Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

vendredi 28 janvier 2011

Égypte : Répression, censure et contrôle de l'information. Lorsque Internet devient le point de pivot des révolutions populaires.


Les élites du monde tremblent face aux présents soulèvements et aux désastres économiques modernes et à venir. Conscients qu’une sédition mondiale massive est possible, ils tentent par tous les moyens de préserver leur bon commerce et le “business as usual”. Pourtant, ils savent pertinemment bien que le système économique qui les ont portés au pouvoir est sur le point de s'écrouler.               

Malgré la forte répression et leur stricte interdiction, des affrontements ont éclatés en Egypte pour le troisième jour consécutif. Déjà plus de 1000 individus ont étés mis sous arrêt par le régime. D’après des témoins, des policiers, certains en civil, interceptent des manifestants et les entraînent dans des camionnettes non immatriculées.

Nos gouvernements occidentaux observent de loin les remous et offrent aux gouvernements autoritaires leurs conseils éphémères tel que "Paris [qui appel] l’Egypte à respecter la liberté d’expression" ou la Syrie qui dit désirer voir «la raison prévaloir» ou encore le Canada qui demande de faire "preuve de retenue". Bien entendu, aucun de nos chefs d’États ne semble envisager utiliser les mêmes moyens persuasifs employés contre Gbagbo ou Julian Assange!

Afin de limiter la mobilisation et la conscientisation des citoyens égyptiens, le gouvernement Moubarak a décidé de 'débrancher' Internet et les réseaux de téléphonie mobile. Conséquemment, si nous avions précédemment une 20aine de visites par jours d'internautes égyptiens, ce nombre est tombé à zéro depuis les derniers 24 heures. Présentement, seul les téléphones satellites fonctionnent encore en Égypte. Pourtant, certains sites restent accessibles, dont le site de la Bourse égyptienne. En dépit de la contestation et malgré la censure et le contrôle de l'information, LEURS affaires doivent évidemment continuer...



2 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

A. Franc-Shi a dit…

De façon similaire aux citoyens Tunisiens, des comités de quartier, armés de gourdins et de barres de fer, se sont constitués en Égypte, pour protéger la population des pillards dévalisant les commerces, vandalisant les maisons et semant la terreur.

Ces actions citoyennes doivent être encouragées sous toutes leurs formes, afin d'assurer leur efficacité et leur prédominance. Tout comme les Tunisiens, les Égyptiens doivent dès maintenant se regrouper en 'comités d'action' de 25 individus, et chaque groupe doit élire un délégué RÉVOCABLE. Cette nouvelle forme de démocratie citoyenne deviendra le point de pivot de toute mobilisation et organisation des citoyens et assurera l'emprise de ceux-ci sur LEUR propres quartiers.

Sans une organisation politique solide, l'emprise de l'ancienne élite, ou de la nouvelle à venir, drapera de nouveau les quartiers de sa chape de plomb. En Égypte, tout comme en Tunisie, l'élite économique et politique fera l'impossible pour faire perdurer le conflit, tout en renforçant peu à peu son emprise. Tout comme en situation de grève générale, le temps joue toujours en faveur de l'élite. Voilà pourquoi il est INDISPENSABLE que les peuples soumis ne perdent pas de temps et commencent dès aujourd'hui à s'organiser politiquement.

clovis simard a dit…

Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-19:DATTIER !

ORIGINE DE LA DÉMOCRATIE en MATHÉMATIQUES.

Cordialement

Clovis Simard

Contribuez à cette discussion