Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

jeudi 2 décembre 2010

WikiLeaks : Pourquoi un mandat d’arrêt d'INTERPOL pour une simple agression sexuelle?


Pourquoi un mandat d'arrestation par INTERPOL (la police internationale) pour une simple agression sexuelle? Sans vouloir diminuer l'important d'agir en cas d'agression sexuelle, vous conviendrai qu'il est rare qu'un agresseur d'une première infraction de la sorte soit recherché par la police planétaire. Pour comprendre le sort que subit présentement Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, il faut retourner en 2006.

En 2006, Julian Assange, pirate information et une équipe de mathématiciens, fondent le site internet WikiLeaks dans le but de diffuser la vérité sur les agissements des États dans le monde. Le but était de rendre publique, avec des sources anonymes, des documents hautement confidentiels dont les gouvernements ne veulent généralement pas que le grand publique voit. Récemment, on y prenait connaissance d'une vidéo enregistrée en 2008, d'un "hélicoptère américain [...] à Badgad, en train de tuer des civils et deux journalistes de Reuters". On y apprend que c'est l'armée américaine qui est chargée d'enquêter sur l'affaire et que les grands médias nationaux étasuniens ont tentés d'étouffer l'affaire. Aussitôt, Julian Assange est menacé par le département de la défense américaine et lui à son tour réplique en les menaçant de rendre publique une deuxième vidéo de crimes commis par l'armé étasunienne qui serait, prétendument bien plus terrible que la première. La vidéo, nommée "Insurance", est distribuée sur le site internet, mais reste cryptée en gage de marchandage entre WikiLeaks et ses opposants.

Suite à ces événements, le passeport Australien de Julian Assange a été annulé, il ne peut donc plus voyager et des accusations de viols ont étés déposées en Suède contre lui. Ce n'est qu'en août 2010 que les accusations furent levées, pour manque de preuves. Depuis ce temps, Julian Assange reste discret, et vit à moitié clandestinement. Suite aux publications récentes des derniers jours de WikiLeaks, des accusations d'agressions sexuelles ont ressurgis en Suède et l'organisation INTERPOL a déposé un mandat de recherche de Julian Assange. Plusieurs personnes craignent maintenant pour la vie de Julian Assange. Des membres du gouvernement étatsunien et même un ex-conseiller du premier ministre Stephen Harper ont appelés récemment à son assassinat. En signe de support aux autorités, plusieurs serveurs internet ont décidés de bannir l'hébergement du site internet de WikiLeaks. Heureusement, en Suède, le Parti pirate a déclaré récemment vouloir héberger gratuitement ses serveurs, mais jusqu'à quand?

Dans nos médias nationaux, au Québec, on ne parle pas beaucoup de l'événement, sinon pour nous rappeler quelques notes absurdes et absolument pas constructives sur les différentes notes qu'échangeaient les diplomates américains avec leurs autorités respectives. On ne met pas l'emphase sur les crimes commis par les armées (étatiques et privées), dont l'utilisation d'armes prohibées par les traités internationaux, la torture systématique des prisonnier, dont plusieurs enfants, ainsi qu'une collusion ou même une corruption évidente, avec des transferts massifs d'argent liquide, sans que personne n'enquête. Si on fait abstraction des notes sensationnelles des diplomates, il me semble qu'il s'agit d'information importante dont tout citoyen devrait être mis au courant. Encore plusieurs documents devraient être rendus publiques dans les prochains jours par WikiLeaks.

Parce que la lutte à la corruption ne devrait pas se limiter aux frontières du Québec, je vous propose d'appuyer la commission d'enquête publique planétaire qu'est WikiLeaks. Pour rester informer des révélations et de l'avenir de WikiLeaks et de son fondateur, je vous propose de suivre la Page FaceBook de WikiLeaks.




4 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Ou le mot citoyen prend tout son sens a dit…

L'étau se resserre sur Julian Assange

Interpol le recherche pour une affaire de viol et d'agression sexuelle en Suède qui remonte à août 2009. Julian Assange, qui n'a pas été vu depuis le 4 novembre, se dit victime d'une campagne de diffamation. [...] Son arrestation serait imminente.

L'avocat de Julian Assange a rappelé cette semaine que son client n'avait pas été formellement accusé et qu'il était recherché comme témoin seulement.

Source : cyberpresse.ca

Ou le mot citoyen prend tout son sens a dit…

WikiLeaks nous informait aujourd'hui des tactiques utilisées par le gouvernement étasunien pour faire échouer les accords sur les changements climatiques. Ils auraient en autre utilisés l'espionnage de diplomates étrangers, donné des pots-de-vins et menacé de retirer l'aide à certains pays pour acheter leur vote.

Source :
http://www.guardian.co.uk/environment/2010/dec/03/wikileaks-us-manipulated-climate-accord

Ou le mot citoyen prend tout son sens a dit…

WIKILEAKS : On apprend aujourd'hui que selon un document américain, l'Arabie Saoudite serait le plus grand financier du terrorisme dans le monde et non pas l'Iran, comme ils se plaisent à répéter publiquement. Nous savons évidemment que le mépris que les États-Unis ont face à l'Iran vient de son abandon du dollars US, rien d'autre.

Ou le mot citoyen prend tout son sens a dit…

Julian Assange s'est aujourd'hui rendu à la police de la Grande Bretagne. Il prétend qu'il n'a jamais vécu clendestinement, mais son passeport a été annulé et son compte de banque suisse a été bloqué. Pourquoi utiliser de tels méthodes contre quelqu'un qui est simplement accusé d'agression sexuelle?

Contribuez à cette discussion