Membre d' Actualité Distincte : L'information citoyenne autrement!

mardi 11 janvier 2011

En quoi est-ce important que les Québécois appuient et s’intéressent aux révoltes en Afrique et en Europe.


Nous avons été l'un des premiers blog québécois à dénoncer la désinformation concernant la crise politique en Côte d'Ivoire. L'acceptation passive de l'information fournie par nos médias démontre que la population québécoise est relativement ignorante de la situation en Afrique. Nous croyons donc important de mettre en perspective les liens qui unissent les luttes populaires au Québec de celles en Afrique et en Europe.

La lutte des ivoiriens, des tunisiens, des algériens et même celles des grecques et des français est une lutte contre la collusion et la corruption de l'État. Cet État qui administre non pas dans l’intérêt de sa population, mais de sa bourgeoisie, les corporations internationales et les intérêts capitalistes en général. Ces révoltes sont propulsées par les mêmes ambitions que les Québécois qui réclament passivement une commission d'enquête publique sur la corruption et le financement des partis politiques. Aujourd'hui, avec la diversité des médias sociaux et la facilité à enregistrer et à partager les preuves d'injustices, plus aucun chef d'État ou d'entreprise n'est à l'abri de la foudre des peuples. À Québec, à Ottawa ou à Abidjan, tous doivent faire preuve d'une extrême précaution.

Les révoltes populaires en Afrique et en Europe cachent une autre réalité bien plus importante que le combat contre la corruption des États. Il s'agit d'une lutte acharnée contre le corporatisme et la gestion monopolistique de leur économie. En d'autres mots, la jeunesse se soulève contre son impuissance, de sa soumission face à l'économie. Les jeunes tunisiens en sont un exemple, la plupart des chômeurs sont pourtant très bien diplômés, mais ils n'arrivent tout de même pas à s'épanouir socialement. Des jeunes surdoués qui sont prêt à tout perdre car ils se sentent impuissants et inutiles, cela ne vous fait pas penser à la jeunesse québécoise (décrochage scolaire, suicide, délinquance, drogue...)? Une telle gestion économique de nos sociétés, c'est l'auto-destruction de la jeunesse et de l’environnement!

Si la jeunesse veut renverser l'ordre établi et se libérer de la gestion corporatiste de l'économie mondiale, elle devra dénoncer toutes les institutions qui briment la souveraineté des peuples, dont l'ONU et la plupart des institutions internationales. La crise de 2004 en Haïti et maintenant celle en Côte D'Ivoire démontre que ces institutions sont partisanes de l'hégémonie corporatiste et qu'elles n'hésitent pas à brimer le droit légitime lorsque cela lui convient. La révolte de la jeunesse tunisienne est une révolte contre les manipulations des corporations, que les Québécois connaissent maintenant grâce à l'industrie forestière et celle des gaz de schistes, mais également une révolte contre le chantage économique et les fermetures d'usines arbitraires dont AbitibiBowater et Electrolux nous ont affligés malgré la rentabilité des entreprises. La lutte des jeunes d'Afrique est la lutte des jeunes québécois, c'est une lutte pour construire un monde meilleur!

Certains libertariens avec qui j'ai échangé m'ont fait remarquer que j'apportais une grande importance à la situation internationale. Certains m'ont accusé de ne pas m'intéressé suffisamment  à ce qui se passe au Québec. Mais c'est justement l'erreur que font la majorité des libertariens. Pour eux, l'État est le centre de tous les problèmes politiques, économiques et historiques dans le monde. Pourquoi s’intéressé à la situation en Afrique lorsqu’il suffit d’abolir l’État québécois? Abolissez tous les pouvoirs de l'État si vous voulez, sans réformer l'économie mondiale et attaquer le corporatisme de front, je peux vous assurer que personne n'y sera gagnant.

Pourquoi tant s'intéresser à la situation en Afrique et en Europe? Parce que chaque baisse de salaire des africains ou des européens servira de prétexte à une baisse de salaire que nous devrons consentir le lendemain. Parce que chaque acquis social ou service publique que l'on perd est prétexte aux gouvernements corrompus d'Afrique et d'Europe pour abaisser les niveaux de vie de leurs populations respectives. C'est une prostitution sociale à savoir quel peuple acceptera de faire le travail le plus accablant au salaire le plus bas. La jeunesse d'Afrique refuse cette soumission, les Québécois surmenés aussi commencent à en avoir assez! Tous unis en délégations révocables tel que nous l’avons conceptualisé dans notre texte “Bilan 2010, espoir 2011 : Un spectre hante le Monde.”, c’est la seule solution pour en venir à bout du corporatisme  mondialisé et de la corruption des États et des institutions.




2 [ C O M M E N T A I R E S ]

:

Anonyme a dit…

merci d'avoir mis "français" dans la liste des luttes

ici c'est le début, la crise de 2008 est finalement une opportunité de changement mondial
celle de 2012 sera certainement plus violente

malheureusement ce que l'intelligence avait renoncé à voir, le ventre est en train de le fédérer

c'est surement comme cela à chaque fois

A. Franc-Shi a dit…

J'ai hésité, au début j'avais inclus également les marocains, les islandais et certains pays d'Europe de l'est, mais c'était trop redondant et monotone, pas élégant à la lecture. Il faut tout de même garder en tête que la lutte se mondialise depuis plusieurs semaines, il ne faut vraiment pas l'oublier.

La situation en France était bien partie, mais le débat s'est glissé et figé sur les revendications concernant les retraites. Les différents groupes sociaux-démocrates de gauche ont joués un rôle important dans ce glissement idéologique. Vous devez, le plus tôt possible, étendre vos revendications à des enjeux plus importants, mais surtout, des revendications solidaires des autres peuples du monde. Ensemble, uni sous des revendications simples et acceptables pour l'ensemble de l'humanité, nous vaincrons!

Contribuez à cette discussion