Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

dimanche 14 novembre 2010

Jean Charest l’autocrate : Les membres du Parti Libéral intimidés par leur chef gardent silence face aux scandales.


UnionRevolte souligne le courage de Martin Drapeau, membre du parti libéral du québec (PLQ) depuis plus de 30 ans qui, dans un conseil général du parti réuni à Lévis, a manifesté son désir de voir le déclenchement d'une commission d'enquête "sur l'attribution des contrats publics au Québec". Suite à sa proposition, un profond silence s'est emparé de la salle d'assemblé, comme si un malaise s'était emparé des membres libéraux. En effet, Martin Drapeau venait de réclamer tout haut ce que plusieurs libéraux demandent tout bas. Probablement causé par l'intimidation d'un chef politique mafieux, en occurrence Jean Charest, personne des 600 délégués n'a trouvé le courage d'appuyer la proposition de Martin Drapeau. "Pourtant, plus tôt en avant-midi, quelques militants jugeaient l'idée intéressante."

C'est bien beau présenter un message fort et unanime. Cela a un effet très persuadant pour un électorat peu informé des enjeux en question. Par contre, lorsque la population informée réclame majoritairement, selon les sondages, une enquête publique sur la construction, le silence présent au congrès libéral donne une image louche et mafieuse à la Fidel Castro. De par le passé, les militants auraient pu plaider qu'ils avaient peur des dommages collatéraux et ainsi perdre les prochaines élections, mais leur présent silence est encore plus troublant. Pour réclamer cette enquête, Martin Drapeau ajoute qu' "au point où on en est [...] Si on doit perdre l'élection - c'est ce que je pense qu'on risque de faire -, au moins on aura amélioré le système de façon importante."

Si nous supportons Martin Drapeau, c'est parce que nous pensons qu'il serait pertinent d'avoir une enquête publique sur les agissements dans l'industrie de la construction et le financement des partis politiques, mais c'est avant tout par support citoyen. Nous n'appuyons pas sa dissidence dans le but de nuire au parti libéral ou à Jean Charest, mais parce qu'il semble rester indépendant en tant qu'individu face à une organisation. Ce que nous prônons d'abord et avant tout à UnionRevolte, c'est l'émancipation des individus par l'activisme et la démocratie participative. Cela va à l'encontre de l'essence même des organisations idéologiques comme les partis politiques, l'État, les syndicats ou tout autre association. Les opinions de chaque individus sont pertinentes, à l'opposé, les lignes de partis, les bâillons, les monopoles, la mafias, le crime organisé et la collusion sont une insulte à l'intelligence et au jugement humain et une entrave à la liberté des autres. En cela, nous appuyons le geste citoyen et indépendant de Martin Drapeau!

Pour accentuer la pression, vous pouvez également signer la pétition en faveur de la destitution de Jean Charest




1 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Ou le mot citoyen prend tout son sens a dit…

Signez la pétition en faveur de la démission de Jean Charest :
https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-1123/index.html

Contribuez à cette discussion