Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

samedi 26 février 2011

A funny debate starting with some people from the Ludwig von Mises Institute



I really don't know why, but it seems that the people from the Ludwig von Mises Institute of Canada dont wish to debate 'with people like us'. Here is a reply I post on the forum of the Ludwig von Mises Institute with the intention to provoke a larger debate. Here are some exchanges :

Spideynw : You should break links so people have to paste it into the browser, otherwise they know where everyone is coming from.

@Spideynw : You say “otherwise they know where everyone is coming from.”. But what’s the problem? Are you afraid of public debates? I think that if Drew Brando wants some arguments “against the people like me”, i think the best thing is a REAL PUBLIC debate, here and now, dont you think? My english is not very good, but I hope this will not stop us in exchanging ideas...
   
Eric080 : This is why I would rather live in a corporatocracy than be in a little kumbayaish syndicalist commune.  These people would lead us like lemmings over a cliff into mass famine. [...] Aaaaaand you forgot the bit about destroying any incentive to actually produce wealth in the short term.  There's a reason a brain surgeon gets more money than a person at McDonald's.  The service they provide is more valuable, so it makes every bit of sense for them to earn a higher wage.  Then this zealot would more than likely retort with, "yeah more valuable....But only to the person getting the brain surgery and not to the collective!"  Well boo-hoo, cry me a river.  Different people have different needs and the only obligation they have to you is to not cause you any direct harm.  Get over it.


@Eric080 : You say “These people would lead us like lemmings over a cliff into mass famine.”. I think you do not realize how mutch our theory is exactly what Adamn Smith and Ricardo wrote. We bring ballance to the economy and make REAL liberalism possible. We are the true liberalist, based on the LIBERTY of EACH  terrans, not only a few of them. Not only the tiny economic’s elite. You say “the service they provide is more valuable”, but on what do you base this? According to your evaluation, you don’t seem to realize that the people that can make the “more valuable work” can because there are other people working into McDonalds or littering their stuff. These people can concentrate on the things you seem to qualify as “more important” because there are other people that take care of the things they should do if the division of work was different. You say “Different people have different needs”, but we do not deny this and this is exactly why we are favorable to the free market.

@z1235 : Ideologically, we are very far from the Zeitgeist Movement OR Venus Project, but I have to admit that we share similar causes.

@Micah71381 : Again, I am sorry for my bad english, I hope this will not stop us from debating.


You can found the full exchanges here


Lire La Suite...

vendredi 25 février 2011

Hugo Chavez se porte à la défense de Kadhafi : Les sociaux-démocrates sont à dénoncer au même titre que les socialo-fascistes



Suite à un long silence depuis le début des révoltes en Libye, Hugo Chavez, le président vénézuélien, vient de manifester son support au président-dictateur de Libye, Mouammar Kadhafi. Cela est inconcevable venant d'un président se réclamant du droit populaire et de la justice. Hugo Chavez, justifie sa position en prétendent qu'ils sont «unis dans un même destin, dans la même bataille contre un ennemi commun», en occurrence l'hégémonie économique occidentale. Tout comme Laurent Gbagbo de la Côte d'Ivoire, ces socialo-fascistes justifient les pires crimes par une position nationaliste et une protection à tout prix de l'économie nationale. À qui profite vraiment ce nationalisme? Cela est discutable.

«Nous rejetons la violence, mais il faut analyser le conflit libyen avec objectivité. On est en train de créer les conditions pour justifier une invasion de la Libye dont l'objectif principal (...) est de s'emparer du pétrole libyen», a déclaré au parlement le chef de la diplomatie vénézuélienne, Nicolas Maduro.

Ce que la diplomatie vénézuélienne écarte totalement, c'est que se sont les troupes militaires de Kadhafi, en assassinant sans vergogne les populations locales, qui engendrent "les conditions pour justifier une invasion de la Libye". En Libye, en Côte d'Ivoire et au Venezuela, il faut continuer l'édification d'une nouvelle structure politique CITOYENNE. Seule une structure citoyenne peaufinée au gré des révolutions précédentes aura la capacité et la légitimité de renverser les despotes de l'État socialo-fasciste ET le pouvoir des corporations internationales. Cette structure citoyenne, c'est la délégation révocable, semblable à ce que j'ai ébauché dans le texte "Comment renverser le pouvoir des corporations, des multinationales et des gouvernements corrompus?"


Lire La Suite...

mercredi 23 février 2011

Échanges avec Jean-Sébastien Dionne, un critique du Libéral-Égalitarisme

Vos idées sont basées sur des utopies c'est tout. Les principes proposées sont du rêves qui ne reposent sur aucun fondement humains ou économique. Pouf ! de l'illusion.
De plus, vous n'avez aucune idée de mon cheminement philosophique et des efforts mis dans le peaufinement de ma pensée.
Hé oui, mes bases idéologiques peuvent être fausses, c'est un minimum de sagesse que de l'admettre. Seulement, j'ai défendu longtemps des idées similaires aux vôtres pour ne jamais réussir à tenir un discours logique et la contre argumentation. Je parle par expérience des vos utopies auxquelles j'ai cru un temps. Vous n'êtes simplement pas encore là.
Deux choses pour vous aider:
L'offre et la demande n'amène jamais à l'équilibre, surtout pour des biens essentielles nécessaires à l'humain.
Deuxièmement, les humains sont fondamentalement inégaux, vos théories fonctionnent dans un système humain homogène ce qui est utopique.
Juste avec ça, tout vos idées s'écroulent. Utilisez votre mental à développer des solutions réalistes à partir des données factuelles et historiques au lieu de perdre votre temps à énumérer des idéaux qui n'ont jamais existé et n'existeront jamais.

Je ne suis pas rancunier, Merci 
Vous savez, si vous n'avez pas été capable de défendre vos "idées similaires aux notres", c'est peut-être parce que votre théorie faisait défaut. Il me semble que c'est évident! Mais ce n'est pas notre cas.

Vous dites que "L'offre et la demande n'amène jamais à l'équilibre", mais c'est complètement faux! Je pensais que vous vous retrouviez du bord des libertariens, mais là je suis complètement perdu. C'est quoi que vous prônez au juste? Une fixation arbitraire des prix des denrées "essentielles et nécessaires à l'humain"? Il y a un nom pour cela, c'est du Stalinisme et l'Histoire a démontré que ce n'était pas une voie profitable à moyen-terme. La loi de l'offre et de la demande intervient pour fixer des prix plus haut aux produits rares et plus bas aux produits abondants. Ainsi, même si les aliments sont une denrée essentiel pour l'humain, le homard, plus rare, sera toujours plus cher que le pain, plus abondant. Par contre, un système stalinien qui voudrait offrir du homard à tout le monde (admettons pour fêter un évènement) et fixe arbitrairement les prix à la baisse entrainera inévitablement des pénuries de homards. Ce n'est pas la loi de l'offre et de la demande qui ne mène pas à l'équilibre, c'est l'offre (le travail humain) et la demande (les besoins) qui changent constamment. Il y a là toute la distinction. La loi de l'offre et de la demande ne fait que rétablir l'équilibre, justement.

Vous dites que "les humains sont fondamentalement inégaux". Cela n'est que causé par la structure économique. Si vous parlez du travail des humains, je me demande pour quoi vous vous prenez pour affirmer cela. Qui êtes-vous, VOUS, pour décider que les efforts d'un handicapé ou d'un découragé de la vie valent moins que le travail de quelqu'un qui a eu la vie plus facile? Qui êtes-vous, VOUS, pour conclure que le travail physique d'une femme et les apports qu'elle peut apporter aux tâches physiques n'équivaut pas à celui d'un homme? Car c'est bien cela dont on parle, si vous vous fiez à "la production de richesse" au sens de profit privé.

Vous savez, le communisme a déjà existé. Le communisme primitif, lorsque l'humain développait en commun et pour le bien de toute la tribu, des connaissances et des outils. Pourtant, ce n'était pas nécessairement celui qui construisait les outils qui était le meilleur pour les utiliser. Mais les outils étaient communs au groupe et on les partageaient pour maximiser le rendement. Aujourd'hui, plus de la moitié de la planète souffre de famine. Pourtant, même au Québec, nous avons PLEIN de terres en jachère et PLEIN de tracteurs dans les magasins qui n'attendent qu'à être utilisés. Il y a tant de "perte social" aujourd'hui. Tant d'effort perdu dans la bureaucratie, le syndicalisme....

Je ne vois vraiment pas en quoi nos principes s'écroulent sous vos arguments. Je vous invite à poursuivre le débat. Amicalement. 
L'offre et la demande ont en effet, THÉORIQUEMENT, le potentiel de fixer efficacement les prix. Cependant, en pratique, c'est faux car les producteurs et les consommateurs peuvent influencer artificiellement cette même fixation. Un intervention est nécessaire pour tenter de rétablir un certain équilibre. Le contrôle des sources de production, des réseaux de distributions, des points de vente, des réseaux de communication sont autant de facteurs qui faussent l'offre et la demande. On peut faire croire à l'abondance ou au manque pour contrôler les prix. Cela est et à toujours été, la déréglementation ne fait qu'accentuer cela et non le contraire.
Qu'on laisse parler l'économie dans des domaines périphériques aux besoins humains est une chose mais que l'on laisse l'offre et la demande agir pour des besoins fondamentaux est une erreur et les conséquences sont simplement dévastatrice. Déjà, le déséquilibre mondial est causé par ça, laisser le marché libre va simplement tuer des millions de personnes et non le contraire.

Je n'ai aucune idée de où vous vient cette idée que les handicapés et les découragés valent moins. J'ai dit ça où moi ? Sérieusement je n'ai jamais affirmé une telle chose. En plus, que les femmes valent moins que les hommes. C'est quoi ces niaiseries là ? J'ai jamais dit ces choses que vous me mettez dans la bouche. Un peu de respect SVP.
L'inégalité des Hommes n'est pas du tout lié à l'inégalité économique ou si peu. L'inégalité des Hommes est causée par des facteurs externes et incontrôlables que l'économie ou toute la bonne volonté du monde ne changeront pas. Le lieux de naissance, les conditions géographiques, le potentiel intellectuel, la volonté, la culture, les croyances, l'influence des proches sont autant de facteurs qui créer des inégalités et que rien de vos propositions ne changeront. Les Hommes ne sont pas égaux, ne l'ont jamais été et ne le seront jamais car les facteurs incontrôlables le demeureront toujours.

Je ne suis pas communiste.
Je vous prierai de cesser vos a-priori sur ma pensée. C'est franchement déplacé.
Si vous croyez que vos théories ne font pas défaut, cela s'appelle un dogme. Je me refuse à m'enfermer dans un dogme. Si, comme un croyant aveugle, votre désir est de me convaincre que vous avez raison, on arrête tout maintenant.
Je ne discute pas avec les croyants et les dogmatiques car ça n'avance jamais.

Bien à vous 
Et pour préciser, je ne crois pas que ma pensée est aboutie est ferme. Elle est plutôt en évolution constante. Je ne prétends pas avoir les réponses mais j'ai réfléchi longuement à plusieurs options et je peux maintenant affirmer, et argumenter longuement, que celles-ci ne sont pas bonnes.
Votre volonté est louable et très intéressante mais vos moyens sont inapplicables.
Je n'ai pas la prétention d'avoir LA solution et je ne m'associe à aucune mouvance. Je suis un électron libre. 
Révolution Citoyenne 23 février, à 12:39
Jean-Sébastien, j'apprécie votre combativité intellectuelle.
Je pense que nous sommes en accord sur le point que le consommateur (demande) et le producteur (offre) influencent les prix. Là où il y a problème, c'est lorsque le pouvoir économique est centralisé (soit par le consommateur ou le producteur). En répartissant équitablement le pouvoir d'achat, en abolissant le profit privé, on vient rétablir l'équilibre. Vous parlez de déséquilibres mondiaux, mais les déséquilibres viennent justement de la mauvaise répartition du pouvoir d'achat. En tout cas, dans notre esprit, c'est évident, si vous avez un contre-argument concret, prière de nous le fournir. Vous parlez qu'une intervention est nécessaire. Faites par qui? Par un État? Au profit de qui et comment? Le marché a déjà été plus libre qu'aujourd'hui et pourtant, il n'y a jamais eu autant de sans-abris et de mal-famés vous savez.

Lorsque je parlais des handicapés et du travail des femmes, c'était en rapport avec votre phrase "les humains sont fondamentalement inégaux". Les handicapés et les femmes étaient des exemples pour vous faire réagir. Ce que je vous demandait en fait c'est en quoi sont-ils inégaux, si ce n'est sur la force physique, les aptitudes intellectuelles ou l'agilité corporelle? Vous avez tord! Les humains sont égaux, ils peuvent TOUS autant participer à l'avancement social, à son épanouissement personnel ou même à la protection de l'environnement ou du développement du savoir. Notre société actuelle condamne à la précarité et à la pauvreté des millions individus qui ont servis TOUTE leur vie pour l'humanité. Je parle évidemment ici des vieillards et des personnes âgés qu'on lance aux poubelles sociales puisqu'ils ne peuvent plus produire de 'profit' à proprement parler. Ils ont toute une richesse historique d'accumulée, mais on ne s'en soucis guère. Pourquoi? Parce que notre société est OBSÉDÉE par le profit privé qu'elle en a oublié le réelle sens des mots "travail", "salaire" et "richesse".

Je ne vous ai pas traité de communiste, mais de staliniste. Grosse distinction ici. Je n'ai jamais dit que mes "théories ne font pas défaut". Il y a place à l'amélioration, très certainement, et c'est la raison pour laquelle J'ADORE débattre ici et ailleurs. Je suis ouvert à vos critiques, à vos propositions, mais j'ai de la misère à discerner vos positions sociales. Vous dites que vous avez déjà eu des idées similaires aux nôtres. Qu'est-ce qui vous a fait changé? Où vous situez-vous présentement dans votre développement philosophique comme vous dites? Pour vrai, j'aimerais ça comprendre.

Vous dites que ma "volonté est louable et très intéressante mais vos moyens sont inapplicables.". Mais pourtant, nous n'avons pas échangé de moyens de mettre cela en pratique. Nous n'avons qu'échangé sur les volontés, justement.

Croyez-moi, "Je suis un électron libre" également. Mais un électron libre de se déplacer de neutron en neutron, et c'est en se regroupant derrière une théorie solide que le neutron aura le plus de poids et retiendra les électrons. Les éléments les moins denses sont les plus léger, ils ont tendance à se dissocier et se perdre plus facilement.... ;) 
Le déséquilibre ne vient pas de la mauvaise répartition, il vient principalement d'éléments extérieurs. Nous en avons un bon exemple ce matin. C'est l'éloignement géographique qui cause le dé-balancement et sans intervention de l'état ces gens sont pratiquement condamnés à mourir car le marché ne justifie pas l'investissement dans un marché "libre". Même chose pour els malades qui ne sont pas rentables et j'en passe des miliers d'exemples. La répartation du pouvoir économique est fondamentalement inégale c'est intrinsèque au concept. l'étahttp://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201102/23/01-4373025-crise-alimentaire-au-nunavik.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS2

L'abolition du profit privé ne fonctionne pas car elle détruit la performance. Cela a été économiquement démontré par de nombreux cas pratiques et théoriques. Cette voie n'est pas une option. Sans la possibilité du gain, il ne se passera rien et la créativité et l'innovation tombe à zéro....à moins qu'il ne soit supporter intensivement par l'état.. et même encore.

Les humains ne sont pas égaux. Ici, je ne peux rien faire pour vous si vous pensez le contraire. C'est purement philosophique comme vision est peu ancré dans la réalité. Si vous croyez fondamentalement cela, il n'y a rien à faire. Les humains sont inégaux sur des centaines de facteurs il faut trouver les moyens de réduire ces inégalités et d'en bénéficier collectivement.

Qu'est-ce qui m'a fait changé d'idée. Des discussions, des lectures, des références historiques. et l'évidence que le marché ne s'auto régule pas, l'évidence que les humains ne sont pas égaux de faits.

Comme j'ai dit, si vous croyez en l'auto régulation du marché et que les humains sont égaux, la discussion est finie car ce ne sont que pour l'un, une théorie et non une loi et pour l'autre, une vision philosophique et non réelle. Je ne peux pas accepter qu'on base une idéologie sur des principes aussi fragiles.
Bon, je dois travailler un peu.
Un électron libre ne se fixe pas...;) 
Crise alimentaire au Nunavik | Marie Allard | National
Ottawa a mis abruptement fin à un programme de subventions du transport des denrées non périssables vers le Grand Nord. La décision pèse lourd sur ses résidants,...
Merci, vous me donnez là du contenu concret. Il est clairement défendu dans cet article que le problème central est la pauvreté d'une partie de la population. Il est écrit : "La hausse des prix va faire mourir des gens qui n'ont pas les moyens de se nourrir convenablement". Saviez-vous que selon notre projet de redistribution équitable des salaire (PIB / Nombre d'Habitants = Salaire), on pourrait offrir 3000$ PAR MOIS à tous les canadiens, peu importe leur localité, leur âge ou leur aptitude?

Vous trouvez normal que l'État 'entretienne' ainsi des populations qui autrefois se débrouillaient très bien tout seul en s'adaptant au climat? Moi je prétends qu'il serait bien plus rentable de donner une chance équitable à tous les citoyens du Nunavik de mettre en pratique les projets sociaux qui leurs sont propres, de développer eux-même leur économie. Si l'État est pour subventionner de tels populations avec des programmes tout faits, simplement dans le but de s'approprier les richesses du Nord, NON MERCI! Et si la vie du Nord n'est pas donnée à tout le monde, hé bien rien ne les empêchent de s'exiler vers le sud! L'HUMAIN DOIT ÊTRE LIBRE, c'est cela le réel libéralisme, l'économie de marché LIBRE. Bien entendu, ce libéralisme ne s'instaurera pas qu'au Canada. Le capitalisme doit être renversé mondialement, ou du moins majoritairement. 85% de la population mondiale subi le système économique actuel vous savez? Et nous en sommes les principaux bénéficiaires.

Si les humains sont égaux, ce n'est pas dans chaque discipline, je l'admet. Certains ne sont pas bon dans bien des choses, mais leur implication est certainement plus bénéfique à la société que leur exclusion. Ce que je voulais souligner ici, c'est que tous peuvent contribuer du mieux qu'ils peuvent dans ce qu'ils croient être la meilleur façon qu'ils puissent d'aider l'Humanité. C'est une longue phrase, mais tout est là, vous voyez où je veux en venir? Même si le patron d'une PME est le meilleur patron et le meilleur entrepreneur de la planète, s'il travaille 60 heures par semaine et qu'il pense toujours au travail, il néglige nécessairement quelque chose quelque part : sa famille, ses amis, l'environnement, sa santé mentale et physique, etc... Est-ce que son travail est bénéfique pour la société? Je ne sais pas, ce n'est pas à moi de le juger, c'est à lui seul. Selon moi, il serait amplement plus bénéfique que ce 'patron' soit maître de son travail, de son projet. S'il le trouve suffisamment intéressant et enrichissant, il lui impliquera le temps qu'il veut. Sans la pression financière et économique qui force les individus à travailler toujours d'avantage en négligeant les choses importantes de la vie.

Vous prétendez "L'abolition du profit privé ne fonctionne pas car elle détruit la performance". La performance de qui? Dans le but de quoi? C'est quoi la satané "performance"? Si c'est aller siphonner les dernières goûtes de pétrole facilement exploitable dans le but de le gaspiller à faire transporter des populations qui font des travaux minables et contre-productifs pour entretenir un système de surconsommation qui ne profite qu'à une minorité, OUI! C'est exactement cela que nous voulons détruire! Vous savez, il existe des gens qui se lèvent tous les matins pour aller travailler dans les services communautaires. Sans généraliser, la plupart de ces individus sont totalement dévoués pour l'Humanité : ils acceptent des salaires de misère et travaillent plus que les 40 heures semaines. Pourquoi? Parce qu'ils en retirent quelque chose d'autre qu'une haute rémunération. C'est ce genre d'oeuvre que nous voulons valoriser. Ceux qui ne travaillent que pour leur profit personnel, nous nous en passerons. Nous préférons aller plus tranquillement et prendre les décisions pour le bénéfice de tous. Qu'avez-vous tant besoins que seul ces riches patrons peuvent vous offrir?

Dans notre projet libéral-égalitariste, nous avons prévu octroyer une partie du budget citoyen (le fameux 3000$ par mois) à des investissements démocratiques. Par exemple, si le taux est fixé à 35%, cela fait que 1050$ vont à l'investissement démocratique et 1950$ reste à l'individu pour faire ses finances personnelles. Le 1050$ de l'investissement démocratique, l'individu décide dans quel projet il veut l'investir. Ça peut être sa propre entreprise, celle de son ami, un projet de science, une cause qui lui est cher, etc. Ainsi, ceux qui veulent partir une entreprise ou un projet peuvent bénéficier de leur investissement et de celui des autres. Plus son projet sera pertinent aux yeux des autres, plus il sera encouragé. Vous comprenez à quel point il s'agit du réel libéralisme d'Adam Smith et de Ricardo? Vous comprenez à quel point un tel projet peut rassembler autant les individus "de gauche que de droite"?

Est-ce que cela commence à faire plus de sens à vos yeux? Sinon, pourquoi? 


Lire La Suite...

mardi 22 février 2011

Échanges sur les causes des révoltes en Afrique et aux États-Unis.

Ce billet est la publication intégrale (jusqu'à ce jour) d'un débat FaceBook concernant les réelles causes des révoltes en Tunisie, en Égypte et aux États-Unis. Il fait suite à la publication controversée de notre texte "Les États-Unis suivent l’exemple de l’Égypte : Siège populaire du capitole du Wisconsin pour protester contre les mesures d’austérité". Vous êtes invités à y contribuer.  ;0)


  • Alain Dupuis Il va y avoir des brainwasher libertarien qui vont trouver ça paradisiaque... pour eux.



  • Marc Saindon Les gens du Wisconsin sont des suppôts de Satan... Glenn Beck le dit.



  • Révolution Citoyenne lol

    @Alain : Mais même l'application du programme libertarien mènera à une guerre civile et donc une révolution.



  • David Caron
    Bon, encore le méchant système capitaliste qui vient nous faire du mal! :(

    1- Les travailleurs du secteur public du Wisconsin contribuent à la hauteur de 1% pour leur pension, ça veut dire que les payeurs de taxes en paient 99%. Le gouverneu...r veut que les employés paient 5,8% ( Ouhhhh! le méchant!).

    2- Un professeur du Wisconsin gagne 78 000$ par année (180 jours de travail).

    3- Les employés du secteur public paient 6% de leur assurance santé, le gouverneur veut le mettre à 12%, encore en deçà de la moyenne nationale.

    4- On oublie de mentionner la contre-manifestation au capitole du Wisconsin. C'est loin d'être tout les Wisconsinois (?) qui appuient les syndicats. N'oubliez pas que le gouverneur vient seulement d'être élu, les gens l'ont élus pour ça. Il fait seulement ce pourquoi les gens l'ont élu pour!

    5- Au final, si le gouvernement ne touche pas au acquis, on va juste en sacrer une coupe de travailleurs dehors, gros progrès!

    C'est aussi bien drôle de voir que les anti-capitalistes reprennent à leur compte les révoltes dans les pays du Maghreb. Je tiens à préciser que la révolte à débuter en Tunisie après qu'un marchand de fruit se soit fait tabasser par la police parce qu'il avait pas les permis nécessaire. Il s'est immolé pour protester contre le fait que le gouvernement l'empêchait d'avoir son propre commerce. Les gens se révoltent en grande partie contre la coercition gouvernemental pas contre le système économique...


  • Dominic Lachance Combo breaker!



  • Jason Keays Le système économique et le gouvernement sont la même chose guys. Le gouvernement est l'entité qui régule le système économique. Les dictateurs comme Moubarak avait la job de bras des États-Unis.


  • Révolution Citoyenne
    ‎@David : Je n’ai jamais dit que le capitalisme était “méchant” en soit. Il a joué un rôle éminemment révolutionnaire pendant au moins 250 ans! Mai s il est vrai qu’aujourd’hui, il est périmé, et qu’il n’arrive plus à répartir convenablemen...t la richesse, les responsabilités et le travail et qu’en se développant, il accentue les déséquilibres sociaux.

    Mon intention n’était pas de juger si les revendications du secteur publique du Wisconsin étaient bonne ou mauvaise. Je voulais surtout souligner la polarisation de l’opinion publique aux États-Unis. En cela, votre contribution est appréciée. De toute façon, on en trouvera toujours des plus misérables que nous pour justifier une baisse de la qualité de vie. Selon cette logique, si on trouve des travailleurs encore plus lamentables que ceux du Wisconsin, on pourrait les citer en exemple pour justifier encore d’avantage de réductions salariales, non? Ce que nous dénonçons, c’est d’avantage le fait que ce soit toujours les mêmes individus (en tant que classes et strates) qui paient, alors que ceux qui s’accaparent de la richesse des peuples ne sont que très rarement importunés.

    Vous dites “les gens l'ont élus pour ça”. Probablement de la même façon dont nous avons élu Jean Charest pour :
    -Réduire les impôts et taxes
    -Réinvestir massivement dans le réseau publique (éducation, santé, personnes âgés et handicapés, etc.)
    -Réduire la taille de l’État notamment par les PPP et la baisse de la bureaucratie

    Sauf que...il n’a réduit les taxes et imports que pour les classes favorisées, il n’a pratiquement pas investi dans le réseau publique tout comme il n’a pas réduit la bureaucratie et les PPP n’étaient finalement qu’une stratégie afin de rendre ‘socialement acceptable’ la collusion et la corruption. Mais comme vous dites, on l’a élu pour ça! Ce que je veux dire, c’est que puisque nous vivons PAS en démocratie, mais en dictature périodique, n’importe qui peut nous dire ce qu’il veut pendant une élection et l’interpréter comme bon lui semble une fois qu’il est élu.


     


  • Révolution Citoyenne
    Maintenant cela étant dit, si vous êtes incapable de voir que les révoltes du Maghreb (ET D’AILLEURS) ne sont pas le fruit des déséquilibres engendrés par le capitalisme, c’est simplement que vous refusez de le voir.

    -À prime à bord, l’Isla...m est anti-capitaliste, ses valeurs centrales sont le partage, le respect et la simplicité volontaire par une lutte à la sur-consommation. C’est même écrit dans le Coran! À l’inverse, le judaïsme vénère la richesse et le pouvoir financier. N’est-ce pas justement eux qui ont créés les premières banques? Le christianisme, lui, est un dérivé du judaïsme et valorise tout autant la richesse financière, la précarité sur Terre pour se garantir le paradis par la suite. Je ne dit pas que ce qui se passe en Tunisie se limite à une lutte de religion, mais certainement une lutte de points de vue, de fondements idéologiques.

    Vous dites “la révolte à débuter en Tunisie après qu'un marchand de fruit se soit fait tabasser”. Cela est vrai. Mais si vous refusez de voir plus loin, je ne suis pas surpris de constater que vous soyez perdu. Le marchand de fruit, justement, pourquoi ne s’est-il pas révolté il y a 30 ans? Pourtant, l’État avait plutôt la même forme à cette époque. Pourquoi avoir attendu tout ce temps et pourquoi s’immoler pour un chariot de fruits? Parce que ce marchand venait d’une famille très pauvre, parce qu’il était diplômé, mais incapable de trouver un meilleur emploi, et surtout parce que ce chariot de fruit était tout ce qui lui restait comme richesse sociale. Pensez-vous qu’il se serait immolé si lui ou ses parents avaient étés riches? Probablement pas puisque sa condition n’aurait pas été aussi précaire. Il aurait probablement acheté un autre chariot de fruits et aurait essayer d’oublier toute cette affaire. Vous savez, des canadiens ont également étés maltraités par la police canadienne lors du dernier G-20. Pourtant, malgré l’énormité de la “coercition gouvernemental” canadienne et les arrestations arbitraires comme jamais dans l’Histoire canadienne, il n’y a pas eu de mouvement de révolte comme en Tunisie. Peut-être que quelqu’un aurait dû s’immoler ou quoi?

    La révolte populaire a été rendue possible parce qu’il subsistait les conditions économiques, spirituelles et sociales favorables à son éclatement. Vous dites que cela est dû à cause de la “coercition gouvernemental”, il faudrait d’avantage parler de coercition économique. Vous ne semblez pas réaliser que cette coercition pourrait également venir de la bourgeoisie, et que ses répercussions serait très semblables. Il parait que la famille Ben Ali possédait +/- 50% des parts de pratiquement toutes les entreprises rentables de Tunisie. Vous ne trouvez pas que cette structure économique est très semblable aux trust, aux franchises et aux sociétés par action? La réalité, c’est que la coercition pourrait venir de n’importe quelle appareil social dominant, le résultat serait le même. N’y a t’il pas justement des gens qui protestent contre la puissance des syndicats? En Tunisie, l’État n’est qu’un voile et n’a servi qu’à accélérer la concentration du pouvoir économique national. Pourquoi pensez-vous que Ben Ali était copin-copin avec ses amis européens et américains?
    -Parce qu’il s’est emparé de l’économie de son pays par le jeu de la compétition capitaliste. Okay, il est vrai qu’il a usé de certains privilèges, qu’il était au courant d’information qu’il forçait les entreprises à l’accepter comme ‘actionnaire’, mais la même situation aurait pu prévaloir pour un bourgeois ordinaire...
    -MAIS SURTOUT parce qu’il permettait à la bourgeoisie des pays dominants d’avoir de la main-d’oeuvre qualifiée à moins de 100$ par mois.

    En d’autres mots, il sert les intérêts capitalistes, et donc on le laisse faire. L’Amérique, l’Europe et la Chine ont besoins de ressources naturelles et de main-d’oeuvre à bon marché, l’asservissement des peuples est nécessaire pour maintenir LEUR système de domination planétaire. Sans cela, c’est tout le système capitaliste qui tombera.

    Chaque baisse de salaire ou de qualité de vie des travailleurs en Afrique sert de prétexte pour baisser les conditions de vie des travailleurs occidentaux. Vous devez réaliser que le capitalisme force les terriens à entrer en compétition entre-eux pour s’approprier les miettes dont la bourgeoisie veut bien leur laisser. L’Histoire nous a démontré que dans un système où le capitalisme serait réellement libre, RIEN n’empêcherait les entreprises de rémunérer ses travailleurs le plus bas possible. Surtout en contexte d’extrême chômage et de population inactive comme on vit présentement. Ais-je besoins de vous rappeler que dans votre système merveilleux, l’humain est une marchandise comme les autres qu’on échange sur le “marché du travail” et qu’on essaye d’avoir le plus de qualité au moindre coût? On lui donnera le stricte minimum pour qu’il puisse “s’entretenir” et s’assurer qu’il sera encore là le lendemain.

    C’est contre cela que se bat les Tunisiens, c’est contre cette perte de contrôle de l’économie et de leur échanges avec les autres que se bat les étatsuniens du Wisconsin et d’ailleurs. Je ne dis pas que tous les individus arrivent à cette conclusion, je ne prétends même pas que ce soit la majorité. Mais si vous observez de plus près, vous verrez “qu’à gauche comme à droite” de l’échiquier politique, ce qu’on réclame, c’est d’être maître de son travail et de permettre une libre émancipation économique et sociale. Toutes les luttes sociales convergent vers ces mêmes revendications. Et cela, ni la droite capitaliste, ni la gauche étatique ne pourra nous l’offrir.




  • Dominique Marceau ‎"Finish him move" pour aller dans le sens de Dominic ;0)



  • Révolution Citoyenne Exactement! Jason touche un point important, merci!
    À toute les périodes de l'Histoire, l'État n'a été que l'appareil répressif pour maintenir la classe dominante au pouvoir.



  • Jason Keays
    on dit le comité de gestion,,,ou l'arbitre qui gère les chicanes entre les classes capitalistes concurrente.

    C'est comme ca que les Égyptiens ont réussi a se débrasser de Moubarak. En faisant des grèves et de gigantesques manifestations, la... classe patronnal a vu ses investissements étrangers diminuer et leur indice boursier chûter. Il devait donc se distancer de Moubarak. Ils ont donc changé le dictateur, mais le régime na nullement changé.

    L'Appareil réppréssif égyptien est le deuxième plus grand bénéficiaire de l'aide Américaine après Israël.

     


  • Révolution Citoyenne
    Aucun régime ne changera réellement tant qu'une réelle instance politique citoyenne ne sera constituée pour remplacer le système précédent (ou plutôt actuel). Seul les délégations RÉVOCABLES hérités de la Commune de Paris de 1871 peuvent se...rvir d'alternative selon moi. Il suffit d'actualiser le principe, et c'est exactement ce que nous faisons. Notre mouvement se nomme libéral-égalitariste, si cela vous intéresse. ;0)

Vous pouvez ICI consulter l'échange intégral sur FaceBook


Lire La Suite...

dimanche 20 février 2011

Les États-Unis suivent l’exemple de l’Égypte : Siège populaire du capitole du Wisconsin pour protester contre les mesures d’austérité.



Le 15 février dernier, le Capitole du Wisconsin, à Madison, a été envahi par une foule d’environ 100 000 protestataires venus scander leur désapprobation face aux mesures financières proposées par leur gouverneur. En effet, le gouverneur républicain Scott Walker, nouvellement élu depuis 7 semaines, propose aux travailleurs de réduire leurs pensions, augmenter les frais de l'assurance-maladie et l’âge de la retraite, tout en limogeant les syndicats. Par exemple, on veut réduire les droits de négociation collective pour les employés du secteur public pour qu’ils ne puissent plus négocier au sujet des prestations, des pensions ou autre avantage social, mais seulement au sujet des salaires. Le gouverneur Walker insiste sur le fait que ces ‘concessions’ des travailleurs sont indispensables pour combler un manque de 3,6 milliards de dollars dans le budget du Wisconsin. Pourtant, il n’y a rien dans les mesures financières rendues publiques par Scott Walker qui pourrait limiter les ‘bonus’ aux dirigeants d’entreprises, les profits faramineux ou même encourager une  hausse des salaires des ouvriers.

Ce sont ces mesures économiques partisanes et inégales que les citoyens du Wisconsin sont venus dénoncer au capitole de Madison. Tout comme leurs frères Tunisiens, de plus en plus d’étatsuniens s’insurgent pour dénoncer les inégalités sociales qui s’accentues aux États-Unis et dans le monde. Notre lutte est analogue et les solutions qui s’offrent à nous sont tout aussi similaires : soit vous défendez les pseudo-valeurs de ‘liberté économique’ défendues par la classe capitaliste, ou bien on joint la lutte des sociaux-démocrates et des syndicalistes qui réclament plus d’équité par des mesures arbitraires. Mais les gens d’expérience savent, par la théorie ou par l’intuition, que ces deux voies sont vouées à l’échec et mèneront à l’appauvrissement et l’endoctrinement des populations. Par asphyxie économique de la bourgeoisie proposée par la droite, ou par le chantage des subventions et les cotisations syndicales proposées par la gauche. Nous l’avons constaté avec l’expérience d’Electrolux au Québec, qui a préféré déménager au Tennessee, alléché par les subventions de l’État. À première vue, cela peut sembler favorable pour les travailleurs étasuniens, mais ce sont quand même les contribuables du Tennessee qui ont payé ces 132$ millions pour attirer Electrolux. De plus, comme nous l’avons souligné dans notre texte “Fermeture d’Electrolux à l’Assomption: Est-ce que les Québécois ont besoins de plus d’exemples pour voir que ça pu d'allure?”, le gouverneur du Tennessee a promis à Electrolux une main-doeuvre industrielle rémunérée aussi bas que 14,60$ de l'heure, sans protection syndicale.

Les citoyens du Québec, des États-Unis et d’ailleurs doivent savoir qu’il existe une troisième voie. Non pas celle de l’État répressif et omniprésent, ni celle de la bourgeoisie et de son exploitation capitaliste, mais la voie du pouvoir citoyen, de l’individu. Tout au long de l’Histoire, les marxistes ont lutés pour que le travail social revienne à la société, à chaque individus. Il y a eu des faux-pas, il faut l’admettre, mais la revendication centrale de notre lutte doit toujours être que le fruit du travail social, le profit, revienne à l’individu, non pas à une organisation. Pour ne pas commettre les erreurs du passé, il est essentiel de faire cette distinction : la richesse sociale n’appartient ni à la bourgeoisie, ni à l’État, mais identiquement à chaque individu. Telle est la seule réconciliation possible entre les idéaux de la gauche et de la droite politique qui mèneront inévitablement à une révolution mondiale et à un surpassement du capitalisme. Sans cela, les antagonismes de classes, dont les soulèvements en Tunisie, au Wisconsin, en Islande ou en Chine ne sont qu’une révélation, ne cesseront jamais de s’amplifier.


Suivez et participez aux échanges et aux questionnements qu'ont suscité ce texte.
Lire La Suite...

mardi 15 février 2011

Réplique au texte "Aristocratie élective et stabilité du système" : D'autres systèmes démocratiques existent que le parlementarisme.


La lecture du texte “Aristocratie élective et stabilité du système“, publié sur le blog ChasseurDePuces, m’a incité à le partager ici avec vous, tout en y ajoutant mes propres réflexions personnelles. Il est simple de démontrer que nos démocraties parlementaires actuelles sont en fait des dictatures périodiques camouflées, surtout si le parti au pouvoir obtient la majorité des sièges. D’ailleurs, la plupart des ouvriers occidentaux n’ont obtenus le droit de vote qu’au milieu du 19e siècle. On avait alors ‘inventé’ les partis politiques, pour limiter les chances qu’un simple ouvrier gagne la direction de l’État national. La vérité est que la réelle démocratie n’est pas souhaitable pour nos élites locales et internationales. Au fil de l’Histoire, il leur a donc fallu ériger un système démocratique, mais élitiste. Cela est vrai à tous les paliers de gouvernances (municipal, provincial, mondial...). Imaginez un instant qu’il existe une organisation planétaire réellement démocratique. Vous ne pensez pas que les pays opprimés, majoritaires, imposeraient des “règles plus strictes” aux pays dominants, minoritaires? Le texte de Bernard Manin met habillement à jour les assises de notre système démocratique, qui se veut représentatif, mais de qui? Voici le texte en question tiré du blog ChasseurDePuces :

Manin expose l’idée que la procédure d’élection possède une ambiguïté intrinsèque. Cette procédure est simultanément et indéniablement démocratique et aristocratique. Démocratique parce que chaque vote de chaque citoyenNE a le même poids, mais aristocratique étant donné que les éluEs se doivent d’être différentEs et perçuEs comme supérieurEs aux votantEs.

Inégalité du mécanisme électif :

Analyse abstraite de quatre facteurs pour démontrer l’inégalité flagrante du mécanisme électif.

Préférence de personne : N’incite pas à élire des candidatEs selon leur mérite, mais selon des critères très arbitraires et personnels aux votantEs. Ce processus n’encourage pas l’égalité des chances contrairement au concours où les efforts, les actions ou les décisions des candidatEs seraient aussi tenus en compte.

Dynamique d’une situation de choix : Pour qu’unE candidatE soit préféréE à unE autre, il ou elle doit avoir une qualité appréciée par ses concitoyenNEs et rare chez les autres candidatEs. Les candidatEs se présentent donc parce qu’ils pensent qu’ils et elles peuvent être perçus comme supérieurEs à leurs concitoyenNEs sur certains aspects. Cette donnée est contraignante pour les candidatEs qui doivent faire certains choix et actions dans le but de se distinguer des autres candidatEs.

Contraintes cognitives : le relief des candidatEs est ce qui les différencie des votants ordinaires. Ce relief est contextuel, et les traits distinctifs choisis sont mis en lumière par la campagne électorale. Par contre celle-ci n’est pas un espace unique à la mise en valeur du relief, étant donné que certainEs candidatEs peuvent profiter d’un relief déjà connu par le public du fait de leurs relations sociales, politiques et économiques quotidiennes, qui correspond une campagne électorale permanente.

Coût de la diffusion : Aussi le seul aspect inégalitaire du mécanisme électoral pouvant être totalement éliminé. Par un financement public, les candidatEs n’ont pas à faire appel à la richesse des citoyenNEs pour se financer, donc n’ont pas à porter une attention particulière aux intérêts de ceux et celles qui les ont financéEs.


Par ces aspects, le mécanisme électif résulte en une aristocratie élective. Manin fait le choix du terme « aristocratie » pour des raisons historiques, mais explique que les élus sélectionnés ne sont pas nécessairement dans les élites existantes, parce que la supériorité des candidats est non seulement perçue, ce qui ne garantit pas l’excellence politique, mais qu’elle l’est dans un contexte donné. Ainsi, la nature même de l’élection résulte en la nomination d’individus qui sont différents des électeurs, différents et perçus comme supérieurs.


Stabilité :

Manin insiste sur le caractère ambigu de l’élection, ces deux facettes démocratique et aristocratique indissociables, et sur ce qui en résulte, la stabilité de l’institution. Cette dualité crée un accord stable autour de l’élection. Ainsi, les élites donnent leur approbation à un mécanisme qui leur réserve des fonctions représentatives et les citoyenNEs ordinaires donnent leur approbation à un mécanisme qui leur donne une voix égale dans l’arbitrage des élites pour les charges. En plus, la contrainte de distinction à laquelle sont soumis les candidatEs offre de la flexibilité et une certaine marge d’incertitude aux résultats des élections. Finalement, selon l’auteur, l’élection et le suffrage universel constituent un point d’équilibre argumentatif étant donné qu’en cas de protestation de puissants arguments peuvent être invoqués. Ça devient simple de rejeter la culpabilité des «mauvais choix électoraux» sur le vote que l’on critique l’aspect aristocratique ou radicalement démocratique de l’élection. Cette institution mixte permet donc la satisfaction des citoyenNEs et des élites, ce qui permet une stabilité du système.


La question à se poser maintenant est à qui profite cette stabilité? On sait que le capitalisme, par son développement, entraîne et accentue les déséquilibres sociaux. Nous en avions souligné quelques processus dans le texte "Pourquoi combattre le capitalisme : Ce que les libertariens et la droite refusent d'admettre".
Cela est vrai à l’intérieur d’une entreprise, d’un même pays, entre ses régions et même mondialement, entre les différents pays eux-mêmes. Si le système politique actuel ne favorise pas les débats citoyens ouverts, mais plutôt les échanges élitistes, on peut affirmer que notre système politique actuel favorise le statu-quo et donc la domination capitaliste. L’économie est en constante progression, mais alors qu’on assiste à des révolutions permanentes dans le domaine économique, la politique, elle, reste figée dans sa bureaucratie et son étapisme. Ainsi, nous pensons qu’il est primordial d’ériger un nouveau pouvoir politique citoyen, qui pourra substituer celui que nous avons présentement. Le nouveau pouvoir politique que nous construisons autour des principes libéral-égalitaristes sera légitime, représentatif, universellement applicable, mais surtout, par sa structure, actif et ouvert au débat citoyen.

Ce que nous proposons, c’est l’édification d’une instance politique de délégués révocables, semblable au gouvernement de la Commune de Paris (1871), mais amélioré, actualisé. Plus concrètement, nous proposons d’éliminer complètement les élections générales pour que les décisions soit prises par des délégués du peuple, qui seront à tout moment révocable. Ainsi, notre mouvement est totalement démocratique, car le peuple peut À TOUT MOMENT remplacer ses dirigeants s’ils ne sont pas en accord avec leurs décisions, contrairement aux dirigeants-dictateurs présents qui peuvent faire ce qu’ils veulent, jusqu’à la prochaine élection.   

Concrètement, ce que nous proposons, c’est que chaque citoyen se regroupe par 25 et élisent un délégué révocable. Ainsi, lorsque 25 délégués se rencontreront, ils pourront à leur tout élire un ‘super-délégué’ et ainsi de suite. Tous les délégués de tous les paliers sont à tout moment révocables, donc l’appareil politique pyramidal est parfaitement représentatif et démocratique. Si on formait une telle instance citoyenne avec les 7.5 millions de Québécois, notre pyramide politique de délégués révocables serait constituée de seulement 4 paliers politiques et assurerait une proximité entre le citoyen et le pouvoir politique. Une telle organisation, en France, serait tout aussi légitime et serait constituée de 5 paliers politiques qui représenteraient les 65 millions de Français. Si on finit par réunir ainsi la totalité des 7 milliards de terriens en groupes de 25, nous pourrons former la première instance démocratique planétaire de l’Humanité, en seulement 6 paliers de gouvernance. De telles organisations encouragent évidemment l’ouverture et la participation, car les assemblées citoyennes ne sont composées que de 25 individus, qui se connaissent généralement bien puisque ce sont eux qui ont librement conçu leur propre comité de citoyen. Un tel système politique est l’application pure et simple de la logique humaine, pu de frime ni de froufrou, faites place au libre débat intellectuel et à l’activisme citoyen, bref, la demos cratos.


Lire La Suite...

vendredi 11 février 2011

Jusqu’à quand la CIA étatsunienne exigera à l'armée égyptienne de supporter la contestation populaire en Égypte?



Le départ de Moubarak a dévoilé les liens étroits entre l'armée égyptienne, la CIA et les instances internationales. Il faut rappeler qu’hier, tous étaient convaincus que Moubarak quitterait le pouvoir. Même Leon Panetta, le ‘patron’ de la CIA, avait fait un point de presse sur son départ éventuel. Pourtant, le discours d'hier promulgué par Moubarak a démontré son intention claire de garder ses fonctions et ses privilèges, malgré la contestation, et malgré l’avis de la communauté internationale. Puisque Moubarak ne voulait pas quitter mais qu’il a été contraint de le faire, il est évident que c'est l'armée égyptienne qui a fait pression sur lui pour qu’il quitte. Pourquoi donc, la veille, suite au discours controversé de Moubarak, l'armée avait, pour la première fois, manifestée son appui au gouvernement Moubarak et conseillé aux manifestants de quitter la place Tahrir? Il est selon moi évident, que dans les derniers 24 heures, l'armée égyptienne a reçue l'ordre de la CIA et des instances occidentales, de retirer son appui à Moubarak et de soutenir les contestataires. D'où mon interrogation initiale, à savoir, jusqu'à quand la CIA étatsunienne exigera à l'armée égyptienne de supporter la contestation populaire? À qui bénéficiera la révolution égyptienne? L’avenir est incertain, mais une chose est admise: ce sera aux Égyptiens de décider des sacrifices qu'ils sont prêts à consentir.


Lire La Suite...

Égypte : Moubarak et sa famille ont quittés Le Caire - Il faut transformer la révolte en révolution.



Après avoir délégué ses pouvoirs à son vice-président, nous apprenions aujourd'hui que Hosni Moubarak et sa famille avaient prit la fuite en hélicoptère vers les installations du Red Sea Resort à Sharm El Sheikh. Il faut souligner que la contestation de la rue n'a pas diminuée et s’est même amplifiée suite aux manoeuvres d'intimidations promulguées par Moubarak, lors de son discours public du 10 février 2010. Suite à cet entretient publique, qui confirmait que Moubarak s'accrochait au pouvoir, des manifestants ont prit le contrôle de bâtiments publics, à Suez, plus de 3000 manifestants ont entourés le palais présidentiel et des témoins ont même affirmés avoir aperçu au moins "trois soldats abandonner leurs armes et uniformes pour se joindre aux manifestants au Caire". Cela est probablement dû à la persévérance et au courage des foules égyptiennes qui scandent depuis des jours, face aux militaires, des slogans comme "Armée, il faut faire un choix, le régime ou le peuple!". Ainsi, solidaires de nos frères révolutionnaires, nous réitérons notre appel aux militaires patriotes de Tunisie et d’Égypte : Il FAUT briser l’armée en deux, rejoignez vos compatriotes révolutionnaires!


Pour assurer le maintien du pouvoir populaire, il est indispensable de continuer l’organisation des forces citoyennes. Les comités d’autodéfenses de quartiers, formées par des citoyens armés de bâtons de golf et autres objets divers pour protéger les quartiers, est le début de l’édification du pouvoir populaire. Toutefois, si elles veulent se maintenir, ces organisations doivent se munir d’une théorie politique et économique, mais également organisationnelle solide. En cela, nous avons déjà proposé, dans un texte précédent intitulé "Comment renverser le pouvoir des corporations, des multinationales et des gouvernements corrompus?", la formation de comités d’actions de délégués révocables, inspiré par les révolutions précédentes de l’Histoire. Ainsi, en regroupant le plus de citoyens possibles en groupes de 25, ont fait élire pour chaque groupe, un délégué RÉVOCABLE à tout moment. Ensuite, lorsque 25 délégués se rencontreront, ils pourront élire à leur  tour un ‘super-délégué’, et ainsi de suite. De cette façon, si les 85 millions d’Égyptiens se regroupaient démocratiquement en groupes de 25 individus, ils pourraient former un gouvernement populaire, démocratique et représentatif de TOUS les Égyptiens en seulement 5 paliers de gouvernance. Un tel système est mille fois plus démocratique et représentatif que n’importe quel système parlementaire, aussi proportionnel soit-il. Par exemple, il permet à n’importe quel Égyptien de soumettre un projet social et d’en débattre en toute liberté dans son groupe de 25 individus. Si sa proposition est suffisamment intéressante, elle pourra facilement gravir les 4 autres paliers politiques. Puisque chaque délégué est à tout moment révocable, même s'il n'y a plus d'élections générales au sens propre, l'appareil politique reste entièrement sous l'emprise des citoyens, qui sont libres de révoquer leurs délégués à tout moment.


Lire La Suite...

jeudi 10 février 2011

QuébecLeaks : Charest, si vous ne déclenchez pas notre commission d'enquête, les Québécois le feront eux-mêmes!


Le site internet Québec Leaks n'est pas encore en ligne qu'il suscite déjà un grand intérêt chez les Québécois. Des médias comme La Presse et Radio-Canada en ont déjà fait la mention. Le site internet de Québec Leaks propose une plateforme semblable à WikiLeaks, où des 'délateurs' peuvent rendre publiquement et sous le couvert de l'anonymat, des documents publiques normalement confidentiels. D'ailleurs, vous pouvez dès lors leur faire parvenir des documents, via courriel encrypté.

Ainsi, M. Charest, le temps joue en votre défaveur. Si vous continuez de vous obstiner à refuser l'enquête publique sur les scandales de financements des partis politiques, vous pouvez être certain que NOTRE commission d'enquête 'virtuelle' vous sera tout aussi dévastatrice, et beaucoup moins lucrative pour vos 'amis' juristes. Vos liens mafieux seront bientôt dévoilés, vous ne nous quitterez pas en toute impunité!


Lire La Suite...

Réplique à l'article FaceBook "EN FRANCE AUSSI LA RÉVOLUTION EST EN MARCHE" de Patrick Moreau


M. Moreau, votre texte "EN FRANCE AUSSI LA RÉVOLUTION EST EN MARCHE", publié sous forme d'acticle sur FaceBook m'a rempli d'espoir, merci pour cela. Toutefois, il y a quelques phrases qui m'ont fait "bourdonner" les yeux. J’en fait ici une énumération, suivi d’une petite réplique :

Vous dites "la classe ouvrière est plus importante aujourd'hui qu'à l'époque de Marx". C'est une évidence même. C'est le cas en France et au Québec (où je suis), mais également partout dans le monde. Les adversaires modernes ne sont plus les bourgeois d'hier. Il vous faut actualiser vos conceptions marxistes car le "néo-marxisme" inclus maintenant une analyse par strates. En effet, si la majorité des individus sont prolétaires, tous les prolétaires n'ont pas tous les mêmes intérêts. Une réanalyse de l'Histoire de l'URSS nous a dévoilé au grand jour une strate des prolétaires nommée FORMOISIE, qui représente les prolétaires formés (syndicats, juristes, cadres, etc.). C'est cette strate des prolétaires, dont Joseph Staline faisait parti, qui a entraîné le dérapage de l'U.R.S.S. Une réanalyse de l'Histoire moderne incluant la loupe de la formoisie est indispensable pour comprendre la progression de la révolution mondiale.

Vous dites également que "rien n'arrête la révolution de la bourgeoisie". Pourtant, il y a longtemps que la bourgeoisie est passée au second rang des exploiteurs. Elle fut dépouillée de son emprise en faveur de la formoisie suite à la seconde guerre mondiale et les réformes des années 1960-70. Vous devriez donc spécifier le terme "contre-révolution" car elle cherche en fait à épandre son emprise.

Sans cela, je pense que vous mettez le doigt exactement sur la plaie. Vous sembler être totalement conscient de l'évolution inévitable du régime capitaliste. Pour preuve, vous dites que "la méthode dure de la droite ou douce du parti socialiste vise le même but, la concentration des richesses entre les mains d'une minorité." Par contre j'aurais un autre petit reproche sémantique à vous faire. Vous évoquez la possibilité d'"une vraie gauche". Mais pourtant, les conceptions de droite et de gauche politique font historiquement référence à la séparation en deux des parlements dans le régime monarchiste. La droite représentait les monarchistes, alors que la gauche représentait les anti-monarchistes et ceux qui prônaient une limitation des pouvoirs des monarques. Qu'est-ce que la droite ou la gauche aujourd'hui? Dans certains cas, c'est très difficile à dire et dans presque tous les cas, cette conception manichéenne brouille d'avantage les masses des vrais enjeux. Pour preuve, la distinction entre fascisme et sociale-démocratie est très difficile à tracer, ou même encore entre socialisme et libertariens. Pourtant, toutes ces conceptions sont TOTALEMENT différentes et sont difficilement classables en seulement deux regroupements vagues, en occurrence "la droite" et "la gauche". Qu'est-ce que ces termes veulent dire pour le citoyen moyen? En cela, nous vous proposons la lecture du texte "Pour se comprendre, il faut utiliser les mots justes: définitions indispensables à tout débat politique".

Dans ce texte, vous faites référence à la révolution en France. Mais il ne faut pas confondre révolte et révolution. Mai 1968 était une révolte généralisée, pourtant les révolutions y ont étés rares. J'ai relativement bien suivi les événements des dernières années en France. Selon mon analyse, les bourgeons de révolution ont étés brûlés dans leur écorce depuis les deux dernières années. Par exemple, comment expliquez-vous que les Tunisiens, qui sont 80 millions, ont étés capables de renverser le président-dictateur Ben Ali avec une manifestation de 2 millions d'individus alors que les Français qui sont 55 millions ne sont parvenus à RIEN avec 2 à 3 millions d'individus dans des manifestations? La vérité, c'est que les Français se sont fait flouer par les syndicats et les partis de gauches, même le NPA a été complice de ce détournement! La cause de ce détournement, selon moi, a été de concentrer l'attention des masses sur les enjeux des retraites et des heures de travail. Au lieu de concentrer le débat social sur des enjeux de profondeur comme la structure économique mondiale, le déséquilibre des richesses, l'augmentation du chômage, etc., vous vous êtes laissés envoûter par de vieilles revendications des années 70. C'est l'analyse que j'en fais. Les bourgeons de la révolution ont beau être brûlés, cela n'empêche pas une seconde éclosion...
Lire La Suite...

mercredi 9 février 2011

Réplique à Bernard Gonel face à son programme “Action Citoyens Solidaires”: Les limites de la sociale-démocratie.



Ceci, comme le dit le titre de ce billet, est une réplique au programme présent sur le site "Action Citoyens Solidaires", dont j'ai eu connaissance par Bernard Gonel, via FaceBook.

Vos propositions sont louables, remplies de bonnes intentions et portent en elles l’espoir d’un monde meilleur tel que le percevaient nos prédécesseurs héritiers de mai 68 et des mouvements sociaux des années 70. Vous émettez des propositions très intéressantes, comme la possibilité de dissoudre le Gouvernement ou l'Assemblée Nationale en cas de non respect des programmes électoraux. Nous sommes en accord avec vous que pour qu’une démocratie soit réellement démocratique, le peuple doit avoir la possibilité de RÉVOQUER ses représentants. Conséquemment, notre programme libéral-égalitariste prône également l’édification d’une organisation politique de délégués RÉVOCABLES à tout moment en France, au Québec, mais également en Afrique et partout dans le monde.

Réplique concernant le Chapitre1 : La réforme des institutions
Là où nos conceptions s’éloignent, c’est lorsque vous définissez votre conception de la démocratie participative. Alors que vous semblez mettre l’action des citoyens comme moteur du développement démocratique, vous proposez des mesures de renforcement de l’État et une plus grande division des pouvoirs étatiques. Dans notre conception, l’État, tout comme le pouvoir des corporations, est à l’opposé du pouvoir citoyen. Pour renforcer le pouvoir de chaque individu, il est indispensable d’éliminer les dictas des corporations et de limiter le plus possible l’ingérence des l’États. Ainsi, les libéral-égalitaristes proposent de distribuer, de façon mensuelle, une bourse d’investissement démocratique, égale entre chaque citoyen. Ainsi, tout individu serait en mesure d’investir et de financer un projet qui lui tient à coeur. L’Histoire nous a démontré que le réel pouvoir n’est pas politique, mais économique. Les libéral-égalitaristes ont appris de cela.

De plus, votre État aura nécessairement une énorme bureaucratie. L’Histoire nous a également démontré que l’État est le vecteur de la collusion et de la corruption. Plus l’État a un pouvoir économique fort, plus les chances de corruption et de collusion seront présents....ou omniprésents. En cela, comme nous le prétendions plus haut, nous proposons de limiter le plus possible le pouvoir économique des États, et de recalibrer ce pouvoir économique sur le citoyen.

J’ai trouvé votre proposition de comités citoyens très intéressante. D’ailleurs, il s'apparente à nos groupes de délégués révocables. Ce que nous proposons, dans l’édification de notre nouvelle instance politique, c’est de réunir toute l’humanité (ou le plus possible en tout cas) en groupes de 25 individus. Ces groupes deviendront les coeurs démocratiques de la société du futur. Oubliez les assemblées de 100 ou 1000 individus ou tous restent silencieux, en groupes de 25 individus, chacun peut participer aisément au débat. Ainsi, lorsque 25 individus se rencontreront, ils pourront élire, comme chaque groupe de 25, un déléguer à tout moment RÉVOCABLE, qui les représenteront. Ensuite, lorsque 25 délégués se rencontreront, ils pourront à leur tour élire un ‘super délégué’ tout autant révocable. Si on réunit ainsi toute l’Humanité en groupes de 25, nous seront en mesure de former la première instance mondiale démocratique de l’Histoire de l’Humanité et ce, en SEULEMENT 6 paliers de gouvernance. 6 paliers de gouvernance démocratique POUR TOUTE L’HUMANITÉ, vous imaginez!? Notre projet libéral-égalitariste est crédible, novateur, simple et rassembleur. Plus besoins de scrutins si tous les délégués sont à tout moment révocables, plus de corruption si le pouvoir de l’État est limité au maximum.

Chap2 : L'économie et la fiscalité
Votre point de vu sur la neutralisation des paradis fiscaux est terrifiante. Je comprends que le problème des paradis fiscaux est tout autant terrifiant, mais cela ne justifie pas les stratégies étatiques arbitraires auxquels vous faites référence. Comment allez-vous justifier à vos citoyens français qu’ils ne peuvent plus déposer librement leurs avoirs dans des comptes bancaires en Suisse? Comment allez vous expliquer cela aux Suisses? Comment allez-vous expliquer cela à la communauté internationale? Des accords sur le libre-échange n’existent pas en Europe? Ais-je besoins de vous rappeler que ce sont justement des barrières tarifaires et douanières qui ont menées à la méfiance et à l’émergence de la première guerre mondiale? L’application du marché totalement libre est la meilleure façon d’assurer à court et à moyen terme la paix sociale. Interdire purement et simplement toute transaction commerciale ou financière, en provenance ou à destination de pays “voyous” me fait penser au manichéisme de Georges W. Bush. Vos mesures fiscales sont intéressantes, par contre, elles ne règlent en RIEN les paradigmes sociaux actuels entre ceux qui sont dépourvus et ceux qui prospèrent. Votre programme est un programme social-démocrate. Cela est louable, mais n’est pas crédible à moyen et à long terme. De plus, ais-je besoins de vous rappeler que le fascisme est très près de la sociale-démocratie? La sociale-démocratie utilise le pouvoir de taxation pour “aider” les citoyens ‘abîmée’ sous forme de services sociaux, alors que le fascisme utilise le pouvoir de taxation pour aider et protéger sa bourgeoisie nationale. Tout peut changer en une seule journée, le temps d’une élection.

De plus, votre projet de restructuration des salaires est très audacieux, mais vous admettez vous-même qu’il faudra des incitatifs aux entreprises pour l’employer. Qui paiera ces incitatifs? La population par ses taxes et impôts? Les entreprises par les mêmes moyens, mais qui auront en plus à payer vos ‘bonus variables’? Vous pouvez être certain que les entreprises internationales appliqueront un chantage systématique en soutenant qu’ils peuvent offrir leur ‘services’ ailleurs. Votre programme ne remet jamais en question l'emprise des corporations sur l'économie nationale et sur l'appareil étatique, pourquoi? Est-ce parce que vous êtes dénudé de moyen?

Chap3 : L'environnement
En complément avec ce chapitre, j’aimerais souligner que les atteintes à l’environnement sont d’abord causées par la pauvreté et la sur-consommation. En cela, il est indispensable de redistribuer notre surplus de pouvoir économique aux pays du tiers-monde. Ainsi, ils pourront mettre à jour technologiquement leurs industries et leurs moyens de transports, tout en aillant comme conséquence une baisse du pouvoir d’achat ici et donc une baisse de la sur-consommation. Nous avons une dette historique envers les pays du sud. Tout au long des 4 derniers siècles, le développement des pays du Nord s’est fait au détriment des pays du sud, par la spoliation de leurs richesses naturelles, et par la mise à l’esclavage de leurs peuples. Nos propositions libérale-égalitaristes viennent réellement supprimer les paradigmes sociaux des temps modernes, pas seulement en apparence.

Chap4 : Le logement social
Vous proposez une augmentation de l’offre des Habitations à Loyer Modiques (HLM). Vous devez être conscient que vous ferez ainsi entrer l’État en compétition avec le secteur privé du logement. Je ne suis pas fondamentalement contre, mais il faut comprendre que cela peut avoir des conséquences profondément désastreuses. Les prix des logements, comme toutes marchandises en régime capitaliste, fluctuent selon la loi de l’offre et de la demande. Si l’État introduit massivement des logements à faibles coûts, cela fera non seulement baisser le coût des autres loyers (privés), mais également le prix des maisons eux-mêmes. Beaucoup d’individus considèrent l’investissement dans leur propriété et le remboursement de leur hypothèque comme un placement sûr. Plusieurs ont même bâti leur retraite sur la valeur de revente de leurs maisons ou de leurs bâtiments. De plus, vous allez inévitablement décourager d’autres investisseurs d’investir dans “l’industrie” du logement et ainsi accroître à moyen et à long terme la crise du logement. Ce qu’il risque d’arriver, c’est que les propriétaires vont baisser de la production des logements pour limiter l'offre et ainsi créer une autre rareté et faire gonfler les prix. Vous ne serez pas plus avancé si l’État doit sans cesse construire plus d’HLM pour palier à ces phénomènes. La réalité c’est que tant que le logement reste conscrit sous les lois capitalistes et confiné à n’être qu’une marchandise comme les autres, la rareté du logement restera profitable économiquement, pour notre élite bien entendu.

Chap5 : Emploi et chômage
Vous ne semblez pas comprendre que le capitalisme fait qu'il y a de moins en moins d'emplois 'productifs' disponibles (remplacé par des machines, efficacité augmentée par les fusions et les synergies des entreprises et l’évolution des procédés). Depuis les 40 dernières années, le déficit d'emplois a été compensé par la conquête de nouveaux marchés (Europe de l'Est, U.R.S.S., Asie, etc.), mais surtout par l'endettement publique et individuel. Les sociétés occidentales sont devenues pour la plupart des sociétés de services, des emplois qui ne créent pas de richesse en soit. Les emplois créatrices de richesses (extraction, transformation, marchandisation des ressources, ...), elles sont dans les pays en développement. La réalité c'est que la structure économique mondiale est passéiste et même périmée. Le capitalisme moderne n'arrive plus à distribuer convenablement le travail, les responsabilités et....la richesse. Ce que je reproche le plus à votre document, c’est de faire abstraction de cette réalité planétaire.

Chap11 : La politique internationale de la France
Je ne peux pas vraiment me prononcer sur cette question étant donné mon origine non pas française mais québécoise. Par contre, je sais que la seule émancipation sociale ÉGALE pour tous les peuples passe par l'édification d'un pouvoir mondial RÉELLEMENT DÉMOCRATIQUE dans le but de surpasser le capitalisme, des corporations et de leurs États corrompus. Tel que mentionné plus haut, nous proposons de représenter TOUTE la population mondiale sous forme de regroupements de 25 individus aillant élu leur délégué révocable. Les libéral-égalitaristes sont convaincus que tel est le seul moyen d’assurer un poids démocratique ÉGAL entre CHAQUE être humains. Puisque l’action démocratique est d’abord et avant tout économique, nous proposons une répartition juste et équitable du pouvoir économique entre chaque terriens, tel est le RÉEL pouvoir d’ACTION des CITOYENS SOLIDAIRES!

Lien FaceBook de cette discussion
Lire La Suite...

lundi 7 février 2011

Les Orphelins du DuPleJisme : La corruption structurée de la mafia québécoise s'est-elle emparée de la DPJ?


Après la publication du documentaire "Les Voleurs d'enfance" de Paul Arcand en 2005, on aurait pensé que le gouvernement s'empresserait de faire le ménage et y passer le bon vieux bulldozer libéral pour proposer une alternative. Plus de 5 ans plus tard, on peut constater que le bulldozer en question a frappé partout au Québec, mais a épargné le Département de Protection de la Jeunesse (DPJ). Il est vrai que le documentaire de Paul Arcand peut sembler partial puisqu'il ne relate pas les réussites du programme, par contre, il met à jour les lacunes et la violence que subissent plusieurs jeunes qui font leur entré au DPJ.

Plusieurs témoignages relatent des situations qui s'apparentent grandement à la situation que subissaient les Orphelins de Duplessis: imposition de médication après avoir été déclaré atteint de problèmes mentaux sous des prétextes louches, violence physique et psychologique, déresponsabilisation des individus au lieu de favoriser l'émancipation, isolement et vie précaire des enfants au détriment d'une vie plus stable. Le système mafieux de Maurice Duplessis utilisait ces enfants pour toutes sortes de prétextes : marchandise sexuelle, main-d'oeuvre à bon marcher pour faire pression à la baisse sur les conditions de travail, ou même, lorsque ces orphelins pouvaient voter, on les utilisaient comme puissance électorale en 'achetant' leur vote. Aujourd'hui, il n'y a plus d'orphelinats, et le pouvoir religieux s'est départi de ses responsabilités dans ce domaine social. Toutefois, il semble que la mafia moderne a comblé la place de l'Église et comme autrefois, l'État joue le rôle de protecteur et de garant du statu-quo.

Plusieurs témoignages Anonymes sur le site assezdudpj.webcov.com sont à glacer le dos et démontrent le côté arbitraire et despotique de la DPJ, qui ne semble pas toujours prendre le temps de bien faire ses enquêtes avant de retirer des enfants à leurs parents. Peut-être faute de moyens...? Il y a également plusieurs cas de parents immigrants qui n'ont pas nécessairement la même culture que nous, la DPJ devrait d'abord accompagner les parents il me semble. Même dans les pires cas, le lien avec les parents ne devrait JAMAIS être totalement coupé.

Faute de moyen, plusieurs parents ont dû abdiquer devant le pouvoir de la DPJ, même s'ils avaient répondu à toutes leurs exigences. C'est la persévérance de Feather Nash, qui après un long combat devant la justice, a réussie à retrouver la garde de ses enfants. Souhany Plante a vécu séparée de sa famille alors que pourtant, il existait un membre de sa famille qui aurait pu prendre la garde.

C'est dans cette foulée qu'ont émergés des sites internet comme sosquebec et le blog lesresponsables. Nous vous conseillons de les visiter tous les deux afin d’y trouver plus d’information pertinente, dont des documents chocs rendus publiques. Plusieurs articles journalistiques très sérieuses ont soulignés le problème, mais pourtant, le gouvernement ne bouge pas.

Il m’est difficile de prendre clairement position dans ce dossier, mais je pense qu’un sérieux débat social s’impose. Il ne faut pas miser passivement sur l’État québécois, qui semble d’avantage complice, tout comme l’était le gouvernement de Duplessis, de l’asservissement de notre jeunesse abîmée. Ainsi, je penses qu’il est essentiel pour le moment d’imposer la création d’un ombudsman du DPJ, qui pourra colliger les plaintes déposées par les intervenants, les enfants et les parents. Nous aurons ensuite une partie des outils nécessaires au débat social qui s’impose.


Lire La Suite...

vendredi 4 février 2011

Metaphysic debate with Redmond Weissenberger, a sympathizer from the libertarian Ludwig von Mises Institute of Canada


TRADUIRE EN FRANÇAIS (avec google)

This is a debate we had with M. Weissenberger, after the publishing of our text "Révolution Citoyenne en Égypte et Tunisie : Il faut exporter la révolution en Afrique et vers l'Asie." :

  • Redmond Weissenberger All of these countries have been explicitly socialist since the 60's




  • Révolution Citoyenne If you call this socialism, yes. But it is truely fascism.
    We have wroted a text about these "fake socialist" :
    http://unionrevolte.blogspot.com/2011/02/linternationale-socialiste-creation-de.html




  • Redmond Weissenberger Italian style Fascism is a type of socialism - "Corporatism"

    the NAZIs were pure socialists.

    Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei




  • Révolution Citoyenne
    C'mon! I though we had this descussion last time!
    This is closer to social-démocracy than socialism. Fascism and social-démocracy both use the State for different reasons (one for workers, the other for corporations). But true socialists, TH...EY WANT TO DESTROY AND GET RID OF THE STATE. Most like the libertarians... If you can't make this distinction, then I think it is useless we debate any longer.



  • Redmond Weissenberger How would you get rid of the state by giving it unlimited powers over the economy?


  • Révolution Citoyenne The economy will be ruled by the citizens. If the State doesn't have any economic power, it will not influence the economy at all. I don't understand what you don't get in this. Aren't you a libertarian?


  • Redmond Weissenberger
    Yeah but you were coming up with some ideas like "everyone will have the same wage" etc. Etc. You would need a coercive state to impose that.

    What if a bunch of citizens got together and formed a corporation that imported cheap goods from ch...ina? It sounds like you would need trade barriers for your "citizens" who would enforce them?

    Would there be taxes?

     

  • Révolution Citoyenne
    ‎@Redmond : If citizens want to buy goods from China, they are welcome. I don't understand where the problem is. But when our revolution will be over, the workers from China will get the same salary than the workers here. So there will be n...o more distursion. The laws of the markets will be the same, but the economic situation will be ballanced. No more economic domination! And of course, NO trade barriers, No taxes of any kind. But the corporations will need to leave their financial books open and public, and their profits will be redistributed with all the humans, since their work needed the efforts and the knowledge of the whole humanity. That'is the REAL liberalism. And that's why we called ourself the liberal-egalitarist.
    http://unionrevolte.blogspot.com



  • Redmond Weissenberger
    But what if someone wanted a greater salary, or wanted more goods and or services than someone else?

    Maybe a nicer house, a big library, a big expensive tv.

    You talk about "workers" as if there is one big blob but different workers have diffe...rent skills and different abilities.

    How would you recognize and compensate someone who was able to complete a task faster than someone else?

     

  • Révolution Citoyenne
    What would justify a better salary than someone else?
    If you want more goods, you can build some or spare you money to buy it later. But what justify that a person gets more goods, more power or more liberty than another one?

    If you want a bi...g and expansive house, buy it with a group of person. We all have some things we really love (books, tvs, etc.) but we need to choose what is really important for us. We can't have everything and leave nothing to others.

    "workers have diffe...rent skills and different abilities". That is exactly why there is NO justification to give a different salary to someone than someone else.

    The person who works faster will get more social and work reconessance. The person who work slower might be good in something else? He will be FREE to work in any task that he wants. NO MORE ECONOMIC SLAVERY! If he can't interact with the society, why should we blame him? Who are we to make this person suffer for his whole life? As long as he does he's "social working time", I think he should be respected like the others since we cannot judge if he's acting is good or not for the humanity. Only diversity is important for a race to perdure. Capitalisme uniforms everyone, destroying the diversity. We must destroy capitalism's domination over human and nature.



  • Redmond Weissenberger Capitalism and the free market encourages diversity and the division of labour.

    I can gain more goods if I provide something that many others want.

    You are saying that is wrong?


  • Révolution Citoyenne
    Capitalism encourage the division of labour, but not diversity.
    Look, we almost have all the same goods than chineese people! This would be unimaginable only a few years ago...

    You can gain more goods if the whole society builds more of them.... This way, your income raise and the price goes down.

    You say "I can gain more goods if I provide something that many others want". This is true in our world, but what if I find out there is oil on my land. Alot of people needs it. But what in the world would justify this oild belongs to me? Would it be fair I get rich this way and could the last day? The use of oil is a human knowledge, it belongs to humanity!

     

  • Redmond Weissenberger ‎"human Knowledge"???

    Actually only certain humans know how to make use of oil.


  • Révolution Citoyenne
    ‎"only certain humans know how to make use of oil", but you need the work of all of them to get the oil and get it rafined into gas. Look, a human is a historical product (I hope this is clear in english). You cannot deny the fact that they... needed the work of many workers to build all the machenery to exploit the oil. It is a social work, not the work of a single men or few of them. They also needed the alphabet, the writing and the reading knowledge wich are part of the human heritage. They needed the numbers and probably many mathematic formulas wich belong to Pythagoras. They also used the metal moulage and casting and ground drilling knowledge. All of THESE ARE HUMAN KNOWLEDGE. Did they pay a copyright to the progeny of Pythagoras? Did they pay any fee to the human heritage? Of course not, they couldn't afford it! They used the human knowledge and social work to build what they have done, so it mostly belongs to the human heritage.

    The innovative will gain the privilege to manage and take care of what they have done. If it is good for the humanity, they should be proud and they will be gratified by the social interactions. All of this society is based on the individual reputation and TOTAL free interaction. The REAL liberalism is economically ballanced, you must admit this.



  • Redmond Weissenberger Yeah but you can't force someone to do anything... If you are to be "liberal"

    So someone who had particular knowledge will and should be able to name their price for using that knowledge in a productive manner.


  • Redmond Weissenberger
    ‎"The laws of the markets will be the same, but the economic situation will be ballanced."

    Markets only exist because there is imbalance.

    If everyone was the same, and had the same needs, desires, etc, there would be no such thing as an econo...my.

    there needs to be differences

    Human cooperation is different from the activities that took place under prehuman conditions in the animal kingdom and among isolated persons or groups during the primitive ages. The specific human faculty that distinguishes man from animal is cooperation. Men cooperate. That means that, in their activities, they anticipate that activities on the part of other people will accomplish certain things in order to bring about the results they are aiming at with their own work.

    The market is that state of affairs under which I am giving something to you in order to receive something from you. I don't know how many of you have some inkling, or idea, of the Latin language, but in a Latin pronouncement 2,000 years ago already, there was the best description of the market — do ut des — I give in order that you should give. I contribute something in order that you should contribute something else. Out of this there developed human society, the market, peaceful cooperation of individuals. Social cooperation means the division of labor.

    The various members, the various individuals, in a society do not live their own lives without any reference or connection with other individuals. Thanks to the division of labor, we are connected with others by working for them and by receiving and consuming what others have produced for us. As a result, we have an exchange economy which consists in the cooperation of many individuals. Everybody produces, not only for himself alone, but for other people in the expectation that these other people will produce for him. This system requires acts of exchange.


  • Révolution Citoyenne
    Even in a total liberal world, I hope we will force everyone to respect the integrety of the other and that some laws will exist for that, like 'you will not kill someone'. This is forcing some one, right. You are restrincting his liberty, ...but we all agree that it is okay this way, right?

    If someone have some particular knowledge, he is free to share it or not, but selling it is a nonesens. Or if he does, the profit must belong the the human society. We will vanish the self profit!


  • Redmond Weissenberger create a "new socialist man" eh?


  • Révolution Citoyenne
    ‎"Markets only exist because there is imbalance." How can you say that? The market exist only because there is things that people build that other might want. The market is only the application of the law of demand and offering.

    Why are you ...talking again that "If everyone was the same"? WE ARE NOT THE SAME AND WE WILL NEVER BE. That is why we need a FREE market! So people can buy what they want, they way they want.



  • Révolution Citoyenne This is not 'NEW SOCIALISM", it is only modern marxism


  • Redmond Weissenberger What if they want SUVs, Mcdonalds and english language music?


  • Révolution Citoyenne Read Marx, Engels, Lenine or any TRUE marxist and it is always the same analytic. Only the way of implementing it the the real world changes.



  • Redmond Weissenberger So you are for everything we have today, just everyone should have more money?


  • Révolution Citoyenne
    Everything we have today? NO NO NO! All different!
    No more state, no more tax, no more labor union, no more boss.
    What is similar in that?

    What we ask is that canadians have the SAME salary than Haitians. What we ask is that all humans on eart...h get the same gratification for they're social work. What we want is to vanish the world's capitalism domination. If we take all the richness that humanity create and divide it by the number of terrans, we could offer a salary of more than 1000$ per months to every of them! Women, men, childrens and old people, ALL OF THEM ON THE WHOLE EARTH. And you can be sure that this way, you would eliminate all of pauvrety and military campains since these comes from economic distabilisation. Of course, in this kind of world, the poor coutries of today would be able to produce mutch more richness, wich would raise the whole terran's salary.

    Presently, 85% of the whole planet suffers from the world's economic system. It must change and we are the ONLY credible alternative!


  • Révolution Citoyenne It is late now, I must go. I hope we can continue this later.


  • Redmond Weissenberger Hmmm - who would pay this "salary"? most of the problems in the third world stem from trade barriers and protectionism.

    People sewing clothes in thailand for consumers in Canada is a good thing.


  • Révolution Citoyenne
    Why who would pay this salary? I don't understand.
    I think you are trying to make something really simple be really complicated.

    All of the social profits go into a BIG social bank account wich no one can access. 1 time per month, all of thes...e profits are divided, by a computer, by the number of terran we are on earth and make the deposit to any of them.

    No one take care of this. Only computers. But all of this must be 100% public.

  •  
    Révolution Citoyenne

    ‎"People sewing clothes in thailand" might be a good thing for YOU!
    Talk to the thiland people, they are happy to get a work to live, but they do not love the conditions of their work and of course, they don't like to be 'forced' to work mor...e than 60 hours per weeks to get less than 100$ per months. After that, talk to the canadian workers who worked in the clothes industry. They're salary went down, and that when they didn't completely lost their job. So, how can you say that "People sewing clothes in thailand for consumers in Canada is a good thing"? Exept for you of course...

    I am so sad to see that even in the 21th century, people accept slavery like that!


  • Redmond Weissenberger
    It is good for the Thai people because it brings wealth to them and their citizens.

    As well, the people who work in those factories are able to save money, gain skills, and work towards a better future.

    The country of Thailand suffers because... of barriers to trade.

    I have been to china - the people are doing far better now that they have access to the global market.

    We benefit because the cost of goods becomes lower.

    Everyone is a consumer. If shirts were still made in Canada, they would be far more expensive.

    The people who were sewing shirts in Canada are now doing something else.

    Some might be making more money, some might be making less.

    It is unbelievable that in this day and age you stand against people being allowed to work hard to make their lives better


  • Révolution Citoyenne
    WHAT ?! wealth ?!? WTF?
    It's like if you were saying that slave masters are good for the slaves because they offer them free food and a place to sleep! C'mon! You must be realistic, a full human emancipation is always better! These 'modern s...laves' work HARDER than you and me, they should at least get the same salary as us, in Canada!

    Of course it is better than it was in China, I have no doudp.
    If the shirts were made in Canada and would be more expansive, there would be less wastefulness (we really over-consum), the shirts would be more ecological (since less transportation and all this stuff) and it would provide work for canadians and let them create THEIR OWN CLOTHS, like canadians really want them (artistically). Like I said, capitalisme destroys diversity.

    "The people who were sewing shirts in Canada are now doing something else."? What? Working into a McDonalds? Ho no, maybe they are selling the shirts made by the chineese? At a much less salary, of course!

    There is always more people doing less money, and this is WORLWIDE, not only in Canada. This is also a monopolised capitalism's consequence.

    I am not standing "against people being allowed to work hard to make their lives better", I just don't think they should work more to make someone else richer. I don't want people to be slave anymore, I want them to do what they always wanted. I want them to acheive their child's dream. We all had some, even the poor people who don't seem to have some today....

  •  
    Redmond Weissenberger

    Capitalism does not destroy Diversity - Like I said, I have been to China, they have a full range of consumer goods, all different from the ones they have here.

    Cost of living is much lower in Thailand.

    "Their own cloths"? sounds to me like y...ou don't like the international division of labour.

    Mcdonalds? I went in there to buy some food a while ago, and most of the employees were young.

    the only ones who were older were the managers.

    you can do very well in sales.

    You think working in a factory is a great job? go work in one - I bet most people would be happier working in sales than sitting over a sewing machine for 8-10 hours a day.


  • Révolution Citoyenne
    Exactly! Thank you. Factory work is a hard job, you are right! And on the other hand, WE "can do very well in sales" because we have money here and some people exploit this by selling shirts 400% the value they really have. And why would an...other human would need to work 12-14 hours per days or more (because it is NOT 8-10 hours in the world's sweatshops) to make YOUR cloth, when a child selling the same cloth in our malls is paid 1000% the salary of the one who makes the damn cloth? In the same time, the world's factory workers have hard time to eat and to have a place to live. Can't you see YOU and I are the slave's masters? Can't you see this situation is not far from antiquity's slavery system?

    When I said "Their own cloths", I wanted to mean that if the shirts are made here, their design and production process really have more chance to be like the canadians really are. Instead, fashion uniforms everything and it is now (for most of the people I know) hard to get some cloth like they would want it. I think it's getting pretty like the U.R.S.S in the 70s...all uniformed.
     

Lire La Suite...