Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

mardi 21 septembre 2010

Gaz de Schistes: À ceux qui prône le laissez-faire, informez-vous!

En suite de l'Article "Gaz de Schiste, qui est-ce qu'on enrichi?" :
http://unionrevolte.blogspot.com/2010/09/gaz-de-schiste...

À ceux qui prétendent que l'extraction des gaz naturels dont fait parti les gas de schistes sont sécuritaires, sachez que es gaz de schistes ont un certain historique, et qu'il n'est pas glorieux.Si vous faites une recherche sur internet et cherchez "Gaz de schistes Pennsylvanie", vous verrez plusieurs catastrophes humaines et environnementales référencées. Par exemple, les compagnies ne se gênent pas pour exproprier littéralement des citoyens, les indemnisations sont très minimes, ils polluent les puits de surface et les nappes phréatiques (à certains endroits, l'eau potable s'est enflammée au contacte du feu), ils ne paient pas leurs redevances, et presque pas d'impôts, sans compter qu'il s'agit d'une industrie qui ne génère pas un grand nombre d'emplois.

Si on transpose cette situation au Québec, où nos gouvernement sont complices et acoquinés avec les grandes industries privées, on peut s'attendre à un sort semblable sinon pire. Nul besoins de vous rappeler les désastres des compagnies minières dans le nord, où elles ont laissés des territoires immenses désertiques et invivable pour toute fourme de vie, à l'image des sables bitumineux de l'Alberta. Ces compagnies n'ont aucun respect pour l'homme et la nature et il est faux de prétendre que cela profitera aux québécois.

Tant que les choses iront bien, elles créeront quelques emplois et apporteront certains bénéfices aux localités qui optent pour cette forme d'industrie. Pendant ce temps, elles investiront dans toute sorte d'infrastructures, de programmes, de fondations et d'événements promotionnels pour redorer leur image et être certain de ne pas payer d'impôts (car toutes ces "nobles causes" sont déductibles d’impôts, voyons!). Une fois que les choses se corseront (e.i. désastre naturel et autre), ou que les profits deviendront moindres, ils ne se gêneront pas pour quitter notre territoire, nous laissant pâtir les dommages humains et environnementaux qu’ils auront engendré. L'Histoire regorge d'exemple, anciens et récents de ce type.

Les gaz de schistes sont une forme de gaz naturels. L'extraction des gaz naturels se fait normalement sans danger, par contre, avec les gaz de schistes, les risques d’émissions fugitives du méthane et le risque de fuites de sulfure d’hydrogène (H2S), un gaz explosif et toxique, potentiellement très dangereux pour la santé humaine et animale sont plus élevés. Nul besoins de vous rappeler également que le méthane est un acteur du réchauffement climatique. De plus, pour procéder à l'extraction, une grande quantité d’eau est requise. Pour fissurer les roches de gaz de schistes, on utilise un dangereux mélange d'eau, de sable et de différents produits chimiques, de solvants, qu'il faudra traiter par la suite. Cela implique un immense territoire pour les eaux contaminées et probablement plusieurs camions citernes. Sans parler du bruit constant; si vous avez peur des éoliennes...

Certains pensent pouvoir "bien encadrer" le développement du gaz de schiste. On ne pas être contre la vertu. Mais si par le passé on n'a pas pu forcer les compagnies à payer leurs cotisation d'indemnité en cas de désastre naturel et si on n'a pas pu les empêcher d'investir dans les paradis fiscaux et de nous laisser dans le pétrin au moindre soucis, comment peut-on être certain que nous ne nous ferons pas avoir encore cette fois-ci? Le développement d'une industrie comme celle-la ne bénéficie pas forcément à l'ensemble des québécois.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point, comme le disait Félix Leclerc. Pourquoi se précipiter ainsi vers le développement du gaz de schiste? Les prix de l'énergie sont encore très bas. Selon les lois du marché, de l'offre et de la demande, si nous produisons plus d'énergie, les prix chuteront. Cela implique plus de gaspillage, mais cela veut également dire que nous vendrons notre gaz de schiste moins cher, ce qui implique moins de profits. En patientant d'avantage, on s'assurera de faire les choses de façon plus sécuritaire, avec les techniques de l'avenir, en générant plus de profit, tout en épargnant les gaspillages de notre société de sur-consommation effréné.

Pourquoi donc aller si vite? Peut-être parce que les libéraux présentent qu’ils ne resteront pas longtemps au pouvoir et qu’ils ont intérêt à faire les choses rapidement pour que LEURS copins profitent de cette ressource comparable à l’Or Noir? Je ne serais pas surpris de voir la Ministre Normandeau quitter Jean Charest pour être embauchées par une compagnie oeuvrant dans ou près des ressources naturelles. Si cela revêt de la theorie du complot, la seule autre chose qui peut expliquer leur précipitation c’est qu’ils frémissent à l’idée que le peuple s’informe et s’implique?


Nous vous suggérons de signer la pétition présenté sur le site officiel de l'assemblée nationale du Québec, en faveur d'un moratoire sur les gaz de schistes :
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-909/index.html


7 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Anonyme a dit…

Très informatif, merci!

Marc a dit…

Vous dites: "ils ne paient pas leurs redevances, et presque pas d'impôts, sans compter qu'il s'agit d'une industrie qui ne génère pas un grand nombre d'emplois."
Pourtant la pensylvanie à touché $ 394 millions de redevance l'an dernier et avec les emplois indirect c'est presque 100 000 emplois !!
Vérifiez vos sources !!

UnionRévolte a dit…

Marc, merci de votre commentaire.
Je n'ai jamais entendu parlé de ces 394 millions US$ en redevances pour la Pennsylvanie, par contre, les fois où les compagnies ne s'y sont pas conformées sont nombreuses et documentées.

De plus, la Pennsylvanie est habitée par plus de 12 millions d'habitants. C'est bien beau 394 millions en redevances, mais cela fait quand même moins de 33$ par habitants. Vu tous les aspects négatifs de cette exploitation, je serais prêt à payer 33$ par année pour qu'ils laissent cette ressource dans nos sous-sols, pas vous? Sans compter que le gouvernement Charest leur a déjà accordé un congé de redevances pour une période de 5 ans!

Vous parlez également de presque 100 000 emplois directs et indirects générés par cette exploitation. À cela, seul 57 000 emplois sont directement reliés aux gaz de schistes, ce qui représente environ 0.6%, ce n'est pas une panacée. Surtout si on regarde le nombre de puits qu'ils ont forgés (plus de 100 000 puits), ce qui équivaut à un peu plus de 2 emplois par puits. Je ne sais pas combien de puits les André Caillés de ce monde ont prévu forer au Québec, mais pour vraiment faire une différence, on risque d'avoir des milliers de puits de forages qui détruiront nos paysages. De plus, c'est quand même drôle de constaté que c'est souvent les même personnes qui étaient CONTRE les éoliennes, qui sont maintenant POUR les gaz de schistes (simple constatation personnelle, sans référence). Pourtant, les gaz de schistes ont besoins d'une structure plus imposante et génèreront plus de bruit qu'une éolienne...

Un dernier rappel: sur les 100 000 puits qu'elles ont forées en Pennsylvanie, les compagnies ont commises plus de 1400 infractions ont normes et aux lois environnementales de cet État. À ce rythme là, leur taux d'infraction sera plus élevé que le taux d'emploi qu'elles génèrent!

On peut faire dire bien des choses aux chiffres. Il est important de les mettre en perspective. Je ne suis pas certain qu'il soit avantageux de forer 1000 puits en 20 ans comme ils veulent le faire dans la vallée du Saint-Laurent. Si on garde le taux d'emplois créé en Pennsylvanie, cela ne ferait qu'autour de 570 emplois en 20 ans, pour polluer nos meilleures terres agricoles et nos nappes phréatiques.

Je veux bien revoir mes sources, mais on ne me fera pas avaler des chiffres faciles sans les mettre en perspective...

Ou le mot citoyen prend tout son sens a dit…

Talisman Energy (T.TLM) a conclu une entente afin de constituer avec la société pétrolière norvégienne Statoil une coentreprise lui permettant d'accroître sa participation dans Eagle Ford, zone de gaz de schiste située dans le sud du Texas. La valeur de l'accord est de plus de 1,3 milliard de dollars américains.

L'exploitation du gaz de schiste représente une partie significative de la croissance à venir de Talisman. En plus de ses actifs au Texas, l'entreprise possède d'importants intérêts dans la formation de gaz de schiste Marcellus, en Pennsylvanie, dans celle de Montney, en Colombie-Britannique, ainsi que dans la formation Utica de la vallée du Saint-Laurent, au Québec.

Sources : lapresseaffaires.cyberpresse.ca

Ou le mot citoyen prend tout son sens a dit…

On savait que le gouvernement libéral de Jean Charest avait offert un congé de redevances pour 5 ans aux compagnies qui investiraient dans les gaz de schistes, nous avons maintenant apprit que la majorité des profits d'un puits de gaz de schiste se fait dans les premiers 5 ans. Ensuite, les profits fondent énormément. En d'autres mots, Jean Charest voulait donner notre gaz de schiste sans que la population québécoise en retire profit.

Anonyme a dit…

J'en revient pas qu'une telle ressource, aussi facile à exploiter et créant un tel enrichissement, ne puisse bénéficier qu'à une infime minorité: quelques capitalistes capables d'investir dans l'industrie et 1 à 2 emplois créés par puits de forage. C'est insensé, il me semble qui a tellement de manques partout!

Victor Faure a dit…

C'est intéressant cette histoire de gaz naturel. Je crois que c'est important d'utiliser ce que nous avons et c'est un bon moyen de chauffer une maison! Merci pour cet article intéressant.

Contribuez à cette discussion