Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

mardi 21 septembre 2010

En réponse à "Contre la liberté de choix..."

En réponse à "Contre la liberté de choix..."
http://droitemonde.blogspot.com/2010/09/contre-la-liberte-de-choix.html

Sujet portant sur le choix de la langue dans les écoles et au travail, en référence au projet de loi 103 et les passerelles vers l'école anglaise.

Je suis plutôt d'accord avec lawgri.
La liberté individuelle vient souvent en opposition avec les libertés collectives, bien que pas toujours. Si on priorise les libertés individuelles, on favorise souvent ceux qui ont les moyens d'être libres individuellement, plus vous aurez de richesse, plus vous serez libre, aux dépends de ceux qui n'ont pas de moyens. L'opposé est également vrai.

Si on permet à tous les anglais, chinois, arabes, russes et toutes les autres communautés de ne parler que leur langue maternelle, on les exclu d'une certaine façon. Pour inclure tous ces citoyens, nous devons leur offrir le moyen de communiquer et de se faire comprendre. C'est une responsabilité collective et non pas un dicta. Je pense que ces actions sont remplies de respect et de volonté d'égalité, non pas le contraire. Le multiculturalisme de Trudeau est un beau principe sur papier, mais il aurait dû y rester. Le multiculturalisme a généré les gethos ethniques que nous connaissons aujourd'hui et les problèmes qui s'en suivent (méfiance, profilage raciale, stéréotypes, exclusion, mépris, discrimination). Je ne pense pas que ce soit le meilleur moyen d'offrir aux citoyens une participation égale à la société québécoise.

De plus, il est totalement faux de prétendre que les anglais nous ont respectés dans notre religion et notre langue, comme le soutien Pierre-Luc. Les tentatives d'assimilation ont étés nombreuses. Ce que prétend Pierre-Luc, c'est comme si on disait que les Russes respectent les Tchétchènes, leurs langues et leur culture. Si les Tchétchènes sont restés Tchétchènes et ne sont pas devenus "Russes", c'est bien parce que EUX ont eu la volonté de se donner les moyens de préserver leur culture. Le conformisme et l'assimilation sont facile, préserver une culture dans ce monde mondialisé et dominé par l'anglais états-unien et son commerce l'est beaucoup moins.

En ce qui concerne Simon Leduc qui prétend que Gilles Duceppe est socialiste, on voit vraiment qu'il est totalement ignorant de l'Histoire mondiale et économique. Le socialisme, ce n'est PAS la sociale-démocratie. Si Gilles Duceppe était socialiste, il prônerait le renversement de la démocratie bourgeoise et un changement en profondeur de l'économie et de la politique. Ce n'est pas le cas, il préfère jouer le jeu. Mon cher Simon, je te suggère fortement de relire, ou plutôt de lire pour la première fois, un seul des écrits de Karl Marx, Engels ou n'imprte quel marxiste pour comprendre les vrais sens des mots "socialisme", "communisme" et "anarchisme". Vous comprendriez peut-être mieux les enjeux modernes et vous seriez peut-être plus sympathique à la contestation. Il serait préférable de ne pas utiliser des mots dont vous ne connaissez pas le sens, sans quoi vous passer pour un pitoyable chauvin.

Les mots socialisme et communisme prônent la gestion par la société et par la communauté. En d'autres mots, le partage du savoir, du travail et donc de la richesse. Redonner toutes les libertés collectives aux citoyens qui composent une société, ce n'est pas en régime capitaliste que nous verrons cela. Comment pouvez-vous prétendre que le socialisme enlève des libertés alors que la sémantique même du mot préconise le partage? À moins que vous ne parlez que des libertés de votre minuscule nombril?.

0 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Contribuez à cette discussion