Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

jeudi 6 janvier 2011

Le double jeu du Bloc et du Parti Québécois sur la scène internationale : l'exemple de la Côte D'Ivoire.


Depuis les années 1970, le Parti Québécois fait des pieds et des mains pour tenter de gagner en crédibilité auprès de la communauté internationale et particulièrement des pays francophones (dont la France). Cette volonté est d'abord et avant tout stratégique car on veut s'assurer d'avoir des alliés suffisamment forts pour reconnaître le pays du Québec dans le cas d'une séparation avec le Canada. Ce que le PQ et aujourd'hui le Bloc Québécois redoutent avant tout, c'est une non-reconnaissance de la communauté internationale et particulièrement de l'ONU dans le cas d'un résultat serré à un référendum ou une élection référendaire.

Suivant cette logique du respect démocratique de la volonté des peuples, le PQ et le Bloc devraient se prononcer OUVERTEMENT en défaveur d'une action militaire de la communauté internationale en Côte D'Ivoire. Nous avions mis à jour dans notre article "Côte D'Ivoire : Laurent Gbagbo et Julian Assange de wikileaks, complot et persécution internationale", qu'il était impossible de déclarer un gagnant aux élections en Côte D'Ivoire considérant l'énormité et la généralisation des fraudes électorales lors du scrutin du 2e tour. Les deux candidats, soit Ouattara ET Gbagbo, peuvent très bien avoir remporté entre 45% et 55% de l'électorat.
Mais au lieu de favoriser le dialogue et la coopération entre les deux candidats, l'ONU et la communauté internationale a préféré appuyer et même armer le candidat Alassane Ouattara, qui lui souhaite appliquer les mesures d'austérité imposées par le FMI et la Banque Mondiale à des populations déjà exacerbées par la pauvreté. La population ivoirienne est d'avantage en faveur du nationalisme de Gbagbo et l'échec de l'appel à la grève générale de Ouattara en est la preuve. L'ONU et la communauté internationale briment les droits démocratiques du peuple ivoirien et fourni même armes et protection à un camp qui a participé et encouragé la fraude électorale.

Imaginez! C'est comme si, au référendum de 1995, des québécois avaient sorti massivement dans les rues pour dénoncer les fraudes fédéralistes commises lors du référendum (scandale des commandites, viol des règles référendaires, financement inégal des deux camps, etc.) et que le fédéral, avec l'appui de l'ONU et de la communauté internationale avaient déclaré les mesures de guerre. Ne pensez-vous pas que cela aurait encouragé encore d'avantage la révolte et la sédition? Ne pensez-vous pas que cela aurait pu encourager une guerre civile? Hé bien c'est exactement ce que l'ONU et la communauté internationale sont en train de faire en Côte D'Ivoire! Leur obstination à vouloir appuyer Ouattara est totalement partisan et risque d'encourager un durcissement du régime de Gbagbo et peut-être même une guerre civile.

Le Parti Québécois et le Bloc Québécois devraient normalement dénoncer les agissements arbitraires de l'ONU et de la communauté internationale, mais ils auraient tout à perdre. S'ils veulent un jour pouvoir bénéficier de la reconnaissance de la communauté internationale (et surtout de la France), ils ont tout intérêt à se plier à ses dictas en Afrique et à ne pas dénoncer les injustices qu'elle perpétue. La France est la principale force d'occupation et de spoliation du peuple ivoirien. En plus, elle a un droit de veto au conseil des Nations Unies (ONU). Le PQ et le BQ n'oseront jamais se prononcer sur la question ivoirienne et ainsi risquer de se mettre leur principal allié politique à dos. Seul le peuple québécois peut prendre systématiquement position en faveur du respect de la démocratie et la non ingérence de la communauté internationale en Afrique, sans prendre position en faveur de Gbagbo ou de Ouattara, mais pour la paix et le respect des droits humains.




2 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Le Gentil Astineux a dit…

Monsieur, ce n'est pas à vous à dicter la conduite du BLOC ou du PQ. Occupez-vous des agissements de votre Québec Solidaire qui recule constamment.

A. Franc-Shi a dit…

Est-ce que cela veut dire qu'on a pas le droit de critiquer et dénoncer les agissements de ces deux partis politiques (PQ, BQ)? Ce que nous dénonçons, c'est que deux partis politiques qui se disent défenseurs de la liberté du peuple québécois, appuient par leur silence, le putsch international en Côte D'Ivoire. On est souverainiste ou on l'est pas, pas seulement quand ça fait notre affaire!

Je suis un souverainiste TRÈS déçu des positions politiques du PQ et du BQ. De plus, je trouve que vous sautez très vite aux conclusions lorsque vous dites "votre Québec Solidaire". Ce n'est pas parce qu'on critique les libéraux ou les péquistes qu'on est de Québec Solidaire. Est-ce que tous les péquistes et bloquistes font des raisonnements aussi hâtifs que vous?

Nous sommes des égalitaristes, nous prônons l'épanouissement de TOUS les peuples et des individus et donc l'abolition de l'État actuel dans un processus de surpassement du capitalisme. En revanche, Québec Solidaire prône un renforcement de l'État québécois social-démocrate, ils ne sont nullement anticapitalistes. Nos positions sont donc antagonistes et vos propos totalement préjudiciels et réactionnaires.

Merci tout de même de votre combativité, sans rancune. ;)

Contribuez à cette discussion