Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

mercredi 9 février 2011

Réplique à Bernard Gonel face à son programme “Action Citoyens Solidaires”: Les limites de la sociale-démocratie.



Ceci, comme le dit le titre de ce billet, est une réplique au programme présent sur le site "Action Citoyens Solidaires", dont j'ai eu connaissance par Bernard Gonel, via FaceBook.

Vos propositions sont louables, remplies de bonnes intentions et portent en elles l’espoir d’un monde meilleur tel que le percevaient nos prédécesseurs héritiers de mai 68 et des mouvements sociaux des années 70. Vous émettez des propositions très intéressantes, comme la possibilité de dissoudre le Gouvernement ou l'Assemblée Nationale en cas de non respect des programmes électoraux. Nous sommes en accord avec vous que pour qu’une démocratie soit réellement démocratique, le peuple doit avoir la possibilité de RÉVOQUER ses représentants. Conséquemment, notre programme libéral-égalitariste prône également l’édification d’une organisation politique de délégués RÉVOCABLES à tout moment en France, au Québec, mais également en Afrique et partout dans le monde.

Réplique concernant le Chapitre1 : La réforme des institutions
Là où nos conceptions s’éloignent, c’est lorsque vous définissez votre conception de la démocratie participative. Alors que vous semblez mettre l’action des citoyens comme moteur du développement démocratique, vous proposez des mesures de renforcement de l’État et une plus grande division des pouvoirs étatiques. Dans notre conception, l’État, tout comme le pouvoir des corporations, est à l’opposé du pouvoir citoyen. Pour renforcer le pouvoir de chaque individu, il est indispensable d’éliminer les dictas des corporations et de limiter le plus possible l’ingérence des l’États. Ainsi, les libéral-égalitaristes proposent de distribuer, de façon mensuelle, une bourse d’investissement démocratique, égale entre chaque citoyen. Ainsi, tout individu serait en mesure d’investir et de financer un projet qui lui tient à coeur. L’Histoire nous a démontré que le réel pouvoir n’est pas politique, mais économique. Les libéral-égalitaristes ont appris de cela.

De plus, votre État aura nécessairement une énorme bureaucratie. L’Histoire nous a également démontré que l’État est le vecteur de la collusion et de la corruption. Plus l’État a un pouvoir économique fort, plus les chances de corruption et de collusion seront présents....ou omniprésents. En cela, comme nous le prétendions plus haut, nous proposons de limiter le plus possible le pouvoir économique des États, et de recalibrer ce pouvoir économique sur le citoyen.

J’ai trouvé votre proposition de comités citoyens très intéressante. D’ailleurs, il s'apparente à nos groupes de délégués révocables. Ce que nous proposons, dans l’édification de notre nouvelle instance politique, c’est de réunir toute l’humanité (ou le plus possible en tout cas) en groupes de 25 individus. Ces groupes deviendront les coeurs démocratiques de la société du futur. Oubliez les assemblées de 100 ou 1000 individus ou tous restent silencieux, en groupes de 25 individus, chacun peut participer aisément au débat. Ainsi, lorsque 25 individus se rencontreront, ils pourront élire, comme chaque groupe de 25, un déléguer à tout moment RÉVOCABLE, qui les représenteront. Ensuite, lorsque 25 délégués se rencontreront, ils pourront à leur tour élire un ‘super délégué’ tout autant révocable. Si on réunit ainsi toute l’Humanité en groupes de 25, nous seront en mesure de former la première instance mondiale démocratique de l’Histoire de l’Humanité et ce, en SEULEMENT 6 paliers de gouvernance. 6 paliers de gouvernance démocratique POUR TOUTE L’HUMANITÉ, vous imaginez!? Notre projet libéral-égalitariste est crédible, novateur, simple et rassembleur. Plus besoins de scrutins si tous les délégués sont à tout moment révocables, plus de corruption si le pouvoir de l’État est limité au maximum.

Chap2 : L'économie et la fiscalité
Votre point de vu sur la neutralisation des paradis fiscaux est terrifiante. Je comprends que le problème des paradis fiscaux est tout autant terrifiant, mais cela ne justifie pas les stratégies étatiques arbitraires auxquels vous faites référence. Comment allez-vous justifier à vos citoyens français qu’ils ne peuvent plus déposer librement leurs avoirs dans des comptes bancaires en Suisse? Comment allez vous expliquer cela aux Suisses? Comment allez-vous expliquer cela à la communauté internationale? Des accords sur le libre-échange n’existent pas en Europe? Ais-je besoins de vous rappeler que ce sont justement des barrières tarifaires et douanières qui ont menées à la méfiance et à l’émergence de la première guerre mondiale? L’application du marché totalement libre est la meilleure façon d’assurer à court et à moyen terme la paix sociale. Interdire purement et simplement toute transaction commerciale ou financière, en provenance ou à destination de pays “voyous” me fait penser au manichéisme de Georges W. Bush. Vos mesures fiscales sont intéressantes, par contre, elles ne règlent en RIEN les paradigmes sociaux actuels entre ceux qui sont dépourvus et ceux qui prospèrent. Votre programme est un programme social-démocrate. Cela est louable, mais n’est pas crédible à moyen et à long terme. De plus, ais-je besoins de vous rappeler que le fascisme est très près de la sociale-démocratie? La sociale-démocratie utilise le pouvoir de taxation pour “aider” les citoyens ‘abîmée’ sous forme de services sociaux, alors que le fascisme utilise le pouvoir de taxation pour aider et protéger sa bourgeoisie nationale. Tout peut changer en une seule journée, le temps d’une élection.

De plus, votre projet de restructuration des salaires est très audacieux, mais vous admettez vous-même qu’il faudra des incitatifs aux entreprises pour l’employer. Qui paiera ces incitatifs? La population par ses taxes et impôts? Les entreprises par les mêmes moyens, mais qui auront en plus à payer vos ‘bonus variables’? Vous pouvez être certain que les entreprises internationales appliqueront un chantage systématique en soutenant qu’ils peuvent offrir leur ‘services’ ailleurs. Votre programme ne remet jamais en question l'emprise des corporations sur l'économie nationale et sur l'appareil étatique, pourquoi? Est-ce parce que vous êtes dénudé de moyen?

Chap3 : L'environnement
En complément avec ce chapitre, j’aimerais souligner que les atteintes à l’environnement sont d’abord causées par la pauvreté et la sur-consommation. En cela, il est indispensable de redistribuer notre surplus de pouvoir économique aux pays du tiers-monde. Ainsi, ils pourront mettre à jour technologiquement leurs industries et leurs moyens de transports, tout en aillant comme conséquence une baisse du pouvoir d’achat ici et donc une baisse de la sur-consommation. Nous avons une dette historique envers les pays du sud. Tout au long des 4 derniers siècles, le développement des pays du Nord s’est fait au détriment des pays du sud, par la spoliation de leurs richesses naturelles, et par la mise à l’esclavage de leurs peuples. Nos propositions libérale-égalitaristes viennent réellement supprimer les paradigmes sociaux des temps modernes, pas seulement en apparence.

Chap4 : Le logement social
Vous proposez une augmentation de l’offre des Habitations à Loyer Modiques (HLM). Vous devez être conscient que vous ferez ainsi entrer l’État en compétition avec le secteur privé du logement. Je ne suis pas fondamentalement contre, mais il faut comprendre que cela peut avoir des conséquences profondément désastreuses. Les prix des logements, comme toutes marchandises en régime capitaliste, fluctuent selon la loi de l’offre et de la demande. Si l’État introduit massivement des logements à faibles coûts, cela fera non seulement baisser le coût des autres loyers (privés), mais également le prix des maisons eux-mêmes. Beaucoup d’individus considèrent l’investissement dans leur propriété et le remboursement de leur hypothèque comme un placement sûr. Plusieurs ont même bâti leur retraite sur la valeur de revente de leurs maisons ou de leurs bâtiments. De plus, vous allez inévitablement décourager d’autres investisseurs d’investir dans “l’industrie” du logement et ainsi accroître à moyen et à long terme la crise du logement. Ce qu’il risque d’arriver, c’est que les propriétaires vont baisser de la production des logements pour limiter l'offre et ainsi créer une autre rareté et faire gonfler les prix. Vous ne serez pas plus avancé si l’État doit sans cesse construire plus d’HLM pour palier à ces phénomènes. La réalité c’est que tant que le logement reste conscrit sous les lois capitalistes et confiné à n’être qu’une marchandise comme les autres, la rareté du logement restera profitable économiquement, pour notre élite bien entendu.

Chap5 : Emploi et chômage
Vous ne semblez pas comprendre que le capitalisme fait qu'il y a de moins en moins d'emplois 'productifs' disponibles (remplacé par des machines, efficacité augmentée par les fusions et les synergies des entreprises et l’évolution des procédés). Depuis les 40 dernières années, le déficit d'emplois a été compensé par la conquête de nouveaux marchés (Europe de l'Est, U.R.S.S., Asie, etc.), mais surtout par l'endettement publique et individuel. Les sociétés occidentales sont devenues pour la plupart des sociétés de services, des emplois qui ne créent pas de richesse en soit. Les emplois créatrices de richesses (extraction, transformation, marchandisation des ressources, ...), elles sont dans les pays en développement. La réalité c'est que la structure économique mondiale est passéiste et même périmée. Le capitalisme moderne n'arrive plus à distribuer convenablement le travail, les responsabilités et....la richesse. Ce que je reproche le plus à votre document, c’est de faire abstraction de cette réalité planétaire.

Chap11 : La politique internationale de la France
Je ne peux pas vraiment me prononcer sur cette question étant donné mon origine non pas française mais québécoise. Par contre, je sais que la seule émancipation sociale ÉGALE pour tous les peuples passe par l'édification d'un pouvoir mondial RÉELLEMENT DÉMOCRATIQUE dans le but de surpasser le capitalisme, des corporations et de leurs États corrompus. Tel que mentionné plus haut, nous proposons de représenter TOUTE la population mondiale sous forme de regroupements de 25 individus aillant élu leur délégué révocable. Les libéral-égalitaristes sont convaincus que tel est le seul moyen d’assurer un poids démocratique ÉGAL entre CHAQUE être humains. Puisque l’action démocratique est d’abord et avant tout économique, nous proposons une répartition juste et équitable du pouvoir économique entre chaque terriens, tel est le RÉEL pouvoir d’ACTION des CITOYENS SOLIDAIRES!

Lien FaceBook de cette discussion

1 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Anonyme a dit…

Il n'a certes peut-être aucune raison de se sentir aussi fière .Est-ce une raison pour laisser les quelques anciens qui font l'effort de s'investir dans l'anonymat,face à ces retraités qui courent partout sur le net a réagir sur les arabes,tout en contrôlant entre chaque commentaires posé là ,le retour d'investissement de leur portefeuille d'action ?
Si vous préférez ceux-là ,a ce type qui de toute façon en dénonçant le capital ne peut se tromper à 100% comparé aux autres,il va falloir que vous m'en expliquiez la raison.
Ne voyez-vous donc pas que ce gars sans peut-être s'en rendre compte,critique sa génération et cris sa culpabilité ?

Quant au repliqueur qui commence par répliquer par le statut illégal de l'état ..j'en conclu qu'il suggère d'en revenir au modèle iroquois,consistant à proposer à 7 Millards de capitalistes de changer de mentalité en plantant des carottes autour des centrales...c'est très louable ,n'empêche qu'il se contredit bizarrement quelques phrases plus loin :

"Comment allez-vous justifier à vos citoyens français qu’ils ne peuvent plus déposer librement leurs avoirs dans des comptes bancaires en Suisse? Comment allez vous expliquer cela aux Suisses?"

J'ai pas tout lu de ce que dit ce veille homme qui se considère héritier sur le retour de Mai 68 ,mais j'ai du mal a croire qu'a son âge et comme tout ces fameux héritiers,qu'il n'ait aucun souvenir de ce qu'était Mai 68 : Un conflit de génération,qui n'ai plus guère évoqué que sur les divans des psycho-analyseurs ,mais ça bouge .Ce Vieille homme a dû regrouper toute sa Web-génération qui va se renseigner et nombre d'entre eux feront des découvertes intéressantes dans l'enquête et l'investigation,découvrant le rôle des médias etc...

Contribuez à cette discussion