Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

dimanche 23 janvier 2011

Fermeture d’Electrolux à l’Assomption: Est-ce que les Québécois ont besoins de plus d’exemples pour voir que ça pu d'allure?


Vous n’êtes pas écœurés d'avoir l'impression de travailler toujours plus pour en avoir moins, d'avoir l'impression de faire vivre le monde entier, de l’entretenir? Écœurés d'avoir toujours l'impression qu'on nous mène en bateau quand on change de discours de semaine en semaines. Des politiciens, qui se bercent au gré des enveloppes brunes aux scientifiques, qui se réfutent au gré des subventions, ça pu le trafic d’influence à plein nez! J'avais le goût d'exprimer ma rage face à la prostitution socialement aberrante du système économique actuel. À quand le temps où il va falloir accepter des salaires de sweatshop pour garder nos emplois? À quand la majorité de nos taxes et impôts seront remis à de milliardaires multinationales en gage de pizzo mafieux pour maintenir notre protectorat économique?

On sait tous que l'usine d'Electrolux de l'Assomption était rentable. Deux mois avant l'annonce de sa fermeture, Electrolux prétendait vouloir investir de 20 à 30 M$ dans l’agrandissement de ses installations. Il ne faut pas chercher loin les motifs de cette fermeture prématurée. Le lendemain de l'annonce de l'abolition de 1300 emplois, les hauts dirigeants de la multinationale suédoise se retrouvaient déjà sur une tribune d’honneur, à Memphis, au Tennessee, où on voulait leur offrir sur un plateau d'or et d'argent 135$ millions pour reconstruire une nouvelle usine à neuf aux États-Unis. Tout cela, bien sûr, avec garantie de trouver de la main d'oeuvre acceptant un salaire de 14,60 $ de l’heure, contre 18,60 $ à l’usine de L’Assomption au Québec.

Dave Chartrand, un syndicaliste prétend que "le temps presse de trouver des moyens imaginatifs pour retenir nos entreprises". Qu'est-ce que ça veut dire? Accepter des baisses de salaire? Accepter des hausses de taxes ou d'impôts pour allécher les entreprises avec des subventions? C'est ça le syndicalisme moderne? La vérité c'est que les syndicats sont TOTALEMENT impuissants face à la prostitution mondiale de l'économie. Pourtant, l'ALENA existe pour assurer le libre-échange juste et équitable. Le chapitre 11 de l'ALENA suggère même qu'une entreprise peut poursuivre un gouvernement si celui-ci l'empêche de faire des profits. Bien entendu, il n'existe pas de telle loi qui permettrait aux travailleurs d'Electrolux de poursuivre le gouvernement du Tennessee pour avoir incité Electrolux au maraudage social du peuple québécois!

La vérité, c'est que le capitalisme moderne est passéiste, périmé. Il n'arrive plus à développer des emplois enrichissants socialement et épanouissants individuellement. Même les États-Unis doivent exiger le libéralisme aux autres pays et maintenir leur protectionnisme économique pour assurer le fonctionnement de leur économie. C'est encore l'éternel deux poids, deux mesures qui favorise toujours les mêmes! Il ne faut pas blâmer les travailleurs du Tennessee, ils sont aussi victimes que nous dans ce jeu. Incessamment, ils succomberont face aux salaires asiatiques et africains. Cessons de participer à cette prostitution sociale qui entraîne inévitablement une concentration de la richesse. La prostitution des travailleurs est essentielle au capitalisme, il faut le surpasser! Sur la base de comités d'actions, regroupons-nous en groupes de 25 individus et élisons chacun notre délégué de base. Édifions ainsi une alliance solidaire des révoltes d'Afrique et d'Europe et formons l'instance politique mondiale du futur qui pourra rétablir l’équilibre social. Formons ainsi notre coalition du ras-le-bol planétaire et nous pourrons ainsi surpasser le capitalisme légitimement et démocratiquement. Sur ce thème, je vous propose la lecture du texte "Comment renverser le pouvoir des corporations, des multinationales et des gouvernements corrompus?".

En référence à :
http://ruefrontenac.com/affaires/entreprises/32577-electrolux-probleme
http://ruefrontenac.com/affaires/entreprises/32585-electrolux-tennessee



4 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

lili la tigresse a dit…

J'embarque. Par ou je dois commencer?

Anonyme a dit…

Je suis bien heureux de voir une compagnie qui met ses culottes.

En passant, au salaire horaire, on ajoute les avantages et extras payés par l'employeur, exemple assurances complète (t'iras voir combien coute l'assurance dentaire), fonds de pension, etc..

Un gars qui a pas son secondaire mérite pas ce salaire là. Je sais que je vais offusquer tous les BS de ce site, mais c'est ça la vie.

Mais c'est correct, restez chez vous et attendez qu'on vous donne tout. On sait jamais, peut-être un jour la FTQ partagera ses profits astronomiques avec vous?

Moi je vais continuer à travailler à un salaire que je mérite par mes compétences et ma productivité. Et je vais continuer à supporter des compagnies qui encouragent ces valeurs. La qualité de leur produits augmentera sans syndicat.

A. Franc-Shi a dit…

"met ses culottes"? Accepter une offre plus alléchante qu'une autre c'est de la perversion sociale. On aurait dû y lire "retire ses culottes"! ;)

Depuis 1950, le salaire moyen des PDGs de nos corporations est passé d'environ 100 fois le salaire moyen de ses travailleurs à plus de 1000 fois aujourd'hui. L'Humanité n'a jamais créé autant de richesse, pourtant, il n'y a jamais eu autant de sans abris dans le Québec moderne et jamais eu autant de pauvreté planétaire. Dans les années 1970, on prédisait une ère de loisir pour les années 2000, pourtant, le temps de travail n'a cessé d'augmenter et le pouvoir d'achat diminuer. Je ne suis pas ici pour juger les patrons des petites entreprises, PME, etc., ils sont aussi victime de ce jeu que leurs employés, mais vous devez admettre qu'il y a un problème sérieux!

Vous avez raison SUR UN POINT, vous "offusquer tous les BS" de par vos propos injurieux à leur égard. Sachez qu'il y a de plus en plus d'individus qui bénéficient de l'AIDE SOCIALE, qui sont en fait des diplômes universitaires. Tout comme les tunisiens très bien éduqués, le système capitaliste n'arrive plus à leur offrir épanouissement social et individuel. Si vous êtes incapable de voir cela, je serais prêt à soutenir que les 'BS' comme vous dites, ont probablement plus de jugement et de compréhension de la situation mondiale que vous! Vos tactiques à vouloir nous associer aux syndicats est totalement futile pour nos lecteurs aguerris et éveillés. Notre position est claire : les syndicats ne sont que fumisteries appartenant à la même clique que les sociaux-démocrates gau-gauche.

Sachez que nous n'avons pas l'intention d'attendre passivement "qu'on [nous] donne tout". C'est justement ce que l'on dénonce! On ne va pas attendre, ON VA LE PRENDRE!

Vous dites que vous allez continuer à travailler, tant mieux pour vous! Ce n'est pas le cas de tous. "à un salaire que je mérite par mes compétences et ma productivité"? Bonne chance dans le grand jeu de la compétition capitaliste mondiale. Nous en reparlerons lorsque votre salaire, proportionnel à vos 'compétences' et à votre 'productivité', atteindra le même fond que celui des mexicains et des africains. Il y a des gens intelligents et travaillant là bas aussi vous savez. ;)

La prochaine fois que vous avez une opinion à partager avec nous, essayez de ne pas vous cacher derrière le rideau de l'anonymat! Sans rancune.

Anonyme a dit…

Lisez ''fondement et limites du capitalisme''
Louis Gill, éditions Boréales.

Contribuez à cette discussion