 4.06 du palais de justice de Montréal.

Cette manifestation du 12 mars, initiée par l’Alliance Syndicale (regroupement de syndicats et de groupes communautaires), a donc pu continuer sans autre incident. Qu’est-ce que les médias ont retenus de cette manifestation populaire? Que ces apprentis-révoltés syndicalistes de l'Alliance Sociale étaient contre “toutes formes de hausses” et qu’ils dénonçaient vigoureusement le budget Bachand. Aucune vue d'ensemble sur le long terme! Rien sur la possibilité d’assainir un tant soit peu la démocratie par la possibilité de RÉVOQUER les élus, rien sur les inégalités sociales grandissantes engendrées par la défaillance capitaliste et rien pour dénoncer et apporter des solutions à la collusion et la corruption qu’encourage la concentration du capital. Il faut rappeler que cette manifestation était organisée par les syndicats, et que ce sont probablement ses organisateurs qui sont allés dénoncer l’effet “perturbateur” de la dizaine d’activistes 'anarchistes' qui dénonçaient justement la complicité syndicale de l’Alliance Sociale.

Principale source : Le CMAQ
Lire La Suite...

lundi 14 mars 2011

Les principaux concepts du néo-marxisme et du post-marxisme (luttes des classes VS luttes des strates)



Source : RevolisationActu

1° UNE GRILLE NEO-MARXISTE
avec des nouvelles classes sociales
(classes sociales principales et classe sociales secondaires)

Le néo-marxisme (tel que je le revendique conceptualisé depuis 1993) consiste à METTRE LA LUMIERE sur DES CLASSES non vues par Marx et Engels.

Lumière, en 1993 sur la bourgeoisie de la formation, FORMOISIE .... et donc sur le FORMARIAT de ceux qui sont privés du capital formation,lumièren en 1996 sur la bourgeoisie de l'INNOVATION.


LE TIERS ETAT CONTENAIT LA BOURGEOISIE ET LE PROLETARIAT.
Mais le PROLETARIAT contenait LA FORMOISIE ET LE FORMARIAT.....

Ces trois classes, bourgeoisie, formoisie et innovoisie sont en concurrence.
On peut ajouter (toujours sur un plan, sur un axe à deux dimensions) l'aristocratie financière (dont Marx parle sous le terme de "bancocratie), la bourgeoisie esclavagiste (esclavoisie)...
De 1815 à 1830 avaient le pouvoir, en France, les propriétaires fonciers.....dont le texte de Marx rappelle leur renversement par la Révolution de Juillet (1830) ....


DES CLASSES SECONDAIRES
Des discussions avec Julie Amadis ont peu à peu fait apparaitre le fait que les parents ont avec leurs enfants des relations de classes. Elle avait remarqué, en 2000, que l'enfant occidental est attaché à sa chambre comme le serf à la terre de son seigneur. Certains enfants - surtout en Terre du Sud - sont considérés comme des FIELD SLAVES dont parlait Malcolm X. Je connais trois jeunes étudiants contraints moralement à fournir du travail gratuit à leurs parents restaurateurs de kebabs. D'autres sont des HOUSE SLAVES obligés de fournir sourire sur commande, flagornerie en échange de leur pitance.

Alors que le REVENU CONSOMMABLE provient de l'HERITAGE ANCESTRAL, de la productivité ancestrale, les enfants n'ont pas à fournir quoi que ce soit en RETOUR quant au revenu qui leur est alloué par leurs parents.


LA PARENTOISIE nie donc le fait que les enfants n'ont que des droits. Et leurs parents n'ont que des devoirs et aucun droits sur eux.
Mais cette parentoisie serait une classe secondaire.
De la même façon,; les PERDANTS des loteries pourraient être considérés comme une classe sociale.
Ils verseraient une partie de leur revenu consommable dans une caisse commune dans l'espoir vain de devenir membre de la BOURGEOISIE.

Mais, tant que nous définissons des classes sociales, nous restons dans un cadre NEO-MARXISTE.

Pour changer d'approche et passe dans une grille POST-MARXISTE utilisant le concept de STRATE, il faut passer sur un TROISIEME AXE.





2° UNE GRILLE POST-MARXISTE
  mettant en lumière TROIS STRATES SOCIALES
 sur un axe vertical.

En effet, au dessus de chacune des classes sociales, on peut DEFINIR TROIS ETAGES.
Ces trois etages sont les TROIS STRATES.
La strate innovante est formée des travailleurs qui ont FAIT AVANCE L'HUMANITE PAR LEURS INNOVATIONS.


+ découvertes
+ inventions
+ créations artistiques

 
L'avancement se mesure par la PRODUCTIVITE HISTORIQUE : nous rapprocher du jour où nous seront 6 ou 7 milliards d'INNOVANTS sur Terre.
Sont innovants ceux qui participent à AUGMENTER LE NOMBRE D'INNOVANTS.
La strate des travailleurs REPETANTS est formée de travailleurs qui reproduisent le monde tel qu'il est.

 
LES REPETANTS du Paléolithique reproduisaient un monde paléollithique.
Ma boutade consistait à ironiser sur la lutte des classes au Moyen Age vue par Marx....
Sans les Innovants, sans les membres de la STRATE des Innovants, les seigneurs se seraient affrontés aux serfs jusqu'à la fin des temps...



LE VRAI MOTEUR DE L'HISTOIRE
C'EST LA LUTTE DES STRATES
et les victoires momentanées des Innovants.

Il a bien fallu que les INVENTEURS des nouvelles technologies agricoles les diffusent pour que la PRODUCTIVITE PERMETTE à des paysans d'aller CONSTRUIRE LES VILLES.
Il a fallu des INVENTEURS pour INVENTER les nouvelles techniques artisanales.



Des DECOUVREURS pour leur fournir un socle
et des CRÉATEURS pour faire le tout en chansons !!!!

AU-DESSUS DE CHAQUE CLASSE, il faut donc IMAGINER en pensée TROIS STRATES.
BOURGEOIS INNOVANTS,
BOURGEOIS REPETANTS
et BOURGEOIS PARASITES.

Edison, Bill Gates, Sergey Brin, Larry Page, Roland Moreno font partie de la strate innovante de la bourgeoisie.

Les capitalistes routiniers sont les membres de la strate répétante de la bourgeoisie.
Quant aux actionnaires glandeurs, ils sont la strate parasite.
Pour l'innovoisie idem.

INNOVOIS INNOVANTS
INNOVOIS PARASITES

Si Goldman et Cabrel sont de Grands Innovants membres de la CLASSE INNOVOISE, leurs enfants et petits-enfants ont comme destin - PENDANT 70 ans après la mort de leurs pères - d'être des PARASITES membres de la strate PARASITE de la CLASSE INNOVOISE.


FORMOIS REPETANTS
FORMOIS INNOVANTS
FORMOIS PARASITES

Un formois répétant est la loi commune. Mais un militaire salarié par un gouvernement capitaliste non seulement ne fait pas avancer le progrès, mais il ne participe même pas à REPRODUIRE LE MONDE TEL QU'iL EST . Sa consommation est purement parasitique.



DROITS D'AUTEURS ANCESTRAUX ET L'ÉGALITARISME
(le caractère politico-socio-économique
de la lutte des strates)

Mais la LUTTE DES STRATES A AUSSI un VERSANT ECONOMIQUE.
C'est en effet les DROITS d'AUTEUR ANCESTRAUX qui devraient être payés aux descendants des INNOVANTS qui deviennent le coeur de la nouvelle grille conceptuelle.


Si l'usage des lettres, des mots, des chiffres, des techniques agricoles, des découvertes, des inventions etc etc... avait la visite de collecteurs sur le modèle des RACKETTEURS de la SACEM....ce seraient 99,999 % des chiffres d'affaire de toutes les entreprises qui seraient collectés....


Et tous les descendants des INNOVANTS de l'Histoire auraient leur PART EGALE DU PIB MONDIAL (600 EUROS PAR MOIS, dont 1/4 pour l'investissement démocratique et 3/4 pour la consommation)

ON VOIT DONC QUE LA LUTTE des CLASSES est en réalité une lutte pour S'APPROPRIER LE BUTIN DES DROITS D'AUTEURS ANCESTRAUX qui n'ont pas été COLLECTES.

LA LUTTE DES STRATES
est donc
une NEGATION de la lutte des CLASSES.

Ou plutôt les CLASSES SOCIALES
ONT NIE LA LUTTE DES STRATES....

C'est pourquoi le SALAIRE EGAL POUR TOUS EST , in fine, la VICTOIRE DE LA STRATE DES INNOVANTS.

Mais dans sa partie NON corrompue.

En effet, DANS LA STRATE DES INNOVANTS, on trouve l'INNOVOISIE et d'autres classes sociales. Mais cette innovoisie fut l'apparition d'une tentative d'innovants égoistes pour voler le reste de l'humanité.
Dès qu'il percevaient plus que le PIB moyen disponibles ils devenaient des voleurs.



LA VICTOIRE DE LA STRATE DES INNOVANTS,
CE SERA LA GRATUITE DE L'IMMATERIEL
!


EN COMPLÉMENT, j'avais ajouté ce petit texte au débat dans lequel j'avais inscrit ces remarques précédentes.

En fait, mes recherches en physique m'ont accaparé depuis dix ans une grande partie de mon temps de recherches en sciences humaines.
Les derniers développements (droits d'auteurs ancestraux comme justification du salaire unique ou, pire encore le concept de "pathologie consumériste" ) sont venus presque "malgré moi" par des déclenchements circonstanciels.

C'est depuis le 17 décembre que le démarrage de la lutte (avortée) contre Ouattara, suivi par les Révolutions Tunisiennes et Egyptiennes, que je me suis remis à produire du concept local.
Mais sur l'articulation entre LUTTE DES STRATES et les 3 révolutions en cours, c'est plus du domaine de l'intuition que de la construction théorique solide.

Certes, la jeunesse est (socialement) SPONTANEMENT INNOVANTE.
Les très jeunes enfants sont des INNOVANTS DECOUVREURS, des INNOVANT (re)INVENTEURS et des INNOVANTS CREATEURS.

Ils sont spontanément membres des TROIS groupes de la strate des innovants.
C'est la société qui va leur inculquer la PATHOLOGIE CONSUMERISTE. En particulier en les privant du DROIT à CONSOMMER LIBREMENT en touchant leur propre salaire, en construisant une obscurantisme "phase de latence" que niait mon maitre Wilhelm Reich et par un bourrage de crâne publicaitaire.
Mais le point le plus notable de la DESTRUCTION de la CAPACITE à APPARTENIR à la STRATE INNOVANTE, c'est probablement l'ECOLE.

On y apprend à obéir, mais SURTOUT à NE PAS AIDER SON CAMARADE et on découvre que l'INNOVATION EST MEPRISEE.

Deux anecdotes d'un INNOVANT découvreur et inventeur précoce.
En CM2, pour taquiner mon instit (Mr Feras) et critiquer ses absurdes catégories (compléments de lieux, de temps etc.... ) je m'AMUSAIS à inventer, en classe, des phrases ayant des COMPLEMENTS qui ne correspondaient à aucune de ses catégories.
EN 2° , une prof de math imbécile.

Cette dame venait de nous apprendre les fonctions numériques. Nous calculions les équations à la main avant de les tracer au crayon de papier.

Je lève la main, enthousiaste (c'était probablement en octobre de l'année 1968, j'allais avoir 15 ans trois mois plus tard) et je lui demande :
"Madame, avec ces équations, et les graphiques, on pourrait trouver une formule pour avoir la carrosserie de voiture la plus aérodynamique possible."
L'imbécile me remit vertement à ma place. Je n'avais pas à "faire perdre son temps à la classe" etc etc.....
Beaucoup d'enfants REFUSANT DE QUITTER LA STRATE DES INNOVANTS ont souffert comme je l'ai fait étant jeune.

Etre intelligent, créatif était une FORME DE LUTTE DES STRATES.
Sans le savoir, moi, et mes semblables, nous luttions contre CES CLASSES SOCIALES, contre ces STRATES DE REPETANTS et de PARASITES qui voulaient nous transformer en REPETANTS.
Et donc, dans le processus de la Révolution Tunisienne, il est fortement probable que le poids numérique de la jeunesse a pesé dans le sens d'une LUTTE DES STRATES.

Certes, la proto-formoisie des chômeurs diplômés avait des caractéristiques de l'arrivisme formois (mon capital n'est pas valorisé) mais il y a une autre COMPOSANTE, celle-ci n'ayant rien à voir avec cette CORRUPTIBILITE inhérente à la classe formoise.

Je pense que tout cela va se préciser quand les jeunes de 8-14 ans du Maghreb et du Machrek vont entrer en lutte dans le cadre de la REVOLUTION PEDAGOGIQUE.

Et de toute façon, le démarrage du processus de la Grande Révolution Africaine en Afrique du centre RENDRA inéluctable cette révolution pédagogique.

En effet, le SABOTAGE à venir de la FORMOISIE ENSEIGNANTE va rendre nécessaire des PLANS MASSIFS de mise en place du TUTORAT GENERALISE et de l'ENTRAIDE SYSTEMATIQUE.
Cette mesure est au coeur de la révolution pédagoqique. Et, alors, nous verrons la LUTTE DES STRATES passer sous les projecteurs. En effet, APPRENDRE EN INNOVANT, APPRENDRE EN S'AMUSANT sont DEUX PROCESSUS FONDAMENTAUX de la STRATE INNOVANTE.

Et la lutte contre les REPETANTS qui tenteront de s'OPPOSER A CE PROCESSUS montrera à quel point la LUTTE DES STRATES - quand bien même elle est ARTICULEE à la LUTTE DES CLASSES - est un processus DIALECTIQUEMENT AUTONOME.
Lire La Suite...

lundi 7 mars 2011

Réplique au texte "Ça suffit les manifestations qui ne dérangent pas" du blog 'Chercher des poux?'



Je fais une contribution au texte 'Ça suffit les manifestations qui ne dérangent pas' du blog 'Chercher des poux?'. Originellement, il s'agit d'un texte de La Pointe Libertaire, portant sur l'impacte des manifestations et dont l'appel populaire pourrait se résumer par cet extrait :

Il nous faut contourner le piège du rendez-vous unique et du parcours prévisible. Une idée serait de prendre comme points de départ de nos rassemblements plusieurs lieux d'une même zone. 

Je suis entièrement en accord avec celui qui se nomme "l’agitateur", et qui a partagé sa contribution sur le blog 'Chercher des poux?'. Même si la manifestation est ‘décentralisée’, cela n’exclu pas le fait qu’il s’agit également d’ “ une fausse contestation” et si cela s’avère, cette tactique aura comme effet d'accentuer encore plus le “sentiment d’impuissance” dont vous faites mention.

Ce n’est pas nécessairement le “piège du rendez-vous unique et du parcours prévisible” qu’il faut éviter, c’est plutôt le fait de tous retourner chez nous ‘bredouille’ après avoir écouté et lu les différents discours de ‘nos’ représentants syndicaux et politiques.

Toutefois, je retiens quelque chose d’important dans ce texte : “chaque groupe ou rassemblement de groupes est libre d'y entreprendre l'action qui lui est propre, qui lui correspond.”. Je pense que tout est là! Il faut une certaine ‘organisation’, matérielle, mais sans aucune centralisation.

VOICI CE QUE JE VOUS PROPOSE :
Au lieu d’écouter 10 chefs syndicaux venir tour à tour partager leur élocution qui se résumera sans doute en quelques mots, il suffit d’avoir UN SEUL d’entre nous qui prenne la parole pour demander que “les 15 000 manifestants” se regroupent LIBREMENT, par 25, et qu’ils élisent un représentant (délégué) qui sera EN TOUT TEMPS révocable. Nous aurions ainsi 15 000 individus, représentés par 600 délégués. Ensuite, ces 600 délégués révocables devront à leur tour se regrouper librement par 25, puis élire leur ‘super-délégué’. Ainsi, nous aurions la totalité des 15 000 manifestants, qui seraient représentés par 24 ‘super-délégués’ À TOUT MOMENT révocables. Même si convaincre, débattre et regrouper de cette façon les manifestants prenait TOUTE la journée du 12 mars, ce serait déjà là un très grand avancement! Au moins, PERSONNE ne reviendrait chez lui ‘bredouille’.

De cette façon, chaque cellule citoyenne de 25 individu, à la base, peut élaborer sa propre théorie, stratégie et ses propres liens d’affinité avec les autres cellules. Dans l’éventualité qu’on regrouperais ainsi tous les 7 500 000 québécois, nous aurions une organisation citoyenne totalement démocratique, et ce, en seulement 4 paliers de ‘gouvernance’ et 19 ‘délégués-nationaux’ en tout temps révocables.

J’approuve totalement Bakouchaïev, “la critique à elle seule ne fera pas tomber le système. Va falloir se mobiliser un jour....”et Pwel qui rajoute qu’il est important de “montrer un rapport de force matériel”. Je pense que la solution est simple et accessible, qu’est-ce que vous en pensez?


Lire La Suite...

dimanche 6 mars 2011

Réplique à "La fin du libre marché" sur le blog 'Pour Que Demain Soit'



Jimmy St-Gelais, du blog 'Pour Que Demain Soit', offre une analyse économique concernant la hausse de la demande des ressources premières qu'on pourrait résumer à “les prix ne cesseront d’augmenter”. Mais est-ce que cela est mauvais en soit pour les populations de l’occident qui peuvent en majorité se payer tous les produits essentiels? Certainement pas! Cela aura même comme effet bénéfique de limiter la surconsommation, diminuer les gaspillages et favoriser le recyclage et la réutilisation des marchandises. Ce qui est aberrant, c’est que les prix de ces mêmes marchandises augmentent également pour les populations qui ont déjà de la misère à payer l’essentiel. Est-ce la loi du marché (ratio offre/demande) qui est le problème? Certainement pas! Le noeud du problème, c’est la répartition mondiale et nationale de la richesse, des responsabilités et du travail. Le problème est économique, certes, mais pas relié au marché des marchandises. Il est relié au MARCHÉ DU TRAVAIL, la compétition nationale et internationale des travailleurs, qui pousse sans cesse les salaires à la baisse et qui accentue les inégalités sociales.

Ce qu'il faut abattre en ce début de 21e siècle, ce n'est pas la loi qui fixe le prix du pain, mais qui fixe le prix du travail humain! Tout comme nous avons séparé l'Église de l'État, il est aujourd'hui plus pressant que jamais de séparer le libéralisme-matériel du libéralisme-humain. En Tunisie comme en Égype, c’est la mauvaise répartition du pouvoir d’achat qui a fait que la majorité des population ont eu de la difficulté à se payer même une baguette de pain. D’une certaine façon, c’est justement les lois du marché qui ont permis un soulèvement généralisé de ces populations.

Sur ce point, nous sommes TOTALEMENT en accord : “Dans ce contexte, les États connaitront une baisse de leurs rentrées fiscales en corrélation avec le ralentissement de l’activité économique suscité par l’accroissement de l’inflation.“. Il faut donc en conclure que c’est la fin de la sociale-démocratie et de l’État Providence, RIEN DE MOINS. Ce n’est pas à nous, citoyens, de payer les imbécillités que ces bandits à cravates ont pu faire avec notre argent (par la création monétaire des banques centrales, par les plans de sauvegarde d'entreprises privées 'trop grosses pour tomber'). Vous voulez tout de même jouer le jeu de la sociale-démocratie? Taxer les entreprises et espérer qu’il en reste assez pour financer des programmes sociaux? Hé bien nous retournerons à l’âge des subventions massives aux entreprises (car il faudra bien les attirer malgré notre haut taux d’imposition), engrenage de la collusion, de la corruption, des barrières tarifaires et du protectionnisme national, qui mena à la première guerre mondiale, au fascisme et au stalinisme du 20e siècle. Sans compter que nous n'avons pas nécessairement les outils pour combattre l'évasion fiscales et autres prouesses financières dont notre élite est accoutumée. S’il y a une leçon qu’il faut tirer du 20e siècle, c’est bien cela : la sociale-démocratie est le berceau du fascisme ou du stalinisme et....tout peut changer en une seule journée : l’élection nationale. Une phrase résonne des confins de l’Histoire : “l’État a toujours été l’outils de la classe dominante, il doit être réduit en miette!”. Les socialistes et les communistes devraient méditer sur ce point. Dans le même sens, les libertariens devrait faire de même avec le concept de bourgeoisie, car si l'État est un obstacle au libre épanouissement de l'individu, la bourgeoisie l'est tout autant.

@Jimmy St-Gelais : “Peut-être existe-t-il des solutions.” Très certainement qu’il existe des solutions et comme vous le soulignez, elles ne seront pas nécessairement faciles à appliquer. D’où l’importance de créer une structure  pyramidale de débat social, sur la question post-capitaliste. Nous proposons l'organisation de comités d'actions de 25 individus, tous représentés par des délégués à TOUT MOMENT révocables. Cette structure, elle est déjà en construction en Tunisie, Égype, France, Grèce et....un peu au Québec.    :p

“Dans un seul pays, ce serait déjà un enjeu colossal.”. Au niveau national, c’est peine perdu : Salvador Allende, Laurent Gbagbo, Jean-Bertrand Aristide et j'en passe des tonnes! Il FAUT un mouvement international. L’année 2011 sera marquée par le retour de la crise économique de 2008 et la période 2011-2014 sera un momentum révolutionnaire historique sur TOUTE la planète. Déjà, l’Afrique et le Moyen-Orient se déchirent et se libèrent peu à peu de la domination occidentale. Cela aura comme effet qu’il ne sera plus possible pour nous de nous procurer à bas coût des ressources naturelles ET de la main d’oeuvre à moins de 50$ PAR MOIS. Comme vous dites, cela aura un effet inflationniste et poussera le modèle basé sur le US$ à la perte. Il faut profiter de cette brèche révolutionnaire, sinon l’élite d’aujourd’hui maintiendra son emprise....ou changera de main, mais un chose est certain, c’est que nous ne serons nullement gagnant dans ce spectacle qui se profile au quotidien.


Lire La Suite...

jeudi 3 mars 2011

Le Génocide Sanitaire du Capitalisme : Les charniers de la résignation populaire.



Un extrait de "La sueur et le sang des Africains victimes de la bourgeoisie esclavagiste et la "merde" de Edouard Herriot. Après la Tunisie, L'Egypte et la Libye, il faut une première révolution contre l'esclavoisie dans toute l'Afrique !" - Sur RevolisationActu



"La politique, c’est comme l’andouillette.
Ça doit sentir un peu la merde mais pas trop."
Édouard Herriot, ancien Président du Conseil et de l’Assemblée Nationale, 1925
trouvé sur http://www.courtois.cc/citations/politique.html

J'ignorais cette citation..... En l'occurrence, l'odeur qui exhale de la "boutique de gauche" de l'agence idéologique du capitalisme mondial, - une boutique appelée "Internationale Socialiste", c'est plutôt l'odeur de la mort, l'odeur du sang qui coule et l'odeur de la sueur de ceux qui travaillent pour 150 euros par mois dans le Maghreb et le Machrek, de ceux qui travaillent dans les plantations de Vincent Bolloré pour 50 euros par mois....


Quand Paul Biya tombera, on viendra nous dire "Mais on ne savait pas....."
Quand un terme sera mis au génocide sanitaire dont sont victimes les bébés africains, ils nous diront "Nous ne SAVIONS PAS"...


Mais le SITE DE L'INED donnait TROIS MILLIONS DE MORTS DE MOINS DE UN AN pour l'année 2005. Ils annoncent - rapidement - 2,86 millions pour l'année 2009.


ILS SAVENT.
Lire La Suite...