Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

lundi 13 septembre 2010

En réponse à "L'ère Duplessis et la révolution tranquille: Les pendules remis à l'heure"

En réponse à "L'ère Duplessis et la révolution tranquille: Les pendules remis à l'heure"
-http://droitemonde.blogspot.com/2010/07/lere-duplessis-et-la-revolution.html-

Duplessis était le Napoléon du Québec : il contrôlait tout! Il ne se gênait pas également pour engraisser ses amis avec l'argent du publique. L'Histoire le démontre bien. À savoir si cela est bien ou mal, je ne sais pas. C'est quand même lui qui a formé les premiers riches québécois...

J'admets qu'on le diabolise énormément. Trop d'ailleurs. Par contre, diaboliser la révolution tranquille est également une erreur. Dupplesis était un homme de son époque, tout comme la révolution tranquille l'était.

On ne pourrait retourner à la façon de gérer la société qu'employait Dupplessis, dont les Harper et Charest de ce monde sont tant nostalgiques.

Si le modèle dit de gauche est dépassé, celui qu'on qualifie de droite l'est tout autant. Si on suit de près la situation internationale, on voit qu'il n'y a pas de pays qui soit épargné par les grandes crisses modernes (pauvreté, environnement, chômage, endettement, etc.), qu'il soit de gauche ou de droite.

Ce n'est pas la révolution tranquille qui soit dépassée, c'est la gestion capitaliste. Il n'est pas normal qu'une richesses infinie se retrouve entre les mains de quelques individus. Certaines personnes ont assez de pouvoir pour détruire 100x l'humanité. Cela ne devrait pas être. Est-ce que cette richesse devrait être aux mains de l'États, certainement pas. Entre les mains de la société véritablement démocratique, probablement.

L'immense concentration de la richesse que l'on connait aujourd'hui ne peut que forcer les États à investir massivement dans l'économie. D'ailleurs, la plupart des investissements de l'État termine dans les poches du privé. L'endettement des États est devenu nécessaire pour préserver le système capitaliste et le niveau de vie que nous avons aujourd'hui sans quoi nous atteindrions un niveau de chômage, de pauvreté et/ou d'endettement sans précédent.

Je pense sincèrement qu'il faut dramatiquement abaisser le pouvoir d'achat des consommateurs. Notre niveau de surconsommation etde gaspillage est en train de détruire l'environnement et de dilapider à pleine vitesse les richesses de la Terre.

0 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Contribuez à cette discussion