Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

dimanche 27 mars 2011

Esquisse d’un programme libéral-égalitariste, comment surpasser les paradigmes modernes.



Nous nous réclamons du libéral-égalitarisme, et ce n’est pas pour rien! Économiquement, nous sommes ‘libéral’ car nous acceptons la loi du libre marché (offre et demande) pour fixer les prix. Toutefois, nous sommes ‘égalitaristes’ car nous prônons l’abolition du marché du travail et l’adoption d’un revenu unique pour tous. Ainsi, nous ne nous opposons pas à la loi qui fixe le prix du pain et des autres marchandises, mais celle qui fixe le prix du travail humain. En d’autres mots, ce que nous revendiquons, c’est de séparer le libéralisme-matériel (marchandise) du libéralisme-humain (marché du travail) au même titre que nous avons autrefois séparé le pouvoir de l’Église et de l’État.

Ce que nous prônons avant-tout, c’est la démocratisation de l’économie, et donc la destruction des monopoles de capital social. Toute accumulation de capital et sa gestion par une poignée d’individus (même s’ils sont élus) est à l’opposé du socialisme et du communisme que nous revendiquons. Nous prônons l’instauration d’un système volontariste, où tous sont absolument libres de faire ce qu’ils veulent, à condition qu’ils aient accompli leur travail civique (travail minimum requis pour bénéficier des avantages de vivre en société). Tout doit évidemment commencer par un renversement révolutionnaire de l’ordre établie.

Le renversement révolutionnaire (Comment prendre le pouvoir)
Nous prônons l’instauration d’une pyramide de délégués révocables formés de groupes de 25 individus. Tout individu capable de lire peut former sa propre délégation de 25 individus et se faire élire comme délégué révocable. Ainsi, dans une telle organisation, même un enfant de 7 ans pourrait devenir délégué. Si on procédait ainsi au Québec, avec nos 7 500 000 citoyens, cela ferait 4 paliers de gouvernance, tous formés de groupes de 25 individus élus, à tout moment révocables. En France, ce serait seulement 5 paliers et seulement 6 paliers si on incluait les 6.8 milliards d’individus sur toute la planète. Ainsi, le coeur de la démocratie mondiale, TOUTE la démocratie mondiale, reposerait sur des groupes la grosseur d’une classe d’école, soit seulement 25 individus!

L’objectif avoué doit être d’abolir le système parlementaire et le remplacer par cette délégation révocable. Lorsque NOTRE État de délégués révocables représentera plus d’individus que LEUR État parlementaire, il sera légitime de gagner le pouvoir parlementaire, de l’abolir et de le remplacer par cette délégation. Par exemple, si Jean Charest a été élu avec seulement 2 500 000 votes, il suffit que notre délégation révocable rassemble plus que ces 2 500 000 votes pour qu’il devienne aussi légitime sinon plus que l’État québécois de Jean Charest. Cette délégation révocable, l’État du futur, ne doit pas pouvoir bénéficier de pouvoir économique, ce sont les individus qui auront ce pouvoir. L’État du futur n’aura comme tâche que de fixer des normes, par exemple : le nombre sécuritaire de plomb dans la peinture, décréter l’abolition de l’ancien régime parlementaire, décréter l’abolition du profit et du capitalisme dans son ensemble, n’importe quoi qui fixe des normes et qui n’a pas besoins de pouvoir économique. Toute l’économie du futur ne reposera pas sur une organisation étatique et arbitraire, mais sur l'initiative individuelle. Aucune taxe, ni impôts, aucune façon pour l’État d’accumuler du capital social.

Surpassement du capitalisme
Si le but est de détruire le capitalisme, il faut détruire les moyens qui permettent l’accumulation du Capital, qu’il soit privé (capitalisme bourgeois) ou étatique (capitalisme d’État). La nationalisation des banques est donc indispensable. Toutefois, ces banques ne doivent pas être gérées ni par l’État, ni par des groupes d’individus. Ses tâches doivent donc être réduites à sa plus simple expression :
-Fusion de toutes les banques
-Abolition des services banquiers (prêts, placements, hypothèques, etc.).
-Toutes les tâches de dépôts et de retraits sur les comptes peuvent être faits par un simple ordinateur.

Pour empêcher toute accumulation du capital, il faudra abolir le profit privé. Il faut donc créer un compte bancaire social où tous les entreprises déposeront leurs profits (le cas échéant sera considéré comme de la fraude ou de l’évasion fiscale et sera jugé au même titre que ces infractions aujourd’hui). Pour ne pas que ce système se transforme en capitalisme d’État, le capital social ne doit PAS être géré par des élus, des fonctionnaires ou tout autre groupe d'individu, mais il faut qu’il soit géré par l’ensemble des individus eux-mêmes! Il faut donc :
-Inviter tous les individus qui n’ont pas de “compte bancaire” personnel d’en ouvrir un.
-Création du salaire unique pour tous, où, sur une période mensuelle, le profit accumulé dans le compte bancaire social sera redivisé également entre tous les membres de la société.

Ainsi, si on prend le PIB canadien et qu’on le divise par le nombre de canadiens, on pourrait offrir plus de 3000$ par mois à TOUS les Canadiens. Ce montant étant disproportionné face au revenu moyen mondial, il faudrait s'engager à verser un revenu unique commun à tous les peuples terriens qui accepteront les principes libéral-égalitaristes. Le but ici est évidemment d'établir une salaire unique pour toute l'Humanité. De cette façon, si on prend le PIB mondial et qu’on le divise également entre TOUS les terriens, on pourrait déjà offrir environ 950$ par mois à TOUS les terriens, femmes, hommes, enfants, vieillards, handicapés, tous sans discrimination!

Investissement démocratique
Une partie à déterminer (admettons 20%) de ce revenu unique à tous les citoyens serait extrait de son revenu pour “l’investissement démocratique”. Mais ce n’est pas à l’État ni à quiconque autre que l’individu lui-même de décider comment il veut investir cet argent. Par exemple, nous pourrions offrir 3000$ par mois à tous les Canadiens. 20% de 3000$ = 600$ en investissement démocratique pour tous. Ainsi, chaque individu, à tous les mois, peut décider comment il répartit son investissement. Il peut investir 200$ dans le projet de l’un de ses amis, 300$ dans sa propre entreprise et, admettons, 100$ pour la recherche contre le cancer, ou pour l’armement de la patrie, n’importe quoi! Nous avons ici l’essence même de la participation démocratique proportionnelle et égale entre chaque individu. À côté d’un tel système écono-politique, n’importe quelle théorie sur la “démocratie participative” ou la “démocratie proportionnelle” sera gêné de sa mollesse. Ce qui est important à retenir ici, c’est qu’il n’y a plus de concentration du capital social, mais que celui-ci est réparti également entre tous les individus. Plus de capitalisme, plus de moyens d'opprimer l'Humain par l'Humain.

De cette façon, chaque individu devient à lui-seul fonctionnaire, banquier, investisseur et politicien. Si, par exemple, vous avez un projet de construire des panneaux solaires, vous aurez votre propre investissement démocratique de garanti, c’est à dire que vous pourrez investir la totalité de votre 600$ dans votre propre entreprise si vous voulez (tous les profits redeviendront collectifs par la suite). Par contre, si cet investissement n’est pas suffisant, vous devrez aller ‘vendre’ votre projet aux autres, afin de les convaincre d’investir une partie ou la totalité de LEUR investissement démocratique dans VOTRE projet. C’est cela la démocratisation de l’économie! Et c’est ainsi la seule façon que le libre marché peut subsister en même temps qu’une démocratisation de l’économie. Pas besoins “d’organiser” l’économie par l’État, les individus s’organiseront eux-mêmes selon leurs propres besoins. N'est-ce pas exactement cela le réel libéralisme qu'essayait d'évoquer Adam Smith avec sa théorie de la "main invisible". Il n'y a ici aucune organisation économique arbitraire, mis à part....

Le travail civique
Le travail civique est la seule obligation qu’a l’individu pour bénéficier de sa vie en société. Si l’individu refuse de faire le travail civique, il est invité à s’occuper de lui-même seul, sans l’aide sociale et donc sans le revenu unique pour tous. Le travail civique représente les emplois ESSENTIELS, où pas assez d’individus veulent participer. Par exemple, s’il y a seulement 10 éboueurs alors qu’il en faudrait 15, cinq individus auront comme travail civique de faire l’éboueur pour une période à déterminer (admettons un mois). Ces individus seront choisis au hasard, par un ordinateur, selon les critères nécessaires pour faire ce travail (âge, région, etc.). Pour qu'un tel système de répartition puisse fonctionner, il est INDISPENSABLE que toute l’information traitée par ces ‘ordinateurs sociaux’ soit complète, à tout moment disponible et publique, afin d’éviter le favoritisme ou toute forme de fraude.



15 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Fred a dit…

Pu jamais de taxe, d'impôt, de fonctionnaire, de syndicat, de politichien, de chômeur, de banquier, de parasite financier et presque pu de bureaucratie?! On vient instantanément de quadrupler la productivité planétaire en un claquement de doigt!

gg a dit…

Excellent texte, des idées très originales et intéressantes !

Cependant, le côté "libéral" me laisse un peu dubitatif. A chaud, quelques remarques en vrac (désolé si elles peuvent paraître stupides :D) ...

Comment les prix sont-ils fixés par la loi de l'offre et de la demande, si il n'y a plus de recherche du profit et de contraintes de rentabilité ? Quidd de l'autogestion (démocratie interne par les travailleurs) des entreprises ?
Sachant que tous les profits sont versés à la fin du mois sur le compte social, comment payer ce dont on a besoin pour le mois prochain ? Si toutes les entreprises doivent, chaque mois, retrouver des investisseurs, ça va vite devenir ingérable, tant pour elles que pour les citoyens qui vont devoir partager leur investissement démocratique entre 42 milliards de boîtes différentes.

J'aime beaucoup le concept d'investissement démocratique, mais il risque de poser pas mal de problèmes.
Comment faire pour les projets de grande envergure (plusieurs millions / milliards de dollars) avec ce seul système ? Devra-t-on trouver plusieurs millions d'investisseurs tous les mois ?
En ce qui concerne la recherche, cela risque d'être bien hasardeux ...
Je pense qu'il faudrait plutôt privilégier une planification locale et démocratique, en communes pouvant se fédérer pour les projets plus importants.

Au niveau de la monnaie, pourquoi ne pas en adopter une nouvelle ? Comme par exemple dans l'économie distributive ou l'écosociétalisme, une monnaie auto-destructrice (détruite à l'usage), gagée sur la production mensuelle (créée en faisant la somme de la valeur des produits fabriqués sur une période donnée) et distribuée équitablement chaque mois entre les citoyens reviendrait un peu au même que le système proposé ici, mais en en éliminant certains problèmes intrinsèques. Encore mieux : cela permettrait de calculer la valeur des biens et services non pas en fonction du marché, mais en fonction du travail humain et surtout de l'impact écologique (rareté des matières premières, pollution, ...).

Voilà, c'est très peu mais ce sera tout pour le moment :D

Salutations révolutionnaires, et bonne chance à vous !

Anonyme a dit…

Salut à toi,
pas mal du tout,
juste, la fin et l'ordinateur tout puissant qui pioche au hasard et te met un mois au turbin...
j'ai déjà pensé à ça, et les travaux d'interet général, ou travaux civiques, comme tu veux,
pourrait être des systèmes de roulement beaucoup plus légers, ou les gens se retouveraient à faire les éboueurs et autres metiers de salubrité sur des courts temps, genre 3h par jour 1 fois toutes les semaines, genre un quota leger à l'année qui se gère au mieux, etc, plutot que l'aléatoire et un mois au boulot sec... hihi. bonne suite à toi

Yanick Toutain a dit…

lundi 28 mars 2011
LES PRINCIPES DE BASE DU LIBERAL EGALITARISME.(1) Un brouillon et un débat sur le texte de André Franc-Shi : Esquisse d’un programme libéral-égalitariste, comment surpasser les paradigmes modernes ?


"Bonjour, je suis nouveau sur ce forum.
Je tiens un blog québécois libéral-égalitariste et cherche à former un mouvement international dont les priorités seront :
-Possibilité de révoquer à tout moment TOUS les élus
-Abolition du pouvoir économique de l'État
-Abolition du profit privé
-Instauration d'un système volontariste à salaire unique pour tous Ce sont là les principaux concepts du socialisme, mais il semble que certains individus tentent par tous les moyens de s'en dissocier : l'internationale-socialiste en tête, mais également la plupart des communistes, stalinisme, anarchistes, socialistes et sociaux-démocrates. Le projet stalinien de l'État économique fort a démontré ses limites et doit être surpassé. Je penses qu'il est important de recentrer nos luttes sur l'essentiel : la démocratisation de l'économie par la répartition du capital social, en opposition avec la nationalisation et la centralisation. Qu'en pensez-vous?(André Franc-Shi)
Déjà, je pense qu'un type qui recopie du Yanick Toutain sur son blog est un guignol.(Gauvain)
Haha! Je vois....pathétique! Est-ce que tous les membres de ce forum sont à ce point limités en arguments rhétoriques?(André Franc-Shi)
(...)
Unionrevolte, tu écris "nous sommes libéral-égalitaristes", c'est qui ce "nous" ? Tu appartiens à un groupe ? (Gauvain)
Je "n'appartiens" à personne, mais j'ai un bon réseau de contact (États-Unis, Québec, France, Tunisie) de discussion philosophiques et d'économie-politique. Nous nous sommes définis comme 'libéral-égalitaristes' pour se distinguer de la panoplie de courants pseudo-socio-communo-stalino-marxistes. (André Franc-Shi)

Débat entre André Franc-Shi et les stalino-fascistes du site ex LCR
devenu NPA Revolution Celeonet sous le nom de "forum marxiste actif"
)

(André, votre texte) est chauvin canadien, opportuniste formois, traitre vis-à-vis de la jeunesse et ..... en tout en cajolant les .... propriétaires immobiliers..... fait l'apologie des ABUS DE BIENS SOCIAUX.
Vous faites subir à notre programme les mêmes violences que celles que les Bernstein et autres révisionnistes firent subir au programme révolutionnaire de Karl Marx, du vivant de Engels.

Yanick Toutain a dit…

lundi 28 mars 2011
LES PRINCIPES DE BASE DU LIBERAL EGALITARISME.(2) Un brouillon et un débat sur le texte de André Franc-Shi : Esquisse d’un programme libéral-égalitariste, comment surpasser les paradigmes modernes ?
LES PRINCIPES DE BASE DU LIBERAL EGALITARISME.(3) Un brouillon et un débat sur le texte de André Franc-Shi : Esquisse d’un programme libéral-égalitariste, comment surpasser les paradigmes modernes ?

Drew Brando a dit…

http://mises.org/Community/forums/p/23045/409876.aspx#409876

Voila en haut ma reponse avec mon criticism.

Et voila la,une belle satire de Terrigan. http://mises.org/Community/forums/p/23045/409876.aspx#409876

A. Franc-Shi a dit…

@Yanick Toutain : J’accepte vos critique comme quoi ce texte est “chauvin canadien, opportuniste formois” puisqu’il faut abstraction de la redevance historique que nous avons envers les pays du sud et les peuples opprimés en général. Évidemment, profiter d’un revenu de 3000$ par mois par canadien est très élevé et il faudrait fixer un taux qui serait transféré pour développer les pays au PIB moindre. L’objectif sera d’établir un salaire égal d’environ 950$ par être humain, ou plus précisément le montant résultant de la formule PIB / Nb Habitants. Si votre critique ne faisait pas référence à cet abstraction, je suis ouvert à tout débat qui pourrait faire avancer nos conceptions afin de trouver un consensus le plus général possible.

A. Franc-Shi a dit…

@Yanick Toutain : Suite à la lecture de votre apport LES PRINCIPES DE BASE DU LIBERAL EGALITARISME.(1) Un brouillon et un débat sur le texte de André Franc-Shi : Esquisse d’un programme libéral-égalitariste, comment surpasser les paradigmes modernes ?, je comprends qu'il aurait fallu spécifier que tout être humain sachant lire peut former sa délégation et être délégué pour ne pas être traité de "traitre vis-à-vis de la jeunesse". Je trouve pourtant vos accusation extrémistes par rapport aux faits, rien ne vous empêche de faire ces apports sans accusation.

De plus, dans cet apport, vous dites qu'"IL EST HORS DE QUESTION QUE QUI QUE CE SOIT INVESTISSE DANS UN PROJET dans lequel lui, un de ses proches, un ami ou qui que ce soit avec qui il est lié ait des INTERETS !!!" Qui donc surveillera cela? Qui donc sera chargé de faire investigation pour s'assurer qu'il n'y ait pas de lien ou d'intérêt entre les individus? Si nous avons une entreprise qui fait de l'asphaltage et que nous voulons faire une route asphaltée près de chez-nous, vous dites que nous ne pourrions pas 'vendre' notre projet d'asphaltage ni notre expertise à notre entourage par cause de conflit d'intérêt? Il y a certainement quelque chose que je ne comprends pas dans votre processus, nous pourrions élaborer sur ce sujet en particulier.

A. Franc-Shi a dit…

@gg : Aucune intervention ne parait stupide lorsqu'elle est bien élaborée. ;)

@gg, Fred et Anonyme : merci de vos encouragements. L'utilisation d'une monnaie mondiale commune sera indispensable à un tel procédé. Je ne vois pas nécessairement l'utilité d'avoir une monnaie 'fondante' ou 'auto-destructrice', cela me parait même incompatible avec un tel système.

Selon mon interprétation, les prix sont fixés par la loi de l'offre et de la demande, où le seuil minimal est le coût de fabrication de la marchandise. Ensuite, le fabricant, le vendeur ou peu importe a intérêt à vendre sa marchandise le plus haut possible. S'il le vend au prix de fabrication, il risque d'y avoir pénurie de sa marchandise, et puis il n'aura pas de capital à réinvestir dans son entreprise. Plus les individus sont prêts à investir dans sa marchandise, plus cela donnera les moyens à l'entreprise de se développer. Peut-être qu'ici Yanick Toutain aura une alternative ou une spécification à apporter? Vous pourriez profiter de cette tribune pour répondre également à l'interrogation intéressante de 'gg' : "Sachant que tous les profits sont versés à la fin du mois sur le compte social, comment payer ce dont on a besoin pour le mois prochain ?" Je penses que cela est un détail technique, mais très intéressant à souligner.

Concernant l'interrogation de "Comment faire pour les projets de grande envergure", je pense que c'est relativement simple. Combien de millions avons-nous déjà dépensé au Québec pour l'hypothétique Hôpital Universitaire à Montréal, le CHUM? Alors admettons qu'un demi million de montréalais décident d'investir une moyenne de 200$ par mois de leur investissement démocratique, cela fait déjà 100 millions à tous les mois pour construire le CHUM à l'endroit où ils auront choisis dans le projet préalable. À ce rythme là, on pourrait construire au moins un CHUM à tous les ans! Les citoyens qui sont intéressés à avoir un CHUM investiront pour se le construire eux-mêmes. Ainsi, moins il y a d'investisseur, plus le temps de construction sera long. De toute façon, ça ne pourra JAMAIS aller moins vite que présentement, qu'en pensez-vous? ;)

gg a dit…

Oui, une monnaie autodestructible serait incompatible avec un système de marché basé sur la loi de l'offre et la demande, c'est justement ce qu'elle est censée remplacer :) Je pense que d'un point de vue technique, ce serait beaucoup plus pratique, et permettrait, comme je l'ai déjà dit, une véritable planification locale et démocratique basée sur la démocratie directe et ses mandats impératifs (évidémment totalement différente d'un capitalisme d'état), ainsi qu'une fixation de la valeur des biens et sevices en fonction du coût écologique de production (point très important à mon sens, car permettant d'orienter la production et la consommation de la manière la plus écologique possible, sans amoncellement bureaucratique derrière).

Je ne penses pas que l'histoire du réinvestissement pour le(s) mois suivant(s) ne soit qu'un détail technique, étant donné que cela contredit ce que vous dites sur la fixation des prix par la "loi de l'offre et la demande". Un vendeur n'est pas forcément désavantagé par un manque de marchandises. Il n'a pas d'intérêt à faire du profit (et c'est bien le principe du socialisme/communisme), étant donné que l'argent accumulé au cours du mois est immédiatement donné au compte social. Le prix sera donc, au final, toujours le plus bas possible (ou pas loin).

De plus, j'ai un peu de mal à visualiser la formation des prix, même en ne tenant pas compte de ce qui a été évoqué précédement. L'entreprise ne paye pas un employé, c'est la "banque" qui s'en charge : le coût du travail humain est donc nul. Comment évaluer alors le prix d'un bien ? Si une matière première ne coûte pratiquement rien à produire en dehors du travail humain, elle sera donc gratuite, de même que les objets qui résulteront de sa transformation. Ca me parait un peu (beaucoup) aléatoire :/ Solution --> fixer les prix en fonction du coût écologique et du temps de travail humain (oui, je me répète :p).

En ce qui concerne l'investissement démocratique, je suis bien d'accord : on ne peut pas faire pire qu'actuellement. Cependant, il faut tenir compte d'une chose, qui est que pour "tourner", un hopital a besoin de matériel, de médicaments, de chambres rénovées, ... Il faut donc un investissement constant de la part des citoyens, et non seulement pour sa construction.
Il est donc à craindre que ça devienne rapidement le bordel, chaque citoyen devant partager (et de manière "juste" et équilibrée) son budget entre des dizaines ou des centaines de projets, sans savoir combien "les autres" vont investir ! On va donc avoir des projets sur-sponsorisés, et d'autres qui risquent de manquer cruellement de fonds à cause du manque d'attention des gens.

Pour la polémique, je n'ai pas trop suivi, mais il est compréhensible que des gens bien à gauche froncent les sourcils à l'idée d'un "communisme libéral" (même si pour moi ça n'a rien à voir avec du libéralisme). Il faudrait peut-être adapter le vocabulaire à sa "cible".

Voilà. C'est toujours un plaisir de débattre ;)

Yanick Toutain a dit…

mercredi 30 mars 2011
André Franc-Shi nous prend pour des crétins ! Il fait citation 8 jours plus tard en oubliant .... d'où proviennent les concepts !

mercredi 6 avril 2011
Une ultime mise au point avec l'imposteur LIBERAL-IMPERIALISTE formois André Franc-Shi par Yanick Toutain et Julie Amadis

A. Franc-Shi a dit…

@Yanick Toutain : Je n'ai jamais caché le fait que les principes de base du post-marxisme et la théorie libérale-égalitariste provenait de vous. J'ai publié plusieurs textes sur ce forum qui renvoyaient à votre blog, RevolisationActu.

J'ai également avoué, dans un commentaire plus haut, avoir fait des omissions, que j'ai tenté de rectifier avec le texte ajouté de couleur turquoise. Cela dit, vous êtes invité à répondre aux interrogations de 'gg', sans quoi je tenterai d'y répondre du mieux que je peux.

Anonyme a dit…

En tout cas, Moi, je me joindrais à cette idéologie. ;)

Au fait, M. Toutain, ce n'est pas en écrivant des sujets pour discriminer M. Franc-Shi, que vous améliorerez votre nombre de visiteurs sur votre Blog ou vos fans. Vous ne faites que faire comme tous les politiciens, soit du "Bashing" en tentant de ruiner la réputation de quelqu'un, au lieu de trouver un terrain d'entente respectueux. Pitoyable.

Nick

A. Franc-Shi a dit…

Merci Nick, mais je comprends quand même Yanick Toutain de vouloir défendre l'entièreté et la justesse de ses propositions. Ce que je déplore, c'est d'avantage le ton employé, bien que cela soit également compréhensible pour n'importe quel individu qui a un projet à défendre qui le passionne réellement. Sans rancune, M. Toutain! :p

A. Franc-Shi a dit…

Lancement de la plate-forme libérale-égalitariste" Pouvoir Égalitariste . Merci de partager massivement le Programme et le Manifeste égalitariste.

Contribuez à cette discussion