Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

vendredi 14 janvier 2011

Comment renverser le pouvoir des corporations, des multinationales et des gouvernements corrompus?


Nous savons tous que les principales embûches à l’émancipation (économique et politique) de l’Humanité est le pouvoir extrêmement puissant des corporations et des multinationales, ainsi que la corruption et le laxisme de nos gouvernements. Renverser le pouvoir des multinationales et des États corrompus devrait donc être une priorité pour chaque citoyen. Suite à ce constat et la prise de conscience que la corruption et la collusion sont généralisés mondialement, quel sont les choix qui s’offrent à nous?

Les libertariens proposent de gagner le pouvoir politique actuel, dans le but de le réformer, d’abaisser ses pouvoirs, voir même de l’abolir. Ainsi, ils misent sur le jeu de la compétitivité entre les entreprises (le libéralisme) pour briser les monopoles capitalistes et les corporations. La vérité c’est que le mieux qui puisse arriver dans un tel système, c’est qu’un monopole soit racheté pour former un monopole différent. Même si tous les pays du monde avaient des gouvernements libertariens qui n’interféreraient pas dans l’économie, on ne réglerait pas le problème des corporations et la monopolisation du capital social. La concentration de la richesse, des responsabilités et du travail perdureraient inévitablement, l’humanité n’en serait pas plus affranchie. Nous avions souligné l’incohérence des libertariens et des membres du Réseau Liberté-Québec dans notre article “Pourquoi combattre le capitalisme : Ce que les libertariens et la droite refusent d'admettre.”. Les positions des libertariens ont non seulement comme conséquence de laisser penser aux gens que l’État est le noeud du problème, alors qu’il n’est qu’un appareil de l’élite économique, mais surtout, ils encouragent une vision nationaliste du problème, alors que les corporations sont multinationales. Mais alors qu’elle autre possibilité s’offre à nous?

Afin que nos actions soient sans équivoques, indéniables, mais surtout légitimes, les terriens doivent imposer à la minorité dominante de nouvelles conditions, mais de façon démocratique, avec un mouvement qui représenterait plus que la majorité de l’Humanité. Pour pouvoir abolir les corporations et les États corrompus, il est indispensable de former une institution politique mondiale, qui pourra ensuite révolutionner la gestion économique et politique de façon légitime. Alors que les libertariens prônent l’abolition des États, nous prônons la création d’un nouvel État planétaire. Rassurez-vous par contre, l'État du futur, notre État, n'aura aucune capacité d'investissement. Il n’existera que pour établir des standards de qualité et de sécurité sur les produits offerts (par exemple la quantité de plomb dans la peinture). Pour que l’individu retrouve sa place et son influence, il faut abolir l’État exécutif, en cela, nous sommes en accord avec les libertariens, mais une forme d’État est absolument nécessaire! L’élite économique possède déjà son outil, l’État bourgeois actuel. Nous avons besoins de forger notre propre outil révolutionnaire!

Dans le but de renverser le pouvoir des corporations, quelle forme politique s’offre à nous? Pour répondre à cette question, il faut apprendre de l’Histoire. La Commune de Paris, en 1871, fut le premier ‘État citoyen’ à abolir le pouvoir de l’État bourgeois et les privilèges économiques de l’élite. Pour regrouper les gens dans un nouvel État démocratique, les révolutionnaires parisiens avaient décidé de regrouper les individus et de faire élire un délégué dans chaque groupe. Puis, ces délégués pouvaient ensuite élire des super-délégué, qui représentait encore plus d'individus. Pour assurer la démocratie au sein de cette institution, tous les délégués de tous les paliers devaient être révocables, c’est à dire qu’ils pouvaient être remplacés à tout moment s’ils ne faisaient pas l’affaire de leurs délégateurs respectifs. Les révolutionnaires parisiens avaient alors créé une instance politique légitime, dans le gouvernement parisien reconnu. Ils avaient là leur outil de mobilisation, de conscientisation et de gestion publique, ils pouvaient ensuite se débarrasser du vieil État moribond qui était au service des privilégiés.

Par la suite, cette forme révolutionnaire de comités d’actions par délégués révocables fut utilisée lors des deux révolutions russes et pratiquement toutes les révolutions modernes. C’est une organisation simple, démocratique, mobilisatrice et à la porté de tous. Aujourd’hui, avec internet et la vitesse à laquelle s’échange l’information, on peut facilement prétendre que la prochaine révolution mondiale sera complétée ainsi. Jean Charest n’a colligé qu’environ 2 500 000 électeurs lors de la dernière élection. Si notre nouvel État du peuple québécois regroupe plus que ce nombre, notre État sera aussi légitime sinon plus que le sien. Nous voulons regrouper toute l'humanité dans un appareil politique qui regrouperait des délégués représentant 25 citoyens. En regroupant TOUTE l’Humanité ainsi en délégation de 25 individus, nous créerons le premier ‘gouvernement’ mondial de l’Histoire et ce, en seulement 6 paliers politiques. Ne perdez plus votre temps dans des manifestations inutiles où ensuite tous retournent chez eux bredouilles! Les manifestations sont une parfaite occasion pour parler du mouvement planétaire, des enjeux qui touchent tous les humains, mais surtout, une occasion de former des groupes de 25 individus qui peuvent dès lors élire un délégué et continuer l’édification de la révolution mondiale!



6 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

mad a dit…

Excellent
Merci à vous pour ce partage

Anonyme a dit…

vous proposez le "NOUVEL ORDRE MONDIAL" ?!!! une politique , un gouvernement pour l'humanité? vous leurs mâchez le travail !? la décentralisation , la nationalisation des banques.. l'idéal serait a nouveaux des petits commerces et paysans de proximités... changer la politique de gestion donc de l'import/export, qui détruit les petits commerçants/agriculteurs etc de proximités par une concurrence déloyal et nous force a nous rabattre toujours plus vers l'industrialisation, qui est un réel danger pour la planète , la diversité etc... cela ne vous intéressent pas? j'aimerais bien vous lire a ce propos !

A. Franc-Shi a dit…

Un nouvel ordre mondial, citoyen et réellement démocratique? Pourquoi pas!?!

Mais je penses que vous avez mal compris le positionnement des libéral-égalitaristes. Nous souhaitons former une structure démocratique mondiale afin de surpasser les dogmes capitalistes. Toutefois, à l'opposé des structure politiques actuelles, notre délégation citoyenne mondiale sera dépourvue de pouvoir économique (et donc oppresseur) puisque ce seront les citoyens eux-mêmes qui exerceront ce pourvoir par l'intermédiaire de l'investissement démocratique (répartir le pouvoir de dépenser des États par celui des citoyens). Ainsi, vous comprendrez qu'il n'y a AUCUNE uniformisation, mais plutôt une décentralisation des pouvoirs économiques et donc politiques.

Ne vous méprenez pas, l'industrialisation est irréversible; toutefois, il est possible de faire ce développement en respect avec l'Humain et la Nature, de développer "des petits commerces et paysans de proximités" comme vous dites. Mais tout cela reste IMPOSSIBLE dans un monde capitaliste qui fusionne sans cesse d'avantage les moyens de production et où ce sont une infime minorité qui administre le capital social.

Sur ce sujet, je vous propose la lecture du texte "Esquisse d’un programme libéral-égalitariste, comment surpasser les paradigmes modernes." qui a suscité des débats intenses. http://unionrevolte.blogspot.com/2011/03/esquisse-dun-programme-liberal.html

Fred a dit…

Hey, ça bin d'allure ça!
Simple, clair, universel et à la porté de n'importe quel être humain, n'importe ou....j'adore!

Norman Granet a dit…

Si jamais cela arrive, je vous conseille de donner moins d'importance à l'argent, miser à fond sur les échanges humains et matériels, rendre l'administration BEAUCOUP plus simple et directe, éviter les emplois fantômes (comme délégué du délégué du délégué etc...) et enfin baser l'éducation sur les valeurs humaines, le savoir-faire et l'importance du respect universel.

Norman Granet a dit…

Ah, oui, ça va de soi mais il faudrait trouver un nouveau système pour les lois, car les textes de loi & les constitutions sont de véritables gruyères, tous le monde passe au travers... surtout les charlatans.

Contribuez à cette discussion