Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

jeudi 3 février 2011

Révolution Citoyenne en Égypte et Tunisie : Il faut exporter la révolution en Afrique et vers l'Asie.


L'élite mondiale a de quoi frémir devant les révoltes Nord-Africaine. Cet élite qui sait pertinemment bien que la crise économique mondiale est loin d'être terminée, et que les événements de 2008 en étaient qu’une pointe d'iceberg. Le plus tôt possible, et avant que la deuxième vague de la crise économique nous frappe, nous devons former des noyaux solides d'individus 'révolutionnairement instruits', il faut ouvrir le plus de fronts de contestation possibles sur la planète, il faut répandre la révolution Tunisienne! Selon le Laboratoire Européen d'Anticipation Politique (LEAP), dont les prédictions sont normalement très près de la réalité, le retour de la crise économique se fera sentir avant le mois de mai de cette année. Après cela, le mouvement révolutionnaire mondiale sera probablement d'avantage en mode réaction car les événements iront très vite. D'où l'importance de former des noyaux solides de citoyens conscients de ce qui ce passe.

Alors que les Égyptiens subissent la tentative de contre-révolution fomentée par les forces spéciales égyptiennes, en Tunisie, berceau de la révolte Nord-Africaine, les luttes de classes se polarisent. Même les chefs d'État Jordaniens et Yéménites sentent déjà la contestation monter et se voient forcer d’initier des réformes d’urgence pour limiter la contestation. Le prince Moulay Hicham du Maroc, conscient de la situation mondiale, a déclaré hier «que le Maroc n’est pas encore atteint mais que tous les systèmes autoritaires seront affectés par la vague de protestation». Il s'interroge également à savoir si la contestation sera d'abord sociale ou bien aussi politique tant il y a de la division au sein-même de l'élite politique du pays.

À l'instar des révoltes en Afrique du Sud, les mouvements de contestations doivent se répandre sur toute l'Afrique pour imposer une prise en main de leur économie. Les révoltes populaires doivent se concentrer sur la lutte contre le capitalisme qui les affligent tous, tel sera l'adage de l'unité des peuples. La contestation doit s'exporter aux quatre coins de l'Afrique, mais également vers l'Asie. Les Africains et les Égyptiens en première ligne, doivent exiger la destruction du mur qui les séparent de la bande de Gaza. Le peuple Palestinien a vécu trop longtemps clôturé, ce seront les masses citoyennes qui mettront fin au conflit entre Israël et les peuples musulmans. La révolution pourra ainsi poursuivre son chemin vers l'Asie, où le bassin de population le plus imposant sur la planète pourra enfin exiger la fin du système économique qui les affligent et qui les contraints à des métiers et des heures de travail qu'on ne voudrait pas ici. Tout cela pour un salaire de moins de 100$ par mois. TOUS les peuples ont intérêts à soutenir les révoltes populaires d'Afrique et d'ailleurs, nous DEVONS afficher notre unité!

0 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Contribuez à cette discussion